Menu global

Qu'est-ce qu'une étoile filante?

Français
Les étoiles filantes (ou météores) sont causées par de petits grains de poussière venus de l’espace
Credit: Wikimedia Commons (C m handler)

Les étoiles filantes (ou météores) sont causées par de petits grains de poussière, venus de l’espace, qui se consument en entrant à très grande vitesse dans la haute atmosphère terrestre (entre 65 et 135 kilomètres d’altitude). La Terre se déplace à 29 kilomètres par seconde autour du Soleil, et les poussières ont des vitesses de l’ordre de 40 kilomètre à la seconde : la vitesse d’impact d’une étoile filante qui arrive dans l’atmosphère se situe donc généralement entre 30 et 70 km/s, ou encore entre 100 000 et 250 000 km/h, selon que la collision soit frontale ou non! Les météores qu’on appelle Perséïdes plongent dans l'atmosphère terrestre à 60 km/s.

Notre système solaire est rempli de ces poussières et la Terre en balaie constamment au cours de son périple autour du Soleil : c’est la source des météores dits « sporadiques », qui constituent un bruit de fond d’environ 10 météores à l’heure. Cependant, il existe des régions de l’espace où la densité de poussières est plus grande : il s’agit de concentrations de minuscules débris laissés par des comètes qui se désagrègent au cours de leurs passages répétés au voisinage du Soleil. Certains de ces essaims de poussières croisent l’orbite de la Terre, et notre planète y replonge une fois par année autour des mêmes dates. On a alors droit à une recrudescence du nombre d’étoiles filantes : une pluie de météores se produit.

Qu'est-ce que le radiant?

Le nom des pluies d’étoiles filantes vient en général de la région du ciel (i.e. la constellation) d’où semblent émaner les météores; en d’autres termes, de la constellation où se trouve le radiant de la pluie en question. En effet, à cause d’un effet de perspective, les poussières que rencontre la Terre dans son mouvement autour du Soleil semblent émerger d’un même point de fuite, un peu comme les flocons de neige semblent sortir d’un « tunnel » lorsqu’on conduit la nuit pendant une tempête.

Par exemple, les fameuses Perséïdes, qu’on observe autour du 11-12 août, portent ce nom parce qu’elles semblent provenir de la constellation de Persée : elles sont dues à la traînée de poussières de la comète Swift-Tuttle. Mais il en existe plusieurs autres, moins connues que les Perséïdes.

Autres météors

Autour du 18 novembre, les Léonides (radiant dans la constellation du Lion) donnent parfois lieu à de véritables « orages », brefs mais très intenses.

Autour du 14 décembre, les Géminides (constellation des Gémeaux) sont aussi intenses et « fiables » que les Perséïdes, mais la température moins clémente à cette période de l’année les rend beaucoup moins populaires.

Suivez les conseils sur la page Observation des étoiles filantes pour une observation amusante, enrichissante et sécuritaire.

Add this

Partager cette page