Menu global

Insectes et autres arthropodes

L’entretien d’une collection

Français
Collection de papillons
Credit: Espace pour la vie (Ekaterina Konioukhova)

Si vous avez passé des heures à chasser des insectes, à transcrire des notes sur de minuscules étiquettes et à étaler patiemment des dizaines de spécimens, vous savez combien le contenu d'une boîte entomologique est précieux. Comme tout autre objet de valeur, votre collection d'insectes mérite d'être bien protégée. Les principaux dangers qui la menacent sont l’humidité et… les insectes.

Un excès d'humidité se manifeste par des spécimens moisis et des épingles rouillées. Afin de prévenir ces dégâts, il faut entreposer la collection dans un endroit plutôt sec, où l'humidité relative est idéalement entre 45 et 50 % (toujours moins de 65 %), ce qui empêche le développement des moisissures.

Divers insectes se nourrissent d'insectes morts et peuvent causer d'importants dommages aux collections. Parmi les principaux ravageurs se trouvent les dermestes et les anthrènes (des coléoptères), ainsi que les minuscules poux de livres (des psocoptères).

La meilleure façon de protéger une collection contre les insectes indésirables est de la garder dans une boîte étanche. Vous pouvez mettre la boîte dans un sac de plastique bien fermé.

Si vous trouvez des insectes vivants dans votre collection, éliminez-les en plaçant la boîte au congélateur pendant trois jours, bien enveloppée dans un sac de plastique. Lorsque vous sortirez la boîte, ne l'ouvrez pas avant qu'elle soit à la température de la pièce, sinon de la condensation se formera sur les spécimens.

Parmi les autres facteurs qui causent des dommages aux collections, on compte la poussière, les grands écarts de température, les chocs et la lumière. Il est donc important de bien choisir l'endroit où vous entreposez vos boîtes entomologiques et de les manipuler avec soin. Placez toujours les boîtes et les tiroirs à plat. Évitez aussi de trop entasser les spécimens. Si vous décidez d'exposer des insectes, remplacez-les régulièrement afin d'éviter la décoloration des spécimens par la lumière.

La meilleure façon d'assurer la protection d’une collection est de vérifier régulièrement l'état de ses spécimens. L'idéal est de procéder à une inspection visuelle à intervalle fixe, qui peut varier entre un et quatre mois. Inscrivez à l'avance les dates de vérification à votre agenda. Lors de l’inspection, cherchez les signes de la présence d'insectes vivants, d'humidité trop élevée, de décoloration, etc. Vérifiez aussi s'il manque du liquide pour les spécimens en alcool.