Menu global

Insectes et autres arthropodes

Le collembole

Français
Collembole, Québec, Canada.
Credit: Service canadien des forêts (Carole Germain)

Bien qu’ils aient six pattes, les collemboles ne sont pas des insectes car, entre autres, leurs pièces buccales sont cachées dans leur tête. En comparaison, les pièces buccales des insectes sont projetées vers l’extérieur de la tête et facilement discernables.

Les collemboles sont de très petits arthropodes dépourvus d'ailes dont la forme, la taille et la couleur varient beaucoup selon l'espèce. La plupart mesurent moins de 3 mm de long, mais certains peuvent atteindre 1 cm. Ils ont comme caractéristique commune un appendice spécialisé en forme de fourche, la « furca », situé sous leur abdomen. La furca leur permet de se propulser dans les airs. Elle est réduite ou absente chez plusieurs espèces. Un autre organe spécifique aux collemboles est le « collophore », ou tube ventral, qui sert à aspirer des liquides et à adhérer à des surfaces lisses. Il participe aussi à la respiration de l'animal.

La tête des collemboles est ovale et porte une paire d'antennes. On trouve de un à huit yeux simples de chaque côté de la tête. Les yeux sont absents chez certaines espèces. Les pièces buccales ont des formes très variables. Celles qui servent à la mastication sont toujours cachées dans la tête.

La coloration des collemboles varie de blanchâtre à presque noir, en passant par toutes les teintes : jaune, orange, rose, rouge, vert, bleu, indigo… Ceux qui fréquentent souvent la surface du sol arborent généralement des couleurs plus vives.

Les collemboles constituent un groupe d'animaux très anciens. Les plus vieux fossiles de ces arthropodes datent d'il y a 380 millions d'années, durant la période du Dévonien, bien avant l'apparition des dinosaures. Des spécimens fossilisés âgés de 33 millions d'années correspondent à des genres et même des espèces encore actifs de nos jours.

Des as du saut en hauteur!

Les collemboles peuvent sauter à une hauteur atteignant de 50 à 100 fois la longueur de leur corps. Chez certaines espèces, les sauts frôlent un mètre de hauteur. Ils effectuent ces acrobaties aériennes grâce à un système qui se déclenche comme un ressort, d'où leur nom anglais de springtails. Le collembole saute pour fuir et échapper rapidement à ses ennemis. Pour ses déplacements habituels, l'animal marche sur le bout des griffes situées à l'extrémité de ses pattes.