Menu global

Carnet horticole et botanique

Lilas

Français
Syringa vulgaris 'Heavenly Blue'.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

Le lilas est un arbuste aux fleurs parfumées peu exigeant et remarquable pour sa vigueur et sa longévité. Il convient à l'aménagement des grands comme des petits jardins. De plus, les nombreux cultivars permettent d’échelonner les périodes de floraison.

Le lilas ou Syringa appartient à la famille des Oléacées. Cette famille botanique comprend des plantes d'une grande importance agricole, sylvicole et horticole. À titre d'exemples, mentionnons l'olivier, le frêne, le forsythia et le jasmin. Il ne faut pas confondre le seringat, nom commun du Philadelphus, avec le Syringa, dont il est question ici.

On compte une vingtaine d’espèces naturelles et hybrides de Syringa. Les espèces naturelles proviennent en majeure partie du sud-est de l'Europe et de l’est de l'Asie, plus particulièrement de la Chine. Arbuste de taille variable selon l'espèce, le lilas présente une gamme nuancée de teintes au chapitre des fleurs.

Les principaux lilas

Le Syringa vulgaris, le lilas commun favori de nos grands-mères, est originaire du sud-est de l’Europe. C'est Ogier Ghislain de Busbecq, ambassadeur d’Autriche à Constantinople (Istanbul), qui l'introduisit en Europe centrale vers 1563. Les formes aux fleurs simples violettes ou blanches si étroitement liées à notre paysage rural furent ensuite introduites en Amérique du Nord par les premiers immigrants européens.

Vers la fin du 19e siècle et au début du 20e, plusieurs cultivars de lilas furent créés en Europe, entre autres par les fameux hybrideurs et pépiniéristes français Victor et Émile Lemoine. Avec l'introduction de ces nouveaux cultivars apparut le nom de lilas français désignant en bloc les cultivars du lilas commun qui fleurissent vers la fin de mai*. Depuis, le nombre de cultivars de Syringa vulgaris n'a cessé de croître avec le travail des hybrideurs d'Europe et d'Amérique. Mentionnons que le Royal Botanical Gardens de Hamilton en Ontario est aujourd'hui l'autorité internationale pour l'enregistrement des lilas.

Un autre groupe de lilas, les lilas à fleurs de jacinthe (Syringa x hyacinthiflora), réunit les hybrides entre S. vulgaris et S. oblata. D’une grande valeur horticole, leur floraison est hâtive (vers la mi-mai) et leurs fleurs sont très parfumées, simples ou doubles selon les cultivars. Le cultivar Clarke’s Giant comporte l’une des plus grosses panicules florales de ce groupe.

Un troisième groupe, les Syringa x prestoniae nommés en l'honneur de Mme Isabella Preston de la Ferme expérimentale d'Ottawa, réunit les hybrides issus du croisement de S. reflexa et de S. villosa. Ces lilas au port évasé ont une floraison plus tardive (vers la mi-juin) que les deux premiers groupes. Leur feuillage est gaufré et leurs petites fleurs tubulaires ont un parfum subtil. Ces lilas ne produisent pas ou très peu de drageons.

Un quatrième groupe comporte de très beaux lilas originaires d'Asie, les lilas de l’Amur (S. reticulata ssp. amurensis), les lilas du Japon (S. reticulata ssp. reticulata) et les lilas de Pékin (S. reticulata ssp. pekinensis). Certains cultivars peuvent atteindre une hauteur de huit mètres. Ces espèces peuvent être formées soit en arbre, soit en arbuste. Leur floraison est tardive (début juillet), de teinte blanc crème, et leur écorce dorée. Le S. reticulata 'Ivory Silk', un cultivar très populaire, possède une forme plus arborescente que l'espèce.

L’espèce hybride Syringa x chinensis est intéressante pour son feuillage abondant et délicat ainsi que pour ses petites fleurs mauve pâle qui apparaissent au début de juin.

Le Syringa x persica est extrêmement florifère. Il possède des fleurs lavande rose très odorantes.

Le Syringa villosa est un arbuste à port buissonnant très vigoureux qui se prête bien à la culture en bac. La floraison est abondante à la mi-juin.

Le Syringa meyeri ‘Palibin’ est un cultivar nain et compact (1,5 m). Il peut servir à la confection d’une haie ou s’intégrer dans une rocaille. On le retrouve aussi greffé sur tige. Les petites fleurs mauve pâle apparaissent vers la mi-juin. Les feuilles, petites et délicates, prennent certaines années une belle coloration orangée à l’automne.

Le Syringa patula ‘Miss Kim’ est également compact et de petite taille. Il produit des fleurs mauve pâle à la mi-juin. Il peut être planté en isolé ou se prêter à la confection d’un écran. À l’automne, le feuillage peut prendre des teintes bourgogne-pourpre.

Le Syringa ‘Bailbelle’, vendu sous le nom Tinkerbelle, est un cultivar nain, aux petites fleurs tubulaires rose pâle, issu du croisement entre S. microphylla ‘Superba’ et S. meyeri ‘Palibin’.

Les possibilités d'utilisation des lilas sont immenses. Ils peuvent être plantés en isolé, pour former des haies ou des écrans, dans les rocailles ou sur les terrasses. La connaissance de quelques principes de culture est essentielle pour conserver un arbuste vigoureux et florifère.

* Les dates de floraison indiquées dans ce feuillet sont des dates approximatives pour la région de Montréal. Celles-ci peuvent varier selon l’exposition et le climat de l'année en cours.

Voir aussi