Menu global

Insectes et autres arthropodes

L’achat d’insectes

Français
Chrysalides de papillons Idea leucone
Credit: Espace pour la vie (Insectarium de Montréal)

Si plusieurs collectionneurs ne possèdent que des insectes qu’ils ont chassés eux-mêmes, d’autres n’hésitent pas à payer pour obtenir des spécimens qu’ils souhaitent ajouter à leur collection. L’achat de spécimens mérite une réflexion, car il peut contribuer au piètre état des populations de certaines espèces.

Les insectes appréciés par les collectionneurs, comme les autres animaux et les plantes sauvages, peuvent être considérés comme une ressource naturelle. Cette ressource, quoique renouvelable, est parfois soumise à des pressions de chasse ou de récolte telles que des espèces deviennent menacées ou rares. De ce fait, elles suscitent la convoitise de certains collectionneurs, ce qui augmente encore leur rareté.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent. Elle met à jour et publie régulièrement ses données pour éviter le commerce illégal d’espèces menacées, dont plusieurs sont des insectes.

Heureusement, il existe aujourd’hui diverses entreprises qui font l’élevage d’insectes recherchés pour leur beauté ou leur rareté. Plusieurs de ses fermes ou ranchs d’élevage sont appuyés par des organismes de protection de la nature, dont le Fonds mondial pour la nature (WWF). Souvent situées en pays tropicaux, ces entreprises favorisent le maintien de la biodiversité et elles peuvent contribuer au développement économique des populations locales, de même qu’à la transmission de savoirs liés à l’écologie des insectes.

Si vous souhaitez acheter des insectes, que ce soit dans des salons ou des boutiques au Québec, ou encore lors de voyages à l’étranger, informez-vous toujours de l’origine des spécimens. Idéalement, ils devraient provenir de fermes d’élevage reconnues ou d’éleveurs privés dotés d’un code d’éthique rigoureux, de façon à ne pas nuire au développement durable de la ressource.

Il est aussi possible de se procurer des papillons vivants pour les relâcher lors de mariages ou d’autres événements. Si vous souhaitez faire une relâche, assurez-vous que ces insectes ont été élevés en captivité, et non prélevés en nature. La vérification peut être effectuée auprès du vendeur, mais il existe aussi une association internationale d’éleveurs de papillons (en anglais) qui fournit une liste de distributeurs fiables.