Menu global

Insectes et autres arthropodes

Les insectes chanteurs

Français
Sauterelle (Tettigoniidae).
Credit: André Payette

Qui chante?

Les principaux groupes d’insectes chanteurs sont les cigales, les sauterelles, les criquets et les grillons. Chaque espèce produit un son distinctif. Sauf exception, seul le mâle de l’espèce chante. Selon les espèces, les chanteurs s’activent le jour ou la nuit.

Dans une famille d’insectes chanteurs, les sauterelles par exemple, ce ne sont pas nécessairement toutes les espèces qui chantent. Par contre, il arrive que des insectes stridulent à une fréquence si élevée que leur chant est inaudible ou presque pour les humains.

Pourquoi les insectes chantent-ils?

Les chanteurs étant des mâles, la principale fonction de leur chant est d’attirer une femelle pour assurer la reproduction de l’espèce.

Le chant indique aussi la présence de l’insecte aux autres mâles de son espèce. Selon le cas, ces derniers peuvent rester à distance ou s’éloigner, respectant ainsi l’avertissement du chanteur. Chez d’autres espèces, les mâles interprètent le signal sonore comme une invitation à se rapprocher. Ils forment alors un chœur dont la puissance attire davantage les femelles.

Certains insectes émettent des chants de cour en présence d’une femelle. D’autres chantent pour manifester leur agressivité à l’approche d’un autre mâle. Un son particulier peut aussi être produit lorsque l’insecte est dérangé, par exemple si on le touche. Chez certaines cigales, ce type de son incite les insectes à cesser leur chant ou à s’envoler.

Comment les insectes produisent-ils des sons?

Les insectes ont développé différentes adaptations morphologiques pour émettre leur chant et pour l’amplifier. Les cigales sont les seuls insectes dotés d’un organe strictement réservé à la production de sons. Celui-ci est situé dans l’abdomen du mâle et il est constitué de deux plaques courbes appelées cymbales. Ces dernières sont reliées à de puissants muscles qui les déforment en se contractant. La répétition rapide de ces mouvements, à des fréquences variables selon les espèces, crée le chant distinctif des cigales. Le son est amplifié dans une caisse de résonnance située dans l’abdomen.

Les sauterelles et les grillons produisent leur chant, appelé stridulation, grâce à leurs ailes antérieures légèrement soulevées. Ils frottent très rapidement les bords internes de ces ailes l'un contre l'autre. Les ailes antérieures possèdent des structures spéciales pour créer et amplifier les sons.

Chez les criquets, le chant est produit par le frottement du fémur des pattes arrière sur le bord des ailes antérieures, un peu à la manière du frottement de l’archet sur les cordes du violon.

Certains coléoptères sont capables de striduler. Ils émettent ces bruits en frottant un organe rugueux sur une surface qui porte des crêtes ou des arêtes. Les parties du corps utilisées varient selon les espèces.

Divers groupes d’insectes émettent des sons qui ne sont pas des chants. On pense, par exemple, aux bourdonnements produits par les mouches, moustiques, bourdons, etc. On peut aussi entendre les larves de certains coléoptères lorsqu’elles grugent le bois pour creuser leurs tunnels. Les taupins émettent un clic sonore lorsqu’ils se retrouvent sur le dos et se projettent dans les airs pour retomber sur leurs pattes. Ces coléoptères portent le nom anglais de « click beetles ».