Menu global

Salle Naturalia

Français
Cinq élèves au travail à la salle Naturalia.
Credit: Biodôme de Montréal (Claude Lafond)

Bonjour! Je m'appelle Rana

J'habite à la salle Naturalia du Biodôme de Montréal.

 Rana

Je me présente : Rana. Joli nom, non? Ça me donne un genre en tout cas! Si on coassait un moment, qu'en dites-vous?

Ne le dites à personne mais... Un jour, j'ai quitté ma forêt laurentienne afin d'explorer les autres écosystèmes.

Finalement, je me suis retrouvée ici, dans cette salle de découverte. J'ai eu tellement de plaisir que j'ai décidé de m'y établir. Car pour quelqu'un de curieux comme moi, Naturalia est l'endroit rêvé. On peut toucher, manipuler, expérimenter... Les enfants qui viennent ici avec leurs parents ou leurs professeurs en profitent, je vous assure!

Naturalia fait découvrir les adaptations des êtres vivants à leur environnement

Naturalia, c'est une salle fan-tas-ti-que pour apprendre tout en s'amusant. Elle comprend cinq sections, où l'on découvre comment les animaux et les plantes font pour vivre en harmonie avec leur environnement :

  • adaptations liées à l'habitat;
  • adaptations liées à la température;
  • modes de locomotion;
  • perceptions sensorielles;
  • moyens de défense et alimentation...

C'est quoi, s'adapter? Attendez, je vous explique. S'adapter, c'est... heu... Bon, prenez les serpents, par exemple. Je ne prenais pas trop au sérieux les prétentions gloutonnes de ces ophidiens, jusqu'au jour où j'ai pu examiner pour vrai la bouche et le crâne d'un serpent. Et vous savez quoi?

Ils sont capables d'engloutir des proies beaucoup plus grandes qu'eux, plus grosses même que des grenouilles! Ça m'a foutu la chair de crapaud, laissez-moi vous le dire.

A Naturalia, on touche!

C'est même comme ça qu'on apprend...

Ce qu'il y a de bien à Naturalia, c'est qu'on y apprend de première main! Les enfants peuvent caresser la fourrure d'une peau de loutre, soupeser un os d'oiseau pour en apprécier la légèreté, identifier des épices à leur odeur, voir une vraie vertèbre de baleine (c'est gros!), comparer la forme des becs d'oiseaux, examiner les barbes d'une plume au microscope, compter les pattes d'un insecte, d'une araignée, d'un mille-pattes, etc. etc. etc.

Mais il n'y a pas que les enfants qui apprennent des choses ici. Moi aussi, j'apprends... sur les humains : plusieurs de vos inventions sont inspirées de la nature. Les enfants aussi m'enseignent. Hier, Mathieu, en visite avec son père, me faisait remarquer que les plus grandes espèces de manchots vivent près du pôle sud, et les plus petites, dans les régions moins froides. Pour m'en assurer, j'ai pris une règle et j'ai mesuré trois espèces de manchots naturalisés qui se trouvent dans la salle. Eh bien c'était vrai! Mathieu m'a expliqué que les manchots plus volumineux produisent davantage de chaleur et qu'ils peuvent donc mieux résister au froid terrible de l'Antarctique.

Et il y a des jeux et des dispositifs de toutes sortes!

Les animateurs de la salle de découverte Naturalia

Moi, je ne réalise plus leur présence car ils sont toujours là, prêts à répondre aux questions et à faire des jeux et des démonstrations pour les jeunes et les adultes. Nathalie, une jeune habituée de Naturalia, me racontait que l'autre jour, qu'une animatrice avait déposé devant elle quelques gouttes d'eau sur une aile pour lui expliquer comment les oiseaux imperméabilisent leurs plumes.

Les animateurs reçoivent aussi des groupes scolaires. Le matin, en semaine, les classes de niveau primaire envahissent les lieux pour profiter de programmes éducatifs amusants comme tout. Le plus rigolo, lors de ces visites, c'est quand l'animateur transforme un jeune humain en castor, en cactus ou en luciole. C'est fou de ressemblance. Heureusement qu'ils n'ont pas encore eu l'idée de les déguiser en serpent!

Bon cette fois, je vous laisse. Mais venez me voir. Vous ne vous ennuierez pas, parole de Rana!

Add this

Partager cette page