Menu global

Carnet horticole et botanique

Rejetons et drageons

Français
Haworthia se prête bien à la multiplication à partir de rejetons ou de drageons
Credit: Jardin botanique de Montréal (Josée Bouthot)

De nombreuses plantes produisent des rejetons ou des drageons qui deviendront, en se développant, des plantes identiques à la plante mère. Les Broméliacées, les Cactacées et les plantes grasses se reproduisent généralement de cette façon. Les rejetons apparaissent sur la souche ou la tige des plantes tandis que les drageons prennent naissance sur les racines et produisent des pousses aériennes.

Les Broméliacées

Les Broméliacées produisent des rejetons un peu avant ou après leur floraison. Lorsque le rejeton est bien développé, c'est-à-dire qu'il a formé une rosette de feuilles, il est possible de le séparer de la plante mère. Cependant, si le rejeton est coupé prématurément, il risque de ne pas faire de racines ou de prendre un certain temps avant d'en émettre. Il faut couper le rejeton le plus près possible de la plante mère. Dans le cas où il y a plusieurs rejetons, tous peuvent être utilisés pourvu qu'ils soient bien développés.

Empoter dans des contenants de petites dimensions en utilisant un mélange très poreux à base de tourbe horticole ou de sphaigne. Maintenir le mélange humide sans qu'il soit détrempé. Il est recommandé de recouvrir d'un plastique transparent le rejeton nouvellement empoté. Lorsque la croissance reprend, fertiliser toutes les deux semaines mais à faible dose. De petits pots conviennent à ces plantes parce qu'elles ne produisent que peu de racines.

Il est également possible de supprimer la plante mère après la floraison afin de permettre aux rejetons de se développer sans être transplantés.

Rejetons de broméliacées

Exemples de Broméliacées qui se prêtent bien à la multiplication à partir de rejetons ou de drageons :

Les Cactacées et les plantes grasses

De nombreuses espèces de Cactacées produisent des rejetons faciles à détacher et à replanter. S'ils sont difficiles à séparer de la plante mère, l'utilisation d'un outil tranchant facilitera l'opération. Laisser la plaie se cicatriser quelques jours afin d'éviter que le rejeton ne pourrisse.

La plantation se fait dans des petits contenants en prenant soin d'enfoncer légèrement les rejetons dans le substrat. Les enfouir juste assez pour les maintenir en place dans leur position naturelle.

Utiliser un terreau sableux et le garder à peine humide au cours des semaines qui suivront le rempotage. Placer les pots dans un endroit bien éclairé mais à l'abri du soleil. Après quelques semaines, les jeunes plants seront enracinés, il faut alors les traiter comme des sujets adultes.

Rejetons de cactacées

Exemples de Cactacées et de plantes grasses qui se prêtent bien à la multiplication à partir de rejetons ou de drageons :

Les plantes tropicales

Quelques plantes tropicales, de familles diverses, produisent des rejetons ou des drageons.

Les détacher lorsqu'ils sont bien développés, en prenant soin de ne pas briser les racines.

Planter individuellement dans un pot de 8 à 15 cm rempli d'un mélange composé d'un volume égal de mousse de tourbe et de perlite (ou de sable grossier).

Recouvrir le jeune plant d'un sachet de plastique et maintenir dans un endroit bien éclairé pendant quelques semaines.

Par la suite, retirer progressivement le plastique pour acclimater la jeune plante à l'air ambiant.

Quand le rejeton ou le drageon est bien enraciné, le transplanter dans un mélange approprié à ce de plante. Donner, par la suite, les mêmes soins qu'à une plante mature.

Drageons de plantes tropiales

Exemples de plantes tropicales qui se prêtent bien à la multiplication à partir de rejetons ou de drageons :

Add this

Partager cette page