Blogue

Comment choisir le nom d’une nouvelle espèce?

Le 'Theretra clotho vincenti' vu de dos
Comment choisir le nom d’une nouvelle espèce?

Chaque année, de nouvelles espèces ou sous-espèces animales sont décrites et c’est particulièrement vrai en entomologie. On estime que de 5 à 10 000 nouvelles espèces d’insectes sont décrites chaque décennie.

Bien que ce soit quand même assez rare dans certains groupes d’insectes bien étudiés, comme chez les grands papillons, il existe plusieurs méthodes pour découvrir une nouvelle espèce :

  • en découvrant dans la nature un spécimen jamais décrit, donc nouveau pour la science;
  • en découvrant dans une collection entomologique des spécimens non décrits;
  • en travaillant avec des taxinomistes lors de la révision de groupe d’insectes bien particulier;
  • en travaillant sur l’ADN de groupes d’insectes.

Quand le taxinomiste est certain qu’il a en mains une nouvelle espèce d’insecte jamais décrite à ce jour, il entreprend une description complexe de l’insecte au niveau de sa taille, sa forme, sa couleur, sa grandeur et toutes les caractéristiques physiques externes possibles qui permettront à d’autres chercheurs de la reconnaître. La plupart du temps, les pièces génitales sont différentes entre les espèces d’un même genre, ainsi l’illustration ou une photographie de celles-ci et du spécimen dans l’ensemble donnera un bon aperçu de la nouvelle espèce.

Un nom pour la vie

Une fois l’espèce décrite, il reste au chercheur le soin de nommer sa nouvelle espèce. L’étymologie du nom de cette nouvelle espèce peut s’inspirer de sa forme, de sa taille, d’une donnée géographique ou écologique ou parfois, lorsque l’on désire rendre hommage à une personne, son nom de famille. Un exemple récent est celui du nouveau papillon nommé en l’honneur du directeur du Jardin botanique, monsieur Gilles Vincent, soit le Theretra clotho vincenti. J’ai découvert le nouveau papillon originaire de l’Asie du Sud-Est dans la collection scientifique de l’Insectarium et c’est un chercheur associé de notre institution qui en a fait la description. L’équipe de l’Insectarium voulait souligner la collaboration exceptionnelle de monsieur Vincent aux projets de recherche de l’Espace pour la vie et son appui inconditionnel à la création de Papillons en liberté, il y a 15 ans. Par la suite, un article scientifique décrivant tout ce processus est envoyé à une revue spécialisée internationale, qui le révisera par un comité de chercheur et une fois approuvé le publiera. Fait à noter, l’ère de l’électronique a vu apparaître depuis quelques années des revues électroniques ou de nouvelles espèces sont décrites en ligne.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de yves lépine
yves lépine

bonjour j ai trouver chez moi une mante religieuse qui mesure entre5 et 10 cm et qui ressemble a si méprendre a une guepe aves les memes couleurs brun et jaune elle adore les mouