Menu global

Mission de l'Insectarium

Français
L'Insectarium de Montréal.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

« À l’Espace pour la vie, par nos actions de diffusion, de conservation, d’éducation et de recherche, nous accompagnons l’humain pour mieux vivre la nature. »

L'Insectarium amène ses clientèles à développer des attitudes positives à l'égard des insectes, de leurs rôles dans les milieux naturels et de leur importance dans l'équilibre écologique de la planète. Ses remarquables collections d'insectes et autres arthropodes, vivants et naturalisés, soutiennent ses activités de recherche et d'éducation.

Rayonnement de l'Insectarium de Montréal

Les travaux scientifiques

L’Insectarium de Montréal est en contact avec plus de 75 institutions dans le monde et collabore, notamment, avec de nombreuses universités dans le monde (Taïwan, Hongrie, Afrique du Sud, etc.). Certaines collaborations remarquables placent l'Insectarium sur la scène scientifique internationale :

  • une collaboration avec le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris a abouti à l'identification d'une nouvelle espèce de scarabée (Golofa spatha) qui n'existe que dans les collections entomologiques de Paris et de Montréal.
  • une nouvelle forme de papillon décrite par M. Gilles Deslisle, lépidoptériste, sous le nom de brossardi, rend hommage à Georges Brossard, fondateur de l'Insectarium de Montréal.
  • le nom d'une nouvelle espèce de scarabée, Cyclocephala letiranti, décrite par le Dr Ronald M. Young, souligne une collaboration de longue date avec Stéphane Le Tirant, assistant-entomologiste à l'Insectarium de Montréal.

L'expertise muséale

L'Insectarium de Montréal est sollicité pour la réalisation de nombreux projets d'envergure à travers le monde:

  • la création du premier insectarium en Chine, à Shanghai.
  • la création de la volière à papillons du Parc des Adirondacks (USA).
  • la participation à la création d'autres insectariums dans le monde : Hong Kong (Chine), Taïpeï (Taïwan), Terre-Neuve (Canada).
  • la collaboration aux projets de volière du Children's Museum du Minnesota et du Jardin botanique de New York (USA), de Shanghai, Beijing.
  • la collaborations à des expositions au Musée Canadien de la Nature.

Les collaborateurs

Au fil des années, l’Insectarium de Montréal a développé des liens de collaboration avec de nombreuses structures locales (institutions universitaires, gouvernementales ou culturelles). Ces collaborations, on l’a vu, s’étendent aux niveaux national et international : la liste suivante en donne quelques exemples.

Au niveau local

  • Universités du Québec
  • Université d’Ottawa
  • Environnement Canada (CITÈS)
  • Agriculture Canada (régional)
  • La Maison des Insectes de Québec

Au niveau national

  • Niagara Park Butterfly Conservatory
  • Provincial Museum of Alberta
  • Metropolitan Toronto Zoo
  • Vancouver Butterfly World
  • Vancouver Aquarium and Insect Zoo

Au niveau international

  • Museum d’Histoire Naturelle de Paris : la Grande Galerie de l’Évolution
  • Le Vivarium de Paris
  • SmithSonian Institute, Washington
  • Sonoran Arthropod Study Group, USA

Présence dans les médias

Les spécialistes de l’Insectarium sont amenés à réaliser de nombreuses entrevues sur des sujets relatifs à l’entomologie.

À la télévision, la série Insectia est inspirée par Georges Brossard, fondateur de l’Insectarium de Montréal, et présente l’univers des insectes sous différents angles. Les 13 épisodes réalisés sont produits en association avec l’Insectarium et sont diffusés dans 150 pays à travers le monde.

Les spécialistes de l’Insectarium ont également l’occasion d’intervenir ponctuellement à la radio ou à la télévision pour des émissions de vulgarisation scientifique.