Menu global

Insectes et autres arthropodes

L’identification des spécimens

Français
Boîtes de spécimens identifiés
Credit: Espace pour la vie (Ekaterina Konioukhova)

Pour en savoir davantage sur un insecte en particulier, il est fort utile de savoir son nom. Afin d'en arriver là, il faut d'abord déterminer à quel ordre il appartient. En entomologie, l'ordre désigne un grand groupe d'insectes qui partagent des caractéristiques communes (par exemple, les coléoptères, les lépidoptères, les diptères…). La détermination de l'ordre est la première et la plus importante étape de l'identification. Ensuite, on peut chercher à identifier la famille de l'insecte, son genre et enfin son espèce.

Il existe plusieurs bons guides d'identification visuels des insectes (consultez à cet effet la bibliographie). Ces guides regroupent des photographies ou des illustrations qui vous faciliteront la tâche. Divers livres présentent aussi des clés d'identification qui, par un choix de critères visuels, permettent d'arriver à trouver à quel insecte on a affaire. L'identification à l'espèce est parfois assez facile et peut se faire sur le terrain. Mais, dans plusieurs cas, l'insecte doit être immobilisé et examiné à l'aide d'une loupe.

La différence entre deux espèces est parfois mince; par exemple, l'une a des antennes divisées en huit parties, tandis que chez l'autre, elles en comptent dix. Pour vérifier ce genre de détails chez les très petits insectes, même la loupe est insuffisante. Il faut alors recourir à un appareil plus puissant, appelé loupe binoculaire (ou stéréomicroscope). Cet appareil coûteux n'est pas à la portée de tous, et on le trouve plus souvent dans les universités et les musées que chez nos amis amateurs d'insectes. Mais certains clubs scientifiques ou groupes d'entomologistes amateurs en ont fait l'acquisition et les mettent à la disposition de leurs membres.

Il existe aussi des groupes d'insectes particulièrement difficiles à identifier. Parmi ceux-ci, on compte les micro-lépidoptères et certaines espèces d'abeilles, de mouches et de carabes. Ne vous inquiétez pas si vous n'y arrivez pas, puisque même les entomologistes professionnels doivent parfois recourir aux services de spécialistes pour trouver à quelle espèce appartient un spécimen. Certains insectes, par exemple, doivent être disséqués d'une façon particulière pour permettre de voir des structures cachées dans leur corps. Seuls la forme, le nombre, l'absence ou la présence de ces structures, permettent de trouver son identité. Heureusement, un grand nombre d'insectes qui intéressent les collectionneurs québécois sont relativement faciles à identifier avec les outils appropriés.

Add this

Partager cette page