Menu global

Carnet horticole et botanique

Les amendements organiques

Français
Compost domestique
Credit: cc flickr (E. v. Muench)

Les principaux amendements

Les amendements sont des substances que l'on incorpore au sol afin d'en améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques. On peut les regrouper en deux catégories : les amendements organiques et les amendements minéraux.

Compost

Le compost est le résultat de la fermentation et de l'humification de fumiers animaux, de feuilles mortes, de rognures de gazon, de déchets de cuisine (végétaux et coquilles d'œuf), de résidus de culture, etc. Le compost est à la fois l'amendement et le fertilisant par excellence au jardin : il ensemence le sol en micro-organismes, il sert d'abri et de nourriture à ces derniers, il améliore la structure du sol, il équilibre le pH et il fournit les éléments nutritifs essentiels aux végétaux. Comme ces éléments sont libérés de façon graduelle, les plantes bénéficient d'une source de nourriture constante et régulière.

Quand faut-il l'appliquer?

Le meilleur moment pour appliquer le compost est le début du printemps dans les sols sableux (diminue les pertes d'éléments nutritifs par lessivage) et la fin de l'automne dans les autres types de sol. Il faut éviter d'appliquer le compost pendant les périodes de canicule et pendant la période d'aoûtement.

La période d'aoûtement s'étend de la fin de l'été jusqu'à la chute des feuilles. Pendant cette période, les végétaux se préparent à affronter l'hiver : les plantes cessent leur croissance, les rameaux tendres des arbres et des arbustes se lignifient, les bourgeons qui s'ouvriront le printemps suivant se forment et les réserves de nourriture fabriquées par les feuilles s'accumulent dans les racines ou dans des organes souterrains. L'application de compost pendant cette période peut stimuler la croissance de pousses tendres qui n'auront pas le temps de s'endurcir avant l'hiver.

Comment l'appliquer?

  • Lors de la préparation du sol, le compost doit être incorporé dans les 10 à 15 premiers centimètres. Lors de l'entretien des plantations, le compost peut être enfoui superficiellement ou simplement recouvert d'un paillis.
  • Afin de permettre aux racines de bien se développer, le compost doit être appliqué sur l'ensemble du site de plantation et non pas seulement autour des plantes.
  • Pour que les plantes aient accès à une source de nourriture complète et variée, il est recommandé d'utiliser différents types de composts au fil des ans (compost de crevettes, compost de fumier de mouton, compost forestier, compost domestique, etc.). Ces composts doivent être bien décomposés.
  • Il est préférable de mélanger le compost au sol quelques semaines avant le semis.
  • Le compost peut servir de paillis.

Quelle quantité appliquer?

La quantité de compost à appliquer dépend des résultats de l'analyse de sol et des exigences des plantes. Généralement, lors de l'entretien des plantations, il suffit d'épandre une couche de 0,5 cm à 5 cm d'épaisseur sur le sol et de l'incorporer superficiellement.

Fumier

Le fumier est composé des fèces, des urines et de la litière des animaux d'élevage. Son contenu en éléments nutritifs varie en fonction de l'âge des animaux, de leur alimentation, de leur litière, du temps et du mode d'entreposage du produit, etc.

Le fumier frais ne doit pas être utilisé car il peut brûler les végétaux avec lesquels il entre en contact. Il est préférable de le composter ou de le laisser décomposer quelque temps avant de l'utiliser. Il est prêt à être appliqué lorsqu'il a une odeur de sous-bois.

Le fumier composté constitue un amendement et un fertilisant tout usage pour le jardin. On l'applique au printemps dans les sols sableux (diminue les pertes d'éléments par lessivage) ou à la fin de l'automne dans les autres types de sol. Il faut éviter de l'appliquer pendant les périodes de canicule et pendant la période d'aoûtement.

