Menu global

  • 15 juin 2020

Planètes visibles à l'oeil nu - 15 juin 2020

  • Planétarium Rio Tinto Alcan
Crédit photo : Sophie Desrosiers
Le ciel à l'oeil nu

Du 15 au 29 juin 2020

Mercure est présentement trop près du Soleil et n’est pas visible. La petite planète passe entre la Terre et le Soleil (conjonction inférieure) le 30 juin, puis réapparaîtra graduellement dans le ciel du matin. On pourra l’apercevoir à l’aube, en direction est-nord-est, de la mi-juillet à la première semaine d’août.

Vénus est passée entre la Terre et le Soleil (conjonction inférieure) le 3 juin, et elle réapparaît graduellement dans le ciel du matin. Cherchez-la très bas à l’horizon est-nord-est, 30 minutes avant le lever du Soleil. Des jumelles vous aideront à la repérer dans la clarté de l’aube. Le matin du 19 juin, Vénus est occultée (cachée) par la Lune : on pourra voir la brillante planète émerger derrière le mince croissant lunaire vers 4h11.

Mars émerge au-dessus de l’horizon est après 1h30 du matin. À l’aube, on retrouve la planète rouge plus de 30 degrés au-dessus de l’horizon sud-est. Les 11 et 12 juillet, la Lune gibbeuse décroissante est voisine de Mars, bas au sud-est en fin de nuit et à l’aube.

Jupiter est visible bas à l’horizon sud-est après 23 heures. Vers 2h30 du matin, la brillante planète géante culmine au sud à environ 23 degrés de hauteur. Remarquez également la présence de Saturne, quelques degrés à sa gauche. Le matin du 6 juillet, la Lune gibbeuse décroissante dessine un grand triangle avec Saturne et Jupiter, toutes deux situées au-dessus.

Saturne est visible bas à l’horizon sud-est après 23 heures, quelques degrés seulement en bas et à gauche de le brillante Jupiter. Vers 3 heures du matin, Saturne culmine au sud à environ 24 degrés de hauteur, juste à la gauche de Jupiter. Le matin du 6 juillet, la Lune gibbeuse décroissante dessine un grand triangle avec Saturne et Jupiter, toutes deux situées au-dessus.

Add this

Partager cette page