Menu global

Carnet horticole et botanique

Période de semis et de plantation

Français
Semis de violettes et de pensées
Credit: Jardin botanique de Montréal (Lise Servant)

Les semis à l'intérieur débutent dès le mois de février pour les plantes à développement lent comme les pelargoniums, les bégonias ou les impatientes. En règle générale, on sème les légumes et les fleurs du début mars à la fin avril. Il est inutile de semer plus tôt puisque les plants s'étiolent facilement et deviennent trop âgés pour être transplantés. Par ailleurs, plusieurs plantes ne peuvent être semées à l'intérieur. Consultez le calendrier de semis des légumes et le calendrier de semis des annuelles à cet effet.

De plus, si on habite hors de la région métropolitaine, on devra retarder les semis et les plantations à l'extérieur.

Comment procéder?

  • Une fois les contenants remplis jusqu'à un centimètre du bord, on nivelle la surface et on tasse légèrement le substrat avant d'effectuer le semis.
  • Les graines sont distribuées uniformément et sans excès. Un semis trop serré favorise l'étiolement des jeunes plantules et nécessite un repiquage prématuré.
  • Plus les semences sont fines, moins il faut les recouvrir.
  • Tamisez simplement un peu de mélange pour semis au-dessus des graines.
  • Certaines semences comme celles du Begonia semperflorens ont besoin de lumière pour germer et ne doivent pas être recouvertes.
  • Suivez les recommandations indiquées sur le sachet de semences ou consultez la littérature horticole en cas de doute.
  • Arrosez par immersion pour ne pas déranger les semences, en faisant tremper la base du contenant dans l'eau pendant 15 minutes et couvrez le contenant d'une plaque de verre ou d'un couvercle en plastique.
  • Dès que les plantules apparaissent, découvrez le contenant et abaissez la température de quelques degrés.
  • Les plantes de la famille du concombre (melon, courge, citrouille, etc.), aux racines très fragiles, ne peuvent être repiquées. Il faut donc les semer dans des contenants de tourbe biodégradable.
  • Certaines espèces comme la tomate et la tagète peuvent aussi être semées directement dans des pots individuels et n'auront pas besoin d'être repiquées.

Repiquage

Le repiquage consiste à transplanter les plantules afin de leur offrir l'espace nécessaire à leur croissance. Cette opération favorise le développement de racines secondaires qui assurent un meilleur soutien de la plante. Le substrat employé pour le repiquage doit contenir plus de matières nutritives pour suffire aux besoins de la plante.

Une plantule peut être repiquée lorsqu'elle porte deux vraies feuilles. Si l'on attend davantage, les racines seront très entremêlées, il sera plus difficile de repiquer sans les endommager et la croissance des plantules sera affectée.

Avant de repiquer, il faut arroser les plantules. On les dégage délicatement avec un bâtonnet. En la tenant par une feuille et non par la tige, séparez chaque plantule de l'ensemble. Repiquez dans une caissette ou dans de petits contenants en recouvrant la plantule jusqu'aux premières feuilles et arrosez délicatement. Après deux semaines, fertilisez avec un engrais soluble dissous dans l'eau d'arrosage, par exemple un produit à base d'algues et/ou de poisson.

Plantation au jardin

Le passage des jeunes plants de la maison à l'extérieur ne doit pas se faire à la hâte. On recommande une période d'acclimatation d'une durée de 7 à 10 jours pendant laquelle ils seront graduellement exposés aux conditions extérieures. Réduisez la fréquence des arrosages et exposez les pots de plus en plus longtemps à l'extérieur en les rentrant si la température de nuit risque de descendre au-dessous de 10 °C. Par la suite, plantez au jardin, en tenant compte de l'espacement nécessaire pour le développement des plants.

Add this

Partager cette page