Lors de la préparation du sol, le fumier composté doit être incorporé dans les 10 à 15 premiers centimètres. Lors de l'entretien des plantations, il peut être enfoui superficiellement ou recouvert d'un paillis. Il est recommandé de mélanger le fumier composté au sol quelques semaines avant le semis. Les quantités à appliquer dépendent des résultats de l'analyse de sol et des exigences des plantes. Généralement, lors de l'entretien des plantations, il suffit d'épandre une couche de 1,5 cm à 5 cm d'épaisseur et de l'incorporer au sol.

Tourbe de sphaigne

La tourbe utilisée en horticulture est formée de résidus de plantes plus ou moins décomposés, qui s'accumulent dans les tourbières, au rythme de 0,5 à 1 mm par année. L'une de ces plantes est la sphaigne, une mousse qui peut retenir jusqu'à 25 fois son volume en eau!

La tourbe de sphaigne, appelée à tort mousse de tourbe, est employée pour améliorer la rétention d'eau des sols sableux, alléger les argiles compactes et acidifier les sols (son pH se situe entre 3,5 et 5). Il faut toutefois savoir que cet amendement se dégrade très difficilement et fournit donc très peu d'éléments nutritifs aux plantes et aux organismes vivants du sol. De plus, lorsque la tourbe de sphaigne s'assèche, elle devient très difficile à humecter de nouveau. À moins d'être profondément enfouie, elle s'accumule près de la surface du sol et forme une croûte imperméable à l'eau de pluie et d'arrosage.

Enfin, il faut se rappeler que l'extraction de la tourbe contribue à la destruction des tourbières. Ces milieux humides, qui abritent une faune et une flore caractéristiques, mettent plusieurs milliers d'années à se former. Pour toutes ses raisons, il est préférable de limiter l'utilisation de la tourbe de sphaigne au jardin.

Terre noire

La terre noire vendue dans les jardineries de l'est du Canada provient la plupart du temps des tourbières. Il s'agit en fait de tourbe de sphaigne à un niveau de décomposition très avancé (tourbe noire). On retrouve également sur le marché de la terre noire de surface, aussi appelée terre organique ou top soil. Cette terre est prélevée à la surface de certains champs ou même en forêt.

La terre noire est généralement acide et pauvre en éléments nutritifs. De plus, elle peut contenir de nombreuses graines de mauvaises herbes.

Paillis organiques

Les paillis végétaux agissent aussi comme des amendements. Avec le temps, ils se décomposent, s'incorporent au sol et lui apportent de la matière organique.

Les paillis à décomposition rapide (feuilles mortes déchiquetées, écales de sarrasin ou de cacao, etc.) peuvent aussi servir de fertilisants.

Les bois raméaux fragmentés (BRF)

Certaines municipalités distribuent gratuitement du paillis de bois raméaux fragmentés (BRF). Les BRF sont des rameaux ou des branches d'arbres (feuillus ou conifères) de moins de 7 cm de diamètre, qui ont été déchiquetés.

Les bois raméaux fragmentés améliorent sensiblement la structure de tous les types de sol et fournissent une quantité appréciable d'éléments nutritifs en se décomposant.

Conseils d'utilisation

  • Le paillis de BRF ne doit pas comporter plus de 20 % de bois de conifères, car ces derniers contiennent des substances antibiotiques qui peuvent être nuisibles pour le sol.
  • Le paillis de BRF ne doit être ni trop fin ni trop grossier. Idéalement, les copeaux de bois devraient mesurer entre 2 et 4 cm.
  • Le paillis de BRF doit être appliqué à l'automne. Si on l'applique au printemps, il y aura une pénurie d'azote dans le sol pendant environ 2 mois, ce qui sera néfaste pour les végétaux.
  • Il est recommandé d'appliquer une couche de paillis de BRF de 3 à 5 cm autour des plantes herbacées et de 7 à 10 cm autour des arbres et des arbustes.
  • Il n'est généralement pas nécessaire de renouveler la couche de paillis avant 3 à 5 ans.

Add this

Partager cette page