Blogue

Carolyn S. Shoemaker, une astronome amoureuse du ciel

Eugene et Carolyn Shoemaker à l’observatoire Palomar
Credit: U.S. Geological Survey
Eugene and Carolyn Shoemaker at the Palomar Observatory
  • Eugene and Carolyn Shoemaker at the Palomar Observatory
  • 21 fragments of the comet Shoemaker-Levy 9 photographed by the Hubble telescope on May 17, 1994.
Carolyn S. Shoemaker, une astronome amoureuse du ciel

J’aimerais profiter de cet article de blogue pour rendre hommage à une grande dame de l’astronomie, Carolyn S. Shoemaker, qui nous a quittés en août 2021. Même si elle a commencé tardivement sa carrière en astronomie, cela ne l’a pas empêché de découvrir près de 900 astéroïdes et 32 comètes, dont la célèbre comète Shoemaker-Levy 9.

Carolyn Spellmann est née le 24 juin 1929 dans la ville de Gallup, au Nouveau-Mexique, d’un père éleveur de poulets et d’une mère enseignante. Dans sa jeunesse, Carolyn ne s’intéressait pas à l’astronomie ou à la science en général. Elle obtient un diplôme en histoire et en sciences politiques de l’Université d’État de Californie à Chico et débute ensuite une carrière d’enseignante au primaire qui ne la passionne pas vraiment.

Une rencontre décisive

Lors du mariage de son frère Richard, en 1950, Carolyn rencontre Eugene Shoemaker, le témoin du marié. Richard et Eugene étaient d’anciens colocataires pendant leurs études universitaires. C’est le coup de foudre entre Carolyn et Eugene et les deux tourtereaux se marient à l’été 1951.

Carolyn va alors abandonner sa carrière d’enseignante pour se consacrer à élever leurs trois enfants. Pendant ce temps, Eugene poursuit une carrière prolifique en géologie. Il formera même les futurs astronautes des missions Apollo à cette discipline.

La passion d’Eugene pour la géologie allume l’étincelle de la science chez Carolyn. Sa grande patience et sa minutie s’avéreront des atouts majeurs dans sa future carrière en astronomie.

Début d’une grande carrière en astronomie

Ses enfants ayant grandi et quitté la maison, Carolyn, alors âgée de 51 ans, devient l’assistante d’Eugene qui travaille à l’observatoire Palomar, à San Diego, en Californie. Shoemaker s’intéresse alors aux astéroïdes qui croisent l’orbite de la Terre et du danger de collision que représentent ces objets pour notre planète. Un sujet qui est peu considéré par les scientifiques de l’époque.

Carolyn traque les astéroïdes géocroiseurs et les comètes sur des plaques photographiques. Un travail lent et méthodique qui demande beaucoup de patience, mais qui la passionne. La possibilité de découvrir de nouveaux astres la stimule particulièrement. Elle développe ainsi une passion pour les comètes.

Collision sur Jupiter

Le couple Shoemaker devient célèbre en 1993. Aidé par l’astronome amateur québécois David Levy et du Français Philippe Bendjoya, Carolyn découvre une étrange comète sur une des plaques photographiques. Cette comète, nommée Shoemaker-Levy 9, est en orbite autour de la planète Jupiter et s’étire en un chapelet de 21 fragments de glace et de roche. Ces fragments se désintègrent dans l’atmosphère de la planète géante en juillet 1994, offrant du même coup un feu d’artifice céleste jamais vu aux astronomes. Les scientifiques prennent alors conscience du danger représenté par ce type de collision. Depuis ce jour, plusieurs projets ont été mis sur pied pour répertorier et suivre les objets géocroiseurs qui pourraient menacer notre planète.

Un accident tragique

À partir de 1985, le couple Shoemaker séjourne trois mois par année en Australie pour étudier les cratères d’impacts criblant le pays. Malheureusement, en juillet 1997, leur voiture est impliquée dans un grave accident de la route. Eugene meurt sur le coup et Carolyn est grièvement blessée.

Après une longue convalescence de plus d’un an, elle reprend son travail et termine les projets laissés en plan par Eugene. Elle prend sa retraite de l’astronomie en 2002.

Carolyn S. Shoemaker a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa carrière, dont la médaille pour sa « Réussite scientifique exceptionnelle » de la NASA, ainsi que la médaille James-Craig-Watson remise à elle et son mari par l’Académie des sciences des États-Unis pour leur contribution à l’astronomie. L’astéroïde (4446) Carolyn a été nommé en son honneur.

Le 13 août 2021, Carolyn S. Shoemaker est allée rejoindre son mari Eugene parmi les étoiles.

Pour plus d'information sur l'observation de planètes, constellations, et phénomènes astronomiques
Abonnez-vous à l'infolettre À ciel ouvert

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous