Menu global

Réalisations

Français
Aster d'Anticosti (Symphyotrichum anticostense), une plante rare du Québec.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

Volet culture ex situ

La première étape consistait à vérifier l'état des collections de plantes rares québécoises déjà présentes au Jardin botanique de Montréal. Au total, 27 espèces rares ont été répertoriées dans les différents jardins. Toutefois, neuf de ces espèces proviennent d'une source indéterminée ne pouvant ainsi servir de matériel pour la conservation d'une population menacée du Québec. Dans ces cas, les graines ou le matériel végétal proviennent très majoritairement des Etats-Unis et parfois d'Europe. Ces spécimens demeurent néanmoins très utiles pour l'illustration de la diversité des espèces rares pour le parcours de la biodiversité.

Par ailleurs, selon diverses sources bibliographiques, nous avons établi les espèces prioritaires ciblées par le projet parmi les 231 espèces se trouvant dans le sud du Québec. La liste de priorité a été établie selon les critères présentés précédemment. Les 50 espèces ayant le meilleur pointage ont ainsi été désignées comme nos espèces cibles.

Pour ce qui est de la récolte de graines, la première année de travaux a permis de dépasser notre objectif par la récolte de graines de 53 espèces différentes. Cette récolte, régie par un code d'éthique, ne signifie pas pour autant que le travail est complet pour ces espèces. En effet, pour 29 de ces espèces, une seule localisation de récolte n'est disponible. Donc, les populations ne sont pas nécessairement couvertes par nos travaux et il faudra continuer les récoltes au cours des prochaines années, particulièrement pour les populations les plus petites et les plus menacées. Par conséquent, un de nos objectifs vise la récolte de graines de nouvelles espèces en plus de l'ajout de récolte de population pour des espèces déjà présentes dans nos cultures.

Depuis 2001, nos travaux ont permis de dépasser nos objectifs grâce à la récolte de graines, ou de partie végétatives, de 92 espèces différentes. Parmi ces espèces, 78 ont été mis en culture et 40 ont été introduits avec succès le long du Parcours de la biodiversité. La collection de plantes rares du sud du Québec du Jardin botanique de Montréal s'élève maintenant à 58 espèces. D'autre part, les graines de 56 espèces ont été envoyées aux différentes banques de graines.

Lors de la mise en culture à partir des graines, les différents équipements disponibles au Jardin botanique (chambre de croissance, serres, culture in vitro sans compter les horticulteurs spécialisés), nous ont permis d'avoir de très bon succès de germination après des étapes de scarification dans certains cas ou de stratification dans la plupart des cas.

Nous n'avons pu jusqu'à présent envoyer beaucoup de graines aux différentes banques de graines car, selon notre code d'éthique restrictif pour la récolte de graines, il nous est parfois impossible d'avoir plus de 10 graines pour certaines espèces.

Volet éducatif

Les activités se rattachant au volet éducatif ont débutées au cours de l'année 2002. Jusqu'à ce jour les principales réalisations sont :

  • la mise en place du Parcours de la biodiversité;
  • l'implantation de trois panneaux permanents disposés le long du Parcours;
  • l'identification à l'aide d'un étiquette de couleur verte de toutes les plantes rares introduites;
  • la réalisation du site Internet Urgence-Conservation;
  • la rédaction de plusieurs articles de vulgarisation dans la revue Quatre-Temps;
  • une affiche de présentatinainsi qu'un panneau sur le Carex faux-lupulina présentés dans le Complexe d'accueil du Jardin botanique;
  • des guides bénévoles ont été formés afin d'animer la visite du Parcours.

Volet recherche

Le volet recherche est en pleine expansion. Nous avons jusqu'à maintenant réalisé des études sur la dynamique démographique et la génétique de la polémoine de Van Brunt, caractérisé l'habitat de l'aristide à rameaux basilaires, étudier la germination de la desmodie paniculé et entrepris un vaste projet de rétablissement du carex faux-lupulina.

Au cours des prochaines années, des projets visant le rétablissement de la carmantine d'Amérique et sur la distinction génétique des plantes rares du sud du Québec et de l'Ontario débuteront.