Menu global

Balados jeunesse Espace pour la vie - Transcription ASTRO-BIEN - Épisode 1 : Vénus

Français
Astro-bien - Balados jeunesse

Balados jeunesse ASTRO-BIEN - Épisode 1 : Vénus

Accéder au balado

NARRATRICE – Bonjour à tous, petits et grands! Que diriez-vous d’un voyage dans les étoiles et l’infini spatial? Ça fait rêver hein? Mais tout d’abord, il faut se rendre dans un quartier fleuri de Montréal. Le printemps naissant y laisse apparaître des écureuils amoureux qui se courent après. Au milieu de cette douce agitation, un petit bureau délabré regarde passer les saisons, imperturbable. C’est l’agence de voyages Astro-bien. Ce très mauvais jeu de mots est l'œuvre de MICHEL Vadeboncœur. Il a décidé de faire preuve d’audace et offre des voyages à petit prix dans l’espace. Nous le retrouvons avec un nouveau client, STÉPHANE Boldu, un homme oublié par la vague d’amour printanière.

Petite musique d’introduction

MICHEL (ton sympathique et éparpillé) – Bonjour Monsieur Boldu… Euh désolé pour le désordre, je viens d’ouvrir y’a pas longtemps, y’a encore des boîtes et des rénos, mais installez-vous, faites comme chez-vous!

STÉPHANE (Un peu gêné) – Hum OK… Je peux prendre cette chaise?

MICHEL – Euh non pas cette chaise elle est brisée… Et pas cette chaise non plus… Tenez, asseyez-vous sur cette boîte. (lui donne la boîte) Voulez-vous un café? (réalise qu’il n’a pas de cafetière) Ah non! Je n’ai pas de cafetière… Bon, donc dites-moi monsieur Boldu, qu’est ce que vous recherchez exactement?

STÉPHANE – OK, je vois, vous êtes célibataire hein?

STÉPHANE – Très!... Mais là, c’est bon, je suis prêt à me jeter dans le grand bain de l’amour, c’est pour ça que j’ai pensé à l’Italie.

MICHEL (incompréhension) – L’Italie?

STÉPHANE – Oui, c’est romantique, Venise, Rome, la musique, les monuments, les couchers de soleil…

MICHEL (coupe la parole) – Bon euh je vous coupe de suite monsieur Boldu, ici vous êtes chez Astro-bien et chez Astro-bien, c’est trop bien parce qu’on vend des forfaits dans l’espace… Les planètes, vous voyez!... Et je pense que j’ai la planète parfaite pour vous. La planète la plus romantique, qui porte même le nom de la déesse romaine de l’amour : Vénus!

STÉPHANE – Ah OK... Mais est-ce qu’il y aura d’autres gens là-bas?

MICHEL – Non. Effectivement, vous serez le seul (changement de ton/convaincant), mais vous partirez à la rencontre de vous-même! Pour aimer quelqu’un, il faut apprendre à s’aimer soi-même avant tout. Si vous n’avez pas encore trouvé l’amour, c’est que vous ne vous aimez pas. Et ça va changer! Sur Vénus, vous allez tellement tomber amoureux de vous que vous allez vous autodemander en mariage. C’est garanti… Garanti! Sans assurance de remboursement.

STÉPHANE – C’est vraiment si romantique que ça?

MICHEL – Mais oui, il y a toujours une petite lumière tamisée pour une atmosphère intimiste...

STÉPHANE – Tamisée? Mais comment ça se fait?

MICHEL – Seulement 10 % de la lumière du Soleil parvient à la surface, pour une raison très simple : la planète est constamment enveloppée d’une couche opaque de gaz carbonique et d’acide sulfurique. Leurs couleurs sont vraiment magnifiques.

STÉPHANE – L’acide sulfurique dans les nuages? Euh, mais c’est ce qu’on met dans les piles ça? Donc ce que vous me dites c’est que parfois il y a de la pluie d’acide sulfurique? Ce n’est pas un peu dangereux ça?

MICHEL – Attention, pas uniquement! Ils sont constitués principalement de gaz carbonique. Oui, il peut parfois y avoir de la pluie d’acide sulfurique, mais ne vous inquiétez pas, elle ne vous touchera pas. Les gouttes s’évaporent à une altitude d’environ 30 km au-dessus de la surface. Et ÇA, c’est plutôt génial. Parce que j’ai une question pour vous : qu’est-ce qu’on aime voir dans les comédies romantiques?

STÉPHANE – Ben… Des gens qui s’embrassent?

