Menu global

Réutiliser le papier

Français
Grue en origami.
Credit: Terri Oda

Je donne mes vieux meubles en bois à des organismes.

Si vous ne pouvez pas retaper vos vieux meubles pour leur donner une seconde vie, ou si vous n’en pouvez tout simplement plus de les voir, ne les jetez surtout pas! Vous éviterez ainsi d’encombrer les sites d’enfouissement et d’augmenter la production de gaz à effet de serre. En effet, parce qu’ils sont fabriqués en bois, la plupart des meubles libèrent du gaz carbonique lorsqu’ils sont détruits. Les autres matériaux qui les composent sont souvent toxiques et leur destruction peut libérer divers polluants dans l’air. En donnant vos vieux meubles à des organismes à but non lucratif, vous permettez à ceux-ci d’amasser de l’argent pour leurs œuvres. Mieux encore, ils trouveront de nouveaux propriétaires à ce mobilier qui augmentera ainsi sa durée de vie utile.

J’achète du papier postconsommation, recyclé et non blanchi.

Lisez bien les notes sur les emballages lors de l’achat de papier d’écriture, de papier hygiénique et de papiers mouchoirs. Le papier recyclé postconsommation est fabriqué uniquement de fibres provenant de papier déjà utilisé par des consommateurs. En règle générale, l’usine doit payer pour acheter les produits provenant de vos bacs de recyclage afin d’obtenir la matière servant à fabriquer ce type de papier. La fabrication d’une tonne de papier recyclé postconsommation permet d’éviter la coupe de 17 arbres. La mention « papier recyclé » garantit qu’aucun nouvel arbre n’a été coupé pour assurer la fabrication de ce produit. Les ingrédients du papier recyclé varient selon les recettes. Ses composants pourraient être, entre autres, du papier postconsommation, des débris de bois ou des parties d’arbres moins intéressantes pour la création du papier classique.

Un autre aspect à vérifier lors de l’achat de papier est le mode de blanchiment. L’idéal serait de vous procurer du papier non blanchi, mais ce type de produit se fait plutôt rare. De tous les procédés de blanchiment, celui au chlore est le plus nocif pour l’environnement. Il faut donc rechercher la mention « non blanchi au chlore ».

J’utilise des serviettes de table en tissu et des chiffons pour nettoyer.

La fabrication de papier demande beaucoup d’énergie, d’arbres, d’eau et de produits chimiques polluants. Alors qu’il serait difficile d’éliminer l’usage de certains produits de papier, les serviettes de table et les essuie-tout sont facilement remplaçables par des équivalents en tissu. Priorisez donc leur utilisation lorsque c’est possible. De plus, en optant pour ce choix, vous participez activement à la réduction globale des déchets et à la protection de l'environnement.

J’emballe mes cadeaux avec des sacs réutilisables, des papiers imprimés ou des tissus.

Lorsque vient le temps d’offrir un cadeau, soyez créatif! Les emballages traditionnels engendrent des tonnes de déchets, temps des Fêtes ou pas, et ils sont rarement recyclés, quand ils sont recyclables. En effet, les papiers d’emballages métallisés, les paillettes et plusieurs contenants de plastique ne sont pas recyclables. Aussi, n’hésitez pas à envelopper vos présents avec des papiers d’emballage réutilisés, des pages de revues, des affiches, des journaux ou des sacs de papier décorés maison. Choisissez de la colle sans solvant et du ruban adhésif en papier recyclé pour fabriquer vos chefs-d’œuvre. Il sera alors plus facile de recycler le papier, s’il n’est pas réutilisable. Votre audace fera sensation et la Terre s’en portera beaucoup mieux!

Lorsque que ce n’est pas possible, je favorise les emballages réutilisables et recyclables.

Votre premier réflexe devrait être de choisir les produits non emballés ou très peu emballés. Si les produits que vous désirez sont suremballés, demandez à votre commerçant de remédier à la situation ou laissez les emballages excessifs à la caisse lors de l’achat. Les boîtes de carton pour les chaussures, par exemple, s’empileront rapidement près du comptoir et le message passera de façon claire.

Petite précision linguistique: il ne faut pas confondre « réutiliser » et « donner une seconde vie à un objet ». Selon les experts en recyclage, un objet devrait pouvoir servir à la même chose au moins trois fois pour être considéré comme réutilisable. Les contenants consignés, comme les bouteilles de bières, et les sacs d’épicerie en tissu sont de bons exemples d’emballages réutilisables. Sinon, on parle plutôt de transformation d’un produit. Par exemple, si vous fabriquez un babillard avec les bouchons lièges de vos bouteilles de vin, vous transformez ces bouchons plutôt que de les réutiliser.

Au bureau ou à la maison, je réutilise les feuilles déjà imprimées.

Les feuilles de papier déjà imprimées peuvent être réutilisées pour écrire, prendre des notes ou dessiner à l'endos, ou même pour des travaux de bricolage.

  • Rapportez vos feuilles de papier imprimées désuètes à la maison plutôt que d'acheter des tablettes de papier à dessiner ou des bloc-notes.
  • Privilégiez l'usage de papier recyclé post-consommation pour l'impression de vos documents.

Add this

Partager cette page