Menu global

Planètes visibles à l'oeil nu

  • Credit: Sophie Desrosiers

    Du 15 au 29 septembre 2014

    Mercure est présentement à sa plus grande élongation du Soleil, mais la géométrie de cette apparition n’est pas favorable. En effet, la petite planète se trouve au ras de l’horizon ouest-sud-ouest, 20 minutes après le coucher du Soleil. Elle est donc extrêmement difficile à repérer, même à l’aide de jumelles et d’un horizon parfaitement dégagé.

    Vénus est encore visible à l’aube à la mi-septembre : la brillante Étoile du matin se lève en direction est environ 45 minutes avant le Soleil, plus bas et légèrement sur la gauche de Jupiter. L’écart entre Vénus et le Soleil diminue de jour en jour; on la perd de vue dans les lueurs de l’aube vers la fin du mois.

    Mars s’allume au crépuscule à une douzaine de degrés au-dessus de l’horizon sud-ouest, à la gauche de Saturne, et se couche à l’horizon ouest-sud-ouest vers 21 h 30. Les 27 et 28 septembre, la planète rouge passe à seulement trois degrés au-dessus de l’étoile Antarès, elle aussi de teinte rouge orangé, dans le Scorpion. Le croissant lunaire sera suspendu 5 degrés au-dessus de Mars le soir du 29 septembre.

    Jupiter est visible en fin de nuit et à l’aube. La planète géante se lève maintenant vers trois heures du matin au-dessus de l’horizon est-nord-est. À l’aube, on retrouve Jupiter à une trentaine de degrés de hauteur, en direction est. Le croissant lunaire reposera à sa droite le matin du 20 septembre.

    Saturne s’allume au crépuscule à une dizaine de degrés au-dessus de l’horizon sud-ouest, à la droite de Mars, et se couche en direction ouest-sud-ouest vers 21 heures. Le croissant lunaire reposera 3 degrés à la droite de Saturne le soir du 27 septembre.

Add this

Partager cette page