Menu global

Balados jeunesse Espace pour la vie - Transcription ASTRO-BIEN - Épisode 4 : Les trous noirs

Français
Astro-bien - Balados jeunesse

Balados jeunesse ASTRO-BIEN - Épisode 4 : Les trous noirs

Accéder au balado

NARRATRICE – Bonjour à tous, petits et grands! Que diriez-vous d’une croisière à travers l’espace et le temps, pour danser avec le futur au rythme des collisions d’astéroïdes? Ça fait rêver hein? Mais tout d’abord, il faut se rendre dans cette belle ville de Montréal, dans le petit bureau qui abrite l’agence de voyages Astro-bien. Ce très mauvais jeu de mots est l’œuvre de Michel Vadeboncœur, qui excelle dans l’art de vendre des voyages dans l’espace à petit prix. Alors qu’il s’affaire à des tâches administratives, sa curiosité est piquée par une douce musique émanant de la rue. Michel, qui adore la musique, ne se doute pas que bientôt, une musicienne d’une tout autre sorte, DJ Alma Visionira, fera son apparition dans sa petite boutique.

Cognement de porte

ALMA (en hurlant comme une DJ devant 200 personnes) – ALLÔ! Comment ça va ce soir Montréaaal!

MICHEL – Ce soir? Ben il est deux heures de l’après-midi, mais ça va oui, et vous?

ALMA – J’ai rien entendu Montréal est-ce que vous êtes motivééés?!

MICHEL – Euh, oui… Je je pense que je suis une personne très motivée, mais je ne m’appelle pas Montréal. Moi c’est Michel!

ALMA – J’ai rien entenduuu! PLUS FORT QUE ÇA!

MICHEL (plus fort qu’Alma) – JE NE M’APELLE PAS MONTRÉAL, MAIS MICHELl! COMMENT PUIS-JE VOUS AIDER?

ALMA (reprend un volume de voix normal) – Ah, vous n’aviez pas besoin de crier comme ça! Pardon pour mon entrée un peu en force, c’est une déformation professionnelle, je travaille dans la musique! Dites, vous aimez la musique électronique expérimentale? Tenez, c’est mon dernier son, signé DJ Alma Visionira!

Sur un rythme effréné, une musique enchaîne des sons électroniques et des « lalalala ».

MICHEL (gêné) – Euh, disons que je ne suis pas forcément la bonne personne pour cette musique-là... j’écoute surtout du Céline, mais il y a forcément un public pour vous quelque part!

ALMA – Oui, voilà! Et c’est pour ça que je suis venue vous voir! Je veux aller sur d’autres planètes pour trouver mon public! Parce que ça fait des années que je cherche sur Terre et je ne l’ai jamais trouvé! J’imagine qu’il y a bien des extraterrestres quelque part qui vont danser sur ma musique!

MICHEL – Ah, je dois vous prévenir tout de suite, en ce qui concerne la vie extra-terrestre, il y a une clause dans le contrat qui décharge Astro-bien de toute responsabilité si vous n’en trouvez pas. Mais ne vous inquiétez pas, je pense avoir une solution pour vous! Vous avez déjà entendu parler des trous noirs?

ALMA – Ce ne sont pas des gros trous dans l’espace dans lesquels on peut tomber?

MICHEL – Euh… pas tout à fait, non. En réalité, un trou noir n’est pas vraiment un trou, contrairement à ce que son nom indique! En fait, un trou noir, c’est un objet céleste très compact, qui attire tout ce qui se trouve dans sa zone d’influence.

ALMA – Comme un monstre en quelque sorte?

MICHEL – Non, pas un monstre! Plutôt un aspirateur! Si on reste loin de l’aspirateur, tout est correct… mais si on s’en approche trop, paf, on se fait aspirer.

ALMA – Ah, et c’est mieux qu’un monstre, ça? Moi je suis désolée, mais me faire aspirer dans l’espace, c’est pas mon délire. Bye là!

MICHEL – Mais non attendez! De toute évidence, vous êtes une artiste incomprise, vous êtes trop en avance sur votre temps! Écoutez bien, d’après certaines études, les trous noirs permettraient en quelque sorte d’aller dans le futur! Le futur!! « Aller » n’est pas le bon mot en réalité, mais…

ALMA (le coupe) – Wow!

MICHEL – Oui! Dans le futur, vous ne serez plus « avant-gardiste », vous serez « maintenant-gardiste »! Les gens vont vous adorer! Je vais vous expliquer. En fait...

