Menu global

Opération floraison

Français
Amelanchier sp. figure parmi les espèces ciblées par Opération floraison.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

« Opération Floraison » vous invite à noter la date de floraison de plusieurs végétaux qui poussent près de chez vous. Ces données aideront les chercheurs à comprendre comment les changements climatiques affectent notre environnement.

Les preuves d’un réchauffement planétaire sont de plus en plus irréfutables. La décennie 1990 fut la plus chaude du 20e siècle et l’année 1998 a brisé tous les records de chaleur. Dans certaines régions d’Amérique du Nord, la période de gel des lacs et des rivières a été écourtée d’environ deux semaines depuis un siècle. À l’échelle mondiale, les images provenant des satellites démontrent que la superficie recouverte par la neige a diminué d’environ 10 % depuis la fin des années 1960.

Quelle est l’importance du réchauffement au Québec et dans le reste du Canada? Quelles régions sont les plus touchées? Et quel impact aura ce phénomène sur la faune et flore? Les végétaux détiennent une partie des réponses. En effet, les plantes sont d’excellents indicateurs des changements climatiques. Non seulement demeurent-elles au même endroit toute leur vie, mais elles sont aussi exposées aux rigueurs du climat. De plus, la floraison de plusieurs espèces est très sensible à l’accumulation de chaleur au printemps. On n’a qu’à penser aux trilles de nos érablières qui fleurissent parfois tôt, parfois tard, selon la rigueur du printemps. Enregistrée pendant plusieurs années, la date de floraison d’une espèce révèle ainsi les changements climatiques survenus lors de cette période.

Lancé au printemps 2002, Opération Floraison est un programme pancanadien qui fait appel aux citoyens pour recueillir des données sur la phénologie (discipline qui étudie l’influence du climat sur les phénomènes biologiques saisonniers des végétaux et des animaux.) des végétaux. L’objectif : compiler sur une longue période les dates de floraison, et parfois aussi de feuillaison, de plusieurs espèces de plantes réparties à travers le pays. Ces données aideront les chercheurs à comprendre pourquoi, et surtout, comment les changements climatiques affectent notre environnement.

Au Québec, 15 espèces sont ciblées, dont le pissenlit, le lilas et le trille blanc. Nul besoin d’être botaniste pour y participer! Vous habitez dans les régions nordiques de la province? Opération Floraison vous invite à observer le quatre-temps, le thé du Labrador et la dryade à feuilles entières. Toutes les espèces sélectionnées sont d’excellentes indicatrices des changements climatiques, car leur floraison dépend de l’accumulation de chaleur au printemps. Certaines espèces naturalisées au Canada, tels le pissenlit et le lilas, ont été choisies parce qu’elles sont communes à travers le pays et qu’elles figurent depuis longtemps dans de telles études.

Ailleurs dans le monde, des études phénologiques ont déjà fournis de précieuses indications des changements en cours. En Europe, l’observation d’arbres et d’arbustes de plusieurs jardins a démontré qu’entre 1959 et 1993 la saison de croissance des végétaux a augmenté d’environ 11 jours. En Alberta, la floraison du peuplier faux-tremble (Populus tremuloides) s’effectue 26 jours plus tôt qu’il y a cent ans!

Quelles seront les conséquences?

Les conséquences de ces changements sur nos écosystèmes sont encore mal connues. Les interactions entre les animaux, les plantes et leur environnement sont complexes et les impacts qu’auront les changements climatiques difficiles à prédire. Voici quelques exemples:

En agriculture et en foresterie, l’avantage que représente une saison de croissance plus longue risque d’être amoindri par la présence accrue de ravageurs et de pathogènes, ainsi que par des sécheresses plus sévères. Ainsi, les Prairies canadiennes connaissent présentement une terrible sécheresse, la pire depuis les années 1930.

On craint aussi que les espèces migratrices soient particulièrement vulnérables du fait que l’ampleur des changements climatiques varie selon les régions du globe. Une étude menée aux Pays-Bas sur le gobe-mouches noir (Ficedula hypoleuca) est révélatrice. Cet oiseau passe l’hiver en Afrique centrale, où le climat n’a guère changé, et vient se reproduire en Europe où les printemps sont de plus en plus hâtifs. Résultat : lors de l’arrivée du gobe-mouches aux Pays-Bas pour la nidification, le printemps est plus avancé et la nourriture de prédilection de l’oiseau est moins abondante.

Au Canada, la tendance à la hausse des températures dans les Territoires du Nord-Ouest inquiète les biologistes. Un dégel plus hâtif pourrait avoir des conséquences considérables sur les caribous dont la migration printanière vers l’arctique pour la mise bas est synchronisée avec l’émergence de la végétation. De plus, un dégel précoce des lacs et rivières pourrait entraver les déplacements des caribous et retarder leur arrivée dans les territoires de vêlage.

Comment participer?

Opération Floraison invite tous les citoyens du pays à participer. C’est une activité qui peut se faire dans votre cour, dans un milieu naturel et même dans un parc, en promenant votre chien! C’est aussi une excellente occasion d’initier les jeunes à l’observation de la nature et de les sensibiliser aux impacts des activités humaines sur notre environnement. Une invitation toute particulière est lancée aux écoles et aux groupes, tels les scouts. Opération Floraison fait également appel à la participation des biologistes, forestiers, producteurs agricoles et autres professionnels qui côtoient la nature au quotidien.

Pour savoir comment reconnaître les espèces et déterminer les dates de floraison, consultez le site web du programme ou commandez le guide conçu à cet effet à l’une des adresses ci-dessous. Ensuite, vous n’avez qu’à repérer une espèce ciblée, suivre son évolution au printemps, enregistrer vos observations et les soumettre par la poste ou directement sur le web. Dans ce dernier cas, vos données seront ajoutées instantanément aux cartes du site, de sorte que vos observations seront prises en considération immédiatement!

La réussite d’un tel programme repose sur la participation de milliers de Canadiens. Plus nous serons nombreux à y prendre part, plus les résultats seront significatifs. Suivre la date de floraison, même d’une seule espèce, est donc une contribution importante!

Les 32 espèces ciblées par Opération Floraison au Québec :

  • Achillée millefeuille (Yarrow) Achillea millefolium
  • Amélanchier (Saskatoon, serviceberry) Amelanchier sp.
  • Bouleau à papier/d'Alaska (Paper birch) Betula papyrifera/neoalaskana
  • Cerisier de Virginie (Choke cherry) Prunus virginiana
  • Chalef argenté (Wolf willow) Elaeagnus commutata
  • Chicouté (Cloudberry, bakeapple) Rubus chamaemorus
  • Clintonie boréale (Clintonia, blue-bead lily) Clintonia borealis
  • Dryade (White Dryad, Mountain avens) Dryas integrifolia/octopetala
  • Épigée rampante (Mayflower) Epigaea repens
  • Érable rouge (Red maple) Acer rubrum
  • Forsythia pleureur (Weeping forsythia) Forsythia suspensa
  • Fraisier indigène (Wild strawberry) Fragaria virginiana/vesca
  • Gaillet boréal (Northern bedstraw) Galium boreale
  • Houstonie bleue (Bluets) Houstonia caerulea
  • Lilas commun (Common purple lilac) Syringa vulgaris
  • Linnée boréale (Twinflower) Linnaea borealis
  • Mélèze laricin (Tamarack/Larch) Larix Iaricina
  • Myrique baumier (Sweetgale) Myrica gale
  • Nymphéa odorant (Water lily) Nymphaea odorata
  • Petite airelle (Partridge berry, lingonberry) Vaccinium vitis-idaea
  • Peuplier faux-tremble (Aspen poplar) Populus tremuloides
  • Pissenlit officinal (Dandelion) Taraxacum officinale
  • Quatre-temps (Bunchberry) Cornus canadensis
  • Raisin d'ours (Bearberry) Arctostaphylos uva-ursi
  • Rhododendron du Canada (Rhodora) Rhododendron canadense
  • Saxifrage à feuilles opposées (Purple saxifrage) Saxifraga oppositifolia
  • Saxifrage à 3 dents (Prickly saxifrage) Saxifaga tricuspidata
  • Smilacine étoilée (Star-flowered solomon's seal) Maianthemum stellatum
  • Thé du Labrador (Labrador Tea) Ledum/Rhododendron groenlandicum/decumbens
  • Trientale boréale (Star-flower) Trientalis borealis
  • Trille blanc (White trillium) Trillium grandiflorum
  • Tussilage pas-d'âne (Coltsfoot) Tussilago farfara

Pour commander un guide

Opération floraison
a/s Anaïs Rinfret-Pilon
Coordonnatrice québécoise
Jardin botanique de Montréal
4101, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec)  H1X 2B2

Téléphone : 514 872-1441

Courriel : operationfloraison@ville.montreal.qc.ca