MICHEL – Oui, mais non! On aime voir des gens courir sous la pluie! Mais sur Terre, courir sous la pluie, ben après on est mouillé et ça, c’est désagréable. Sauf que sur Vénus, vous resterez sec. C’est pas incroyable ça?

STÉPHANE – Mais pourquoi la pluie s’évapore?

MICHEL – Parce que Vénus est la planète la plus chaude du système solaire! 462 °C à la surface! Donc les gouttelettes d’acide, pouf, ça s’évapore. C’est hot, c’est chaud, c’est aussi ça le romantisme non? Et pensez aux avantages! Avec cette température, pas besoin de trimbaler vos habits d’hiver, vous voyagez léger. Et pas besoin d’avoir un four si vous voulez cuire votre pain de viande pour un souper en amoureux… avec vous-même.

STÉPHANE – Mais qu’est-ce que je peux faire d’autre sur Vénus à part courir sous la pluie sans être mouillé et faire cuire mon pain de viande?

MICHEL – Mais plein de choses monsieur Boldu, la plongée sous-marine par exemple.

STÉPHANE – Y’a de l’eau sur Vénus?

MICHEL – Non… Mais la pression atmosphérique sur la surface est la même que celle ressentie sur Terre à 900 m sous l’eau. Donc c’est comme si vous faisiez de la plongée, mais sans…

STÉPHANE – Sans me mouiller?

MICHEL – Exactement! Vous comprenez vite! Et en plus, les palmes et le tuba sont inclus dans le forfait, cadeau de la maison… Mais n’oubliez pas de les rendre. Et il n'y a pas que ça, il y a le massif montagneux Maxwell, avec une altitude de 10 700 m et qui donne une merveilleuse vue sur… rien, mais c’est tellement ro-man-tique! En plus, vous pourrez admirer des éruptions volcaniques!

STÉPHANE – Mais c’est extrêmement risqué!

MICHEL – Mais bien sûr que c’est UN PEU risqué. Certes, y’a des éruptions volcaniques assez fréquemment, des tempêtes de neige de métaux lourds. Mais avouez quand même que c’est assez spectaculaire un volcan en éruption... le paysage est parfait pour déclarer sa flamme. Non?

STÉPHANE – Déclarer sa flamme?! Déclarer du magma surtout, que vous prenez en pleine figure!

MICHEL – J’entends votre sarcasme, monsieur Boldu, et je le trouve mal à propos. Vénus, c’est pas plus dangereux qu’ailleurs! Son atmosphère a plein d’avantages! Les roches venues de l'espace se consument avant de frapper le sol et les radiations solaires ne se rendent pas jusqu'à la surface... Ici sur Terre, sans crème solaire vous êtes foutu. En plus, sur Terre, il y a de la déforestation, de la pollution… Y’a pas de pollution sur Vénus, Monsieur Boldu! Et y’a pas de racisme non plus! C’est pas étonnant que vous soyez célibataire, vous regardez toujours le verre à moitié vide.

STÉPHANE – Mais non, il est complètement vide le verre! Y’a personne!... Moi je veux juste rencontrer l’amour...

MICHEL (avec douceur) – Monsieur Boldu. Il y aura toujours votre imagination. Avec elle, vous ne serez jamais seul.

STÉPHANE – Je ne sais pas, j’ai peur d’être dépaysé.

MICHEL – Mais vous ne serez jamais dépaysé, c’est la planète sœur de la Terre! Elles ont presque le même diamètre, la même masse, la même proximité au Soleil... Elles sont sœurs je vous dis! C’est comme si vous alliez voir votre matante! C’est gentil une matante, non?

STÉPHANE – M’oui… Mais le voyage, ça doit être long non?

MICHEL – 30 à 50 % moins de temps pour aller sur Vénus que pour aller sur Mars.

STÉPHANE – Non, mais par rapport à l’Italie par exemple, c’est long non?

MICHEL – Monsieur Boldu (soupire), vous me fatiguez avec votre Italie. L’Italie, ça parait proche comme ça, mais le temps qu’on perd, faire sa valise, prendre une balance, peser la valise, s’éclater le petit orteil avec la valise. Puis appeler un taxi, arriver à l’aéroport, l’enregistrement, les douanes, l’attente, les escales, la sécurité, perdre son bagage, prendre un bus, ce n’est pas le bon, reprendre un bus, sans savoir parler italien… récupérer son bagage un mois plus tard, se rendre compte qu’on a oublié ses bobettes! Excusez-moi, mais ça, c’est extrêmement long. Que Vénus, je vous le répète, 30 à 50 % moins de temps que pour aller sur Mars!

STÉPHANE – Mais je veux pas aller sur Mars, je veux aller en Italie!

MICHEL – Mais avouez que c’est moins loin que Mars!

STÉPHANE – Oui, j’avoue, mais…

MICHEL (lui coupe la parole) – Ah enfin! Vous êtes convaincu. Vénus c’est la planète pour vous, voilà.

STÉPHANE (hésitant, pas convaincu) – Vous savez quoi, je ne suis pas sûr, je pense pas que je vais y aller.

MICHEL (énergie du désespoir, joue sa dernière carte) – Est-ce que je vous ai parlé des îles flottantes?

STÉPHANE (petite pause, attire son attention) – Le dessert?

MICHEL (rectifie) – Pardonnez-moi je m’égare, j’ai juste un peu faim. Je voulais dire les cités volantes. On est d’accord que vous êtes un peu frileux quant aux difficultés que vous pourriez rencontrer sur la surface de Vénus?

STÉPHANE – J’suis pas juste frileux… j’suis terrifié, très très inquiet, très très préoccupé.

MICHEL – Et bien justement, il y a ce projet conçu par la Nasa, une cité volante flottant dans l’atmosphère autour de Vénus. Les conditions y sont presque les mêmes que sur Terre, la température chute à 70°, ce qui est supportable en uniforme de pompier. En uniforme de pompier monsieur Boldu! Le top du glamour! Vous l’imaginez maintenant votre photo de profil?! Vous les voyez tous ces « j’aimes » sur les réseaux sociaux? Les smileys avec des cœurs à la place des yeux?!

STÉPHANE – Ah, mais oui c’est intéressant, pourquoi vous me l’aviez pas dit avant? C’est combien pour deux jours deux nuits, mettons?

MICHEL (prends une feuille de papier et un stylo) – Attendez, je vous l’écris juste ici. (On entend qu’il déchire un bout de papier et écrit sur le bout de papier.)

STÉPHANE (surpris) – Mais vous êtes malade?! C’est ça des « petits prix pour l’espace »?!

MICHEL – Monsieur Boldu, Vénus tourne plus lentement sur elle-même qu’autour du Soleil. Pour faire simple, 2 jours et 2 nuits sur Vénus, cela fait environ huit mois sur Terre… ça fait euuuuuuh 233 jours de vacances! Des vacances de huit mois à ce prix-là, c’est presque cadeau, monsieur Boldu! Vous trouverez pas ça partout, surtout pas en Italie. Donc on paye par crédit ou débit?

STÉPHANE – Ben ben dé-débit… (bruit de la machine de paiement)

MICHEL – Félicitations, vous avez fait le bon choix… je suis fier de vous!

STÉPHANE – J’avoue, j’ai hâte d’être dans la cité volante avec mon beau costume de pompier!

MICHEL – Euh oui par contre, vous m’aviez peut-être pas bien écouté toute à l’heure, mais euh… Ou peut-être que je ne l’ai pas dit, mais j’le pensais très fort (tousse un peu) voilà, c’est pas encore construit, mais euh… C’est un projet qui... Qui est en cours, ou qui va peut-être être en cours, on ne sait pas encore.

STÉPHANE – Pardon? Donc y’a pas de cité volante?

MICHEL (pressé) – Pas encore, mais vous pourrez dire que… Vous étiez là avant! Et ça, ça n’a pas de prix. Voilà, voilà, donc euh… Votre fusée vous attend dans la cour juste ici.

Il se lève, ouvre une porte, on entend un bruit de fusée au démarrage.

STÉPHANE – Hein déjà?!

On entend des bruits mécaniques, des sons de fermeture éclair, de scratch comme s’il était en train d’équiper STÉPHANE Boldu tout en voulant se débarrasser de lui.

MICHEL (au débit de plus en plus rapide et enchaînant les informations) – Oui oui, pas de temps à perdre! N’oubliez pas de regarder des tutos sur YouTube pendant le voyage pour apprendre à extraire l’oxygène du CO2, ça pourra vous être utile pour respirer sur place. D’autant que le matériel n’est pas fourni. Allez, bon voyage monsieur Boldu! En route vers l’amour, haha! N’oubliez pas d’identifier l’agence Astro-bien sur vos photos ça nous fera un peu de pub sur les réseaux sociaux héhé!

Fin

Add this

Partager cette page