Menu global

Stéphanie Pellerin

Français
Stéphanie Pellerin à la tourbière du Jardin des Premières Nations
Crédit photo : Denis Lauzer

Ph.D. Aménagement, 2003
Université Laval 

Domaines des recherche et d'expertise

  • Écologie des milieux humides
  • Dynamique des écosystèmes
  • Écologie historique et paléoécologie
  • Conservation des plantes rares
  • Relations plante-herbivore
  • Écologie urbaine

A propos de mon travail… 

Dans mes recherches, je tente de comprendre comment différentes perturbations actuelles et passées qu’elles soient d’origine humaine ou naturelle, influencent les communautés végétales. Spécialisée dans l’écologie des milieux humides et l’écologie urbaine, j’étudie les communautés végétales présentes en ville et dans les tourbières. Le but de mes travaux est de concevoir des plans de gestion adaptés à ces milieux et d’aider à la préservation de la biodiversité végétale.

Comment la transformation par l’Homme d’un paysage donné a-t-elle influencé la végétation des écosystèmes toujours présents ? De quelle manière -positive ou négative- l’intensité de l’urbanisation influe-t-elle sur la biodiversité ? C’est le genre de question que je me pose dans mon travail. Pour y répondre, je réalise des inventaires floristiques sur le terrain. J’utilise également des images satellites, des cartographies ou encore des analyses paléoécologiques pour comprendre l’agencement des paysages dans le temps et interpréter leur évolution. Mon domaine est pluridisciplinaire. Outre l’utilisation de ces différents outils, je collabore aussi avec des hydrogéologues ou des géographes par exemple. Un autre volet de mon travail est celui de la conservation. Je participe notamment à des projets de protection et de restauration de populations de plantes rares du Québec. J’interviens par exemple dans les processus de désignation d’espèces en péril autant au niveau provincial que fédéral.

Pourquoi j’aime la recherche…

Partir d’une question et en chercher la réponse par différents moyens est quelque chose qui me stimule. J’apprécie de pouvoir interpréter la façon dont nos actions agissent sur d’autres organismes, qu’ils soient végétaux ou animaux. Dynamique et sociable, je prends plaisir à travailler en équipe. J’apprécie les liens que j’ai avec mes étudiants et nos collaborations dans la mise en place de projets de recherche. Je souhaite qu’ils puissent à l’avenir reprendre le flambeau, qu’ils soient capables de former d’autres personnes à leur tour. Enfin, voir mes travaux repris par les autorités publiques est aussi une grande satisfaction.

Add this

Partager cette page