Menu global

Carnet horticole et botanique

Maîtriser les adventices

Français
Pissenlit (Taraxacum officinale)
Credit: Jardin botanique de Montréal (Réjean Martel)

Les adventices sont déjà installées et vous aimeriez les maîtriser? Voici les principales méthodes de lutte.

Arrachage manuel

La meilleure façon de détruire la majorité des plantes indésirables est de les arracher manuellement en extirpant le maximum de racines, ce qui est plus facile à faire lorsque le sol est humide et friable. Dans tous les cas, il est essentiel d’arracher les plantes indésirables avant qu’elles ne produisent des fleurs et des graines.

Les arrache-pissenlits sont efficaces pour enlever les mauvaises herbes qui forment des rosettes de feuilles (pissenlit et plantain, par exemple) dans la pelouse. Ceux qui sont munis de pinces en métal sont très performants, mais ils laissent toutefois des trous qu'il faut remplir de terre puis réensemencer, sans quoi les adventices les colonisent à nouveau.

L’arrachage manuel est moins efficace avec les plantes pourvues de longs rhizomes, car les petits fragments demeurant dans le sol vont généreront de nouvelles pousses.

Faux semis

Cette technique, utilisée avant de réaliser un semis ou une plantation, consiste à ameublir le sol et à laisser germer les herbes indésirables, pour ensuite les détruire. Pour obtenir de bons résultats, préparez la terre quelques semaines à l’avance, par temps chaud et humide. Vous pouvez même arroser le sol et le couvrir d’un plastique transparent pour stimuler la germination des graines de mauvaises herbes. Semez ou plantez dès que les indésirables ont été éliminées.

Une parcelle très infestée peut demander plusieurs séances de désherbage avant le semis ou la plantation, car le faux semis n’élimine pas nécessairement toutes les plantes indésirables du premier coup. Pour que cette méthode soit efficace, il faut arracher les plantes indésirables avant de procéder au faux semis, l’objectif étant d’éliminer la « banque de semences » présente dans le sol.  

Barrière physique

Une bordure en métal ou en plastique rigide peut limiter le développement des plantes indésirables qui s’étalent grâce à leurs tiges souterraines (rhizomes). Pour être efficace, cette barrière doit pénétrer les 15 à 20 premiers centimètres du sol. Toutefois, cette technique connaît certaines limites. Elle ne donne pas de bons résultats avec les adventices dont les rhizomes s’enfoncent profondément dans le sol, tels que la prêle des champs et la renouée du Japon.  

Binage

Effectué régulièrement, il permet d’éliminer les jeunes plants de mauvaises herbes. Idéalement, binez lors d’une journée ensoleillée, quand la surface du sol est sèche, afin que les mauvaises herbes ne puissent s’enraciner à nouveau. Évitez de biner trop souvent, car cela peut assécher le sol. Le binage perturbe également le sol et favorise la germination des semences qui y sont en dormance. Faites attention à ne pas abîmer les racines des plantes potagères et ornementales en binant.

L’application d’un paillis rend le binage inutile. Le paillage du sol est de loin préférable au binage.

Traitement thermique

Il est possible de brûler les adventices situées entre les pavés ou en bordure d’un trottoir à l’aide d’un appareil au gaz propane muni d’un chalumeau. Il est inutile de calciner les indésirables : il faut simplement passer la flamme au-dessus de la plante jusqu’à ce qu’elle se décolore, sans brunir complètement. Malheureusement, cet outil utilise une ressource non renouvelable et produit du CO2 (un gaz à effet de serre) ce qui n’est pas le cas de l’eau bouillante qui donne également de bons résultats.

Les traitements thermiques sont plus efficaces avec les annuelles. Il faut traiter à quelques reprises pour éliminer les plantes vivaces.

Herbicides à faible impact

En dernier recours, il est possible d’employer des herbicides dont les ingrédients actifs ont peu d’impact sur l’environnement et les organismes vivants.

Add this

Partager cette page