Menu global

Planètes visibles à l'oeil nu

  • Crédit photo : Sophie Desrosiers

    Du 20 juin au 4 juillet 2016

    Mercure est visible à l’aube jusqu’à la fin de juin. Cherchez la petite planète 20 à 30 minutes avant le lever du Soleil, très bas à l’horizon est-nord-est. Un horizon dégagé est essentiel, et des jumelles pourraient vous aider à repérer la petite planète dans la clarté du jour qui se lève.

    Vénus, trop proche du Soleil, n’est pas observable présentement. La planète est passée derrière le Soleil (conjonction supérieure) le 6 juin et réapparaîtra peu à peu dans le ciel du soir après la mi-juillet, à mesure qu’elle s’écarte de notre étoile.

    Mars était au plus près de la Terre le 30 mai. La planète rouge, encore très brillante, s’allume au crépuscule au dessus de l’horizon sud-sud-est, culmine à environ 23 degrés au-dessus de l’horizon sud vers 22 heures, et disparaît à l’horizon sud-ouest après 2 heures du matin. La Lune gibbeuse repose au-dessus de Mars dans la nuit du 14 au 15 juillet, dessinant un grand triangle avec Saturne à leur gauche.

    Jupiter apparaît pendant le crépuscule, une trentaine de degrés au-dessus de l’horizon ouest-sud-ouest; la brillante planète descend ensuite graduellement vers l’horizon ouest où elle se couche vers minuit. Le croissant lunaire reposera de part et d’autre de Jupiter le soir des 8 et 9 juillet.

    Saturne était à l’opposition le 3 juin. On retrouve la planète aux anneaux un peu plus de 15 degrés à gauche de Mars. Elle apparaît au sud-est au crépuscule, culmine vers 23 heures à environ 23 degrés au-dessus de l’horizon sud, et disparaît au sud-ouest aux premières lueurs de l’aube. La Lune presque pleine repose à moins de 3 degrés de Saturne au cours de la nuit du 15 au 16 juillet.

Add this

Partager cette page