Menu global

Carnet horticole et botanique

Un jardin coloré à l'automne

Français
Coloration automnale
Credit: Flickr (Steven Shigeo Yamada)

Pour plusieurs d'entre nous, septembre rime avec la fin des vacances et... le retour au travail 

Bientôt, il faudra commencer les travaux d'automne et s'assurer de terminer les récoltes.

Fini les heures de prélassement au Jardin? Détrompez-vous! Le jardinier averti sait très bien qu'il peut encore savourer de bons moments au jardin.

Le jardin à l'automne

À l'automne, la couleur du jardin change pour adopter des teintes plus chaudes. Les plantes vivaces, qui jouent un rôle de premier plan depuis le printemps, semblent disparaître du jardin, et pourtant, elles méritent notre attention. Aussi, avec un peu de recherche et d'astuce, il est possible d'exploiter le changement de couleur du feuillage de certaines vivaces pour donner un dernier souffle à un coin de son jardin ou de sa plate-bande.

En ramassant les feuilles, lors des grandes opérations de nettoyage à l'automne, quelle joie de redécouvrir certaines vivaces, que nous croyons déjà endormies pour l'hiver, dont le feuillage est demeuré intact et d'un vert franc et éclatant. Dans cette catégorie il faut mentionner : saxifrage (Saxifraga spp. et cultivars), Waldsteinia ternata, Azorella trifurcatus, globulaire (Globularia spp.) et arabette (Arabis ferdinandi-coburgi 'Variegata').

Pour apprécier la vie du jardin à l'automne, il faut y penser dès l'étape de la planification en choisissant des plantes qui offrent des caractéristiques automnales intéressantes.

Vous découvrirez ici qu'en plus des plantes à floraison automnale, plusieurs autres types de végétaux présentent des intérêts remarquables.

La bonne combinaison d'espèces de végétaux et de conditions climatiques favorables aux changements de couleurs des feuillages sont les clés nécessaires à des colorations automnales spectaculaires.

Nous avons le privilège de vivre dans une des régions du monde qui réunit les conditions nécessaires à ce phénomène de la nature, alors pourquoi ne pas en profiter!

 

Texte adapté d'un article de René Giguère et Robert Mineau, Quatre-Temps, vol. 23, no 1.

Add this

Partager cette page