Menu global

Insectes et autres arthropodes

La dangerosité des araignées

Français
Poecilotheria regalis, Inde et Sri Lanka.
Credit: Insectarium de Montréal (René Limoges)

Les araignées mordent rarement les humains. Elles ont plutôt tendance à fuir devant le danger. La plupart du temps, lorsqu'il y a morsure, celle-ci se produit si l’araignée se trouve accidentellement coincée entre la peau et un objet (par exemple un drap, un vêtement ou une chaussure) ou quand on tente de l'attraper ou de la manipuler à mains nues.

Sont-elles venimeuses, causent-elles des allergies?

Presque toutes les araignées produisent du venin pour paralyser leurs proies avant de s’en nourrir. Toutefois, s'il y a morsure, seulement une trentaine des 40 000 espèces connues ont un venin dangereux pouvant menacer la santé humaine. Ces espèces ne sont pas présentes au Québec.

Certaines personnes peuvent développer des symptômes d'allergie aux araignées. Ce phénomène est toutefois rare et il varie beaucoup d'une personne à l'autre. Les réactions aux morsures ne sont pas associées au venin comme tel, mais plutôt aux protéines allergènes contenues dans la salive de l’araignée. Des réactions allergiques peuvent aussi être causées par l'inhalation de poils, d'écailles ou de petites particules d'araignées. Ces arthropodes ne transmettent pas de maladies.

Les araignées peuvent-elles nous piquer?

Non, mais elles peuvent nous mordre. Elles n’ont pas de dards comme les guêpes, les abeilles ou les scorpions. Elles ont plutôt des crochets, nommés chélicères, qu’elles utilisent pour transpercer l’exosquelette de leurs proies. Au Québec, et partout dans le monde, ces crochets sont généralement trop petits ou trop fragiles pour perforer la peau humaine. Les araignées qui parviennent à nous mordre ne causent généralement qu'une douleur passagère.