Menu global

Planètes visibles à l'oeil nu

  • Crédit photo : Sophie Desrosiers

    Du 22 mai au 5 juin 2017

    Mercure est présentement visible à l’aube jusqu’à la première semaine de juin. Cherchez la petite planète à l’aide d’une paire de jumelles, au ras l’horizon est, une trentaine de minutes avant le lever du Soleil. Mercure gagne en brillance de jour en jour, mais demeure tout de même très difficile à voir.

    Vénus est la brillante Étoile du Matin, visible au-dessus de l’horizon est en fin de nuit et à l’aube; Vénus se lève une heure et demie avant le Soleil. Un mince croissant de Lune sera voisin de Vénus le matin des 20 et 21 juin.

    Mars s’allume au crépuscule, à moins d’une dizaine de degrés au-dessus de l’horizon ouest-nord-ouest, où elle se couche avant 22 heures. Maintenant loin de la Terre et faible, la planète rouge est de plus en plus difficile à repérer dans la clarté du crépuscule : des jumelles vous aideront à la trouver, mais Mars disparaîtra dans l’éclat du Soleil au courant de juin.

    Jupiter domine le ciel en soirée et jusqu’à tard dans la nuit. La brillante planète s’allume au crépuscule alors qu’elle culmine à 39 degrés au-dessus de l’horizon sud; elle disparaît à l’horizon ouest avant l’aube. L’étoile Spica brille d’un éclat bleuté à quelques degrés au sud-est de la planète géante. La Lune gibbeuse croissante est voisine de Jupiter le soir du 3 juin : à peine 1 ½ degré sépare alors les deux astres, mais cet écart grandit au cours de la soirée et de la nuit.

    Saturne est visible en seconde moitié de nuit et à l’aube. Cherchez la planète aux anneaux, bas à l’horizon sud-est, après 22h30; Saturne culmine vers 2 heures du matin, 22 degrés au-dessus de l’horizon sud. La pleine Lune reposera à seulement 2 ½ degrés de Saturne le soir du 9 juin.

Add this

Partager cette page