Menu global

Carnet horticole et botanique

La protection hivernale de base

Français
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal

Il existe plusieurs façons de protéger les végétaux. Le système de base décrit ci-dessous est valable pour la plupart des plantes ligneuses (conifères, arbres et arbustes de petit calibre). D’autres solutions sont présentées dans la section Protection par type de végétaux.

Une bonne installation protège autant les racines que la partie aérienne de la plante. Habituellement, on procède de la façon suivante.

  • On installe une bonne couche de paillis organique (10 à 15 cm d'épaisseur) à la base de la plante. Ce tapis de matière végétale protège les racines de l’alternance des gels et dégels.
  • On plante quatre à cinq piquets autour de la plante.
  • On entoure le tout d’une clôture à neige et on la fixe solidement aux piquets.
  • Finalement, on enveloppe la clôture à neige d'une toile de protection que l’on fixe à l'aide d'une agrafeuse.

Installation et retrait des protections hivernales

Les protections hivernales sont installées après les premiers gels. Mieux vaut ne pas le faire trop tôt à l’automne, car on risque de compromettre le processus d’endurcissement au froid. Dans le cas d’une protection hivernale de base, on plante les piquets avant que le sol ne soit gelé et on attend qu’il y ait une gelée au sol pour installer le paillis et la toile. Il faut attendre qu’il y ait eu une petite gelée au sol pour couvrir les vivaces de paillis.

On enlève les protections hivernales au début du printemps (fin mars – début avril), lors d'une journée nuageuse, pour éviter que la plante ne soit brûlée par le soleil. Il est préférable d’enlever les protections lorsqu’il y a risque de surchauffe et de développement de moisissures, en fin d’hiver. Il est toujours possible de les remettre en place en cas de gel tardif.

Il faut retirer le paillis protecteur qui recouvre les vivaces et dégager le tronc des arbres et des arbustes dès que possible au printemps afin d’éviter le pourrissement. Dans le cas des conifères et des arbustes à feuillage persistant, il faut enlever le paillis le plus vite possible de façon à ce que le sol puisse dégeler rapidement, ce qui permet à la plante d’absorber l’eau du sol et d’éviter la déshydratation du feuillage.

Add this

Partager cette page