Menu global

Insectes et autres arthropodes

Piqûres d'abeille, guêpe ou bourdon

Français
Crédit photo : Insectarium de Montréal (André Payette)

Prévention

Ces insectes piquent pour se défendre donc si une guêpe vous embête, évitez tout mouvement brusque. Si elle se pose sur vous, laissez-la partir d’elle-même ou repoussez-la délicatement. Si vous avez dérangé un nid, éloignez-vous le plus vite possible.

Dans la nature 

  • Gardez les aliments sucrés et la viande dans des contenants fermés : la guêpe adulte cherche du sucre pour se nourrir et elle doit rapporter des protéines aux larves de la colonie, celles-ci étant carnivores.
  • Surveillez bien votre nourriture, et particulièrement celle des enfants. Avant de prendre une bouchée ou une gorgée de jus ou de liqueur douce, assurez-vous qu'une guêpe ne s’y trouve pas. Même dans la bouche ou la gorge, elle pourrait piquer.
  • Préférez les vêtements longs. Attachez vos cheveux. Portez un chapeau moustiquaire au besoin.
  • Évitez de marcher pieds nus : certains nids sont souterrains.
  • Si une guêpe entre dans la voiture, ouvrez les fenêtres. Elle sortira d’elle-même.

Dans la maison 

  • Utilisez des poubelles avec couvercle.
  • Ne laissez traîner aucun déchet de table.
  • Assurez-vous que toutes les fenêtres de votre maison ont des moustiquaires.

Nid de guêpes ou de bourdons

Vous avez repéré un nid de guêpes ou de bourdons ? N’en approchez pas, ne le dérangez pas, ouvrez plutôt l’oeil pour découvrir ce qui s’y passe.

Tôt au printemps, la jeune reine quitte son abri et part en quête d’un site approprié pour sa colonie. Une fois le site trouvé, elle construit le nid et commence à pondre des oeufs. Le nid, à ce stade, est petit, et peut être éliminé assez facilement.

Au cours de l’été, la population augmente... et les allées et venues aussi : à mesure que les larves deviennent des ouvrières, celles-ci sortent du nid afin de trouver de la nourriture pour les nouvelles larves. L’élimination du nid est maintenant difficile et plus risquée.

Si vous apercevez un nid de guêpes ou de bourdons à l’automne, rassurez-vous, car cette saison marque la fin de leur cycle de vie, sauf pour les jeunes reines, qui perpétueront l’espèce. Mais sans doute seront-elles déjà parties se réfugier dans un abri hivernal.

Attention!

Éliminer un nid soi-même, en boucher l’entrée ou utiliser des pièges à guêpes vendus dans le commerce comporte toujours des risques.

Suivez attentivement les instructions du fabricant. Mieux encore, confiez cette tâche à des professionnels de l'extermination. Si le nid se trouve sur un terrain public ou privé, signalez sa présence à la municipalité ou au propriétaire.

Quoi faire en cas de piqûre

Examinez la zone piquée

Chez la plupart des personnes, il y aura rougeur, douleur, chaleur et gonflement autour du site de la piqûre. Cette réaction est normale, et même si elle peut sembler très inquiétante, elle disparaîtra dans les heures ou les jours suivants.

Appliquez simplement des compresses froides et prenez un médicament pour contrôler la douleur (acétaminophène). Toutefois, si les réactions locales sont très étendues ou accompagnées de fièvre ou d’infection locale, consultez un médecin.

Quand faut-il s’inquiéter ?

La réaction devient anormale et inquiétante lorsqu’elle se manifeste ailleurs qu’au site de la piqûre. Les signes d’une réaction grave sont les suivants : enflure au visage, urticaire (rougeur) généralisée, changement de la voix, difficulté à avaler ou à respirer, crise d’asthme, faiblesse, vomissements persistants, perte de conscience ou état de choc. Une telle réaction peut survenir quelques minutes à peine après la piqûre et mettre votre vie en danger. Si un ou plusieurs de ces symptômes sont présents, agissez rapidement : administrez l’EpiPen® (disponible en pharmacie sans prescription), prenez un antihistaminique (Benadryl®) et présentez-vous au service d’urgence le plus proche. Au besoin, appelez le 911.

Les personnes ayant subi une réaction allergique suite à une piqûre de guêpe, d’abeille ou de bourdon ont 60 % de risque d’en subir une autre semblable ou pire si elles sont piquées de nouveau par la même espèce. Vous avez déjà observé un ou plusieurs signes d’allergie suite à une piqûre d’insecte ? Parlez-en à votre médecin.

Par ailleurs, il existe un traitement de désensibilisation au venin d’abeille ou de guêpe, efficace à 97 %. Si vous avez déjà éprouvé de fortes réactions suite à une piqûre d’insecte, consultez un allergologue.

Add this

Partager cette page