ALMA (le coupe) – J’adore! C’est vrai ça, je suis une personne avant-gardiste! Les gens n’aiment pas ma musique maintenant, mais dans plusieurs années elle sera à la mode, c’est certain! Dites-m’en plus. Comment ça fonctionne, comment on fait pour voyager dans le futur?

MICHEL – Techniquement, non vous ne voyagerez pas dans le futur. Vous voyagerez vers le trou noir et vous y attendrez le futur! Nuance nuance hein! héhé...

ALMA (confuse) – Je ne comprends pas, je dois attendre le futur?

MICHEL (excité à l’idée) – Oui! À proximité d’un trou noir, le temps ralentit! Et alors…

ALMA (le coupe) – Comme quand on s’ennuie?

MICHEL – Euh… Oui, mais… non, c’est pas tout à fait pareil, en fait, avec un bon vaisseau spatial, on pourrait s’approcher un peu d’un trou noir et y patienter pendant un an, par exemple. Le temps ralentira pour vous, à proximité du trou noir, mais ce qui se trouve loin continuera au même rythme.

ALMA – C’est-à-dire?

MICHEL – Le temps ralentit près du trou noir, mais pas ailleurs dans l’Univers, ni sur Terre. Donc, après un an proche du trou noir, à distance sécuritaire, vous pourriez revenir sur Terre et il se serait peut-être écoulé 20, 100 voire 1 000 ans! Là, vous pourrez rencontrer votre vrai public du futur! C’est génial non?!

ALMA – Hum… Je ne suis pas sûre de comprendre… Je croyais que le temps passait partout de la même manière, une minute c’est une minute… Une seconde, c’est une seconde…

MICHEL – Eh bien non! C’est formidable n’est-ce pas? On appelle ça la « distorsion spatio-temporelle ». Si vous mettez une horloge près d’un trou noir, elle va ralentir! En fait, c’est une question de point de vue. De votre fusée, vous aurez l’impression que les choses au loin vont plus vite. Et de la Terre, on a l’impression que c’est vous qui ralentissez. Donc un an près du trou noir, et la célébrité vous attend! Enfin non, euh, c’est vous qui attendez la célébrité. À côté du trou noir. C’est clair?

ALMA – Euh... Mouais? Mais un an dans un vaisseau… c’est long non?

MICHEL (avec douceur) – Mais non! Pendant que vous êtes là à attendre le futur, vous pourriez commencer à composer vos futurs hits. Moi j’trouve ça astucieux.

ALMA – Si je comprends bien, vous me proposez une sorte de résidence d’artiste dans l’espace… pour attendre mon public du futur. C’est GÉ-NIAL. Mais… si je veux revenir dans le passé?

MICHEL – Ah, ça, c’est pas possible. Parce que vous ne voyagez pas dans le temps, vous attendez le futur! Imaginez juste le marketing extra derrière tout ça : « ALMA, LA DJ CHANTEUSE DU PASSÉ VOUS FAIT DANSER AVEC DES SONS DU FUTUR. » Et, si ça ne fonctionne pas, vous reviendrez comme la seule artiste avant-gardiste qui a vu de près un trou noir. Et ça, ça va attirer l’attention du public et des médias. J’en suis convaincu.

ALMA – J’adore! Mais attendez, je me souviens avoir lu quelque part que les trous noirs transformaient les gens en spaghettis, c’est vrai ça?

MICHEL – Oui, le terme employé est la « spaghettification ». (bruit de ventre) Excusez-moi, ça me donne un peu faim tout ça. Quand on s’approche d’un trou noir, la gravité devient rapidement plus forte. Si alors vous avez les pieds dirigés vers le trou noir, l’intensité de la gravité va attirer vos pieds, avant d’attirer votre tête… Ça va allonger votre corps tel un spaghetti… Mmmh… d’où le nom de « spaghettification ».

ALMA (sarcastique) – C’est un peu effrayant quand même, même si c’est vrai que « spaghetti », ça me donne faim aussi.

MICHEL – C’est sûr qu’il faudra faire attention! Par exemple, ne traversez jamais l’horizon des événements. L’horizon des événements, ça marque, en quelque sorte, la « surface » du trou noir… ou sa bordure si vous voulez.

ALMA – Wow, horizon des événements… Ça ferait une belle chanson. Attendez quand j’ai une inspiration il faut absolument que je chante! (chante) Mon hooorizon des événements…

MICHEL – Euh oui oui, le nom est très joli. Mais c’est surtout très risqué de le dépasser! L’horizon des événements, c’est la limite à ne pas franchir, le point de non-retour! Le trou noir attire tous les objets qui se trouvent dans l’horizon des événements. Impossible d’en sortir! Même la lumière ne peut pas s’échapper. C’est une fois dans l’horizon des événements qu’on peut se faire « spaghettifier »...

ALMA – Ah, quand même… Ce n’est pas très rassurant tout ça...

MICHEL – Il faut juste faire attention de ne pas s’en approcher. Comme pour un aspirateur, vous vous souvenez? Restez en dehors de l’horizon des événements, et vous ne serez pas aspirée. Oh et soyez prudente aussi avec le disque d’accrétion!

ALMA – Le disque d’accrétion? Qu’est-ce que c’est?.

MICHEL – C’est un peu le garde-manger des trous noirs…

ALMA – Oh, mais arrêtez de parler de nourriture, j’ai trop faim là!

MICHEL  – Oui moi aussi… Mais je vous explique quand même hein. Le disque d’accrétion est situé autour du trou noir, en dehors de l’horizon des événements. Tout ce qui va être absorbé dans le trou noir, à un moment donné, orbite dans ce disque. C’est une sorte de garde-manger stellaire, qui tourne autour d’un trou noir. Ah oui aussi, sachez que le disque d’accrétion est vraiment chaud, plusieurs millions de degrés Celsius! Mais nos fusées sont très solides.

ALMA – Pas besoin de chauffage, alors! C’est plutôt pratique. Bon. Je crois qu’il faut prendre des risques dans la vie et se laisser inspirer par ce qui nous entoure. Et les trous noirs, c’est vraiment inspirant. Ma décision est prise, je pars vers le futur!

MICHEL – Non! Vous partez vers un trou noir et là bas, vous attendez le futur.

ALMA – Ah oui oui c’est vrai! Scusez! Et sinon… Vous me conseillez un trou noir en particulier?

MICHEL – Et bien, ça dépend de vous. Il y a deux classes principales de trous noirs : les stellaires et les supermassifs. Les supermassifs se trouvent seulement au centre de galaxies massives, il n’y en a qu’un par galaxie. C’est le top du top, rare, précieux, VIP!

ALMA (surpris) – M’ouais…

MICHEL – Sinon il y a les trous noirs stellaires, moins chers, moins exceptionnels, formés par la mort d’étoiles massives. Ils peuvent se trouver n’importe où dans les galaxies et... entre nous, ils sont très bien aussi.

ALMA – Ah oui? Vous avez des photos?

MICHEL – D’un seul : un trou noir supermassif, situé au centre de la galaxie M87, le seul qu’on a en photo.

ALMA (se remet à chanter) – M87! J’aime M87, yeah yeah! Ah oui, ça m’inspire!

MICHEL – Formidable!

ALMA – Vous pouvez m’envoyer un courriel pour me rappeler toutes les recommandations? Les spaghettis, l’horizon des événements, le disque d’accrétion?

MICHEL – Bien sûr, toutes les informations seront dans la fusée avec vous, en plus d’un bouton d’alarme en cas de problème! Une fois sur place, vous pourrez aussi vous servir des jets d’accrétion. Ils emportent la matière loin du trou noir! Donc même si ce n’est pas le plus sécuritaire des moyens, ça fait une belle porte de sortie.

ALMA – Super!

MICHEL – Rappelez-vous de rester à distance raisonnable du trou noir, comme d’un aspirateur. Trop proche, et pof, on se fait aspirer. À part ça, le temps va ralentir et vous pourrez faire de belles chansons pour les générations futures.

ALMA – Bon. J’ai faim et j’ai hâte d’embarquer. Il y a des collations dans la fusée?

MICHEL – Évidemment! Mais ne faites pas de miettes, hein. Allez, dépêchons-nous parce que moi aussi j’ai faim! Débit ou crédit?

ALMA (se remet à chanter) – Dééébit ou crééédit c’est la grande queeestion… Pour attendre le futuuur! (arrête de chanter) Oh j’adore cette inspiration (se remet à chanter) À moi le trou noir… j’attends le futur pas trop près d’un trou noir… lalalala...

MICHEL – Et moi, mon futur, c’est un bon plat de spaghettis!

Fin

Add this

Partager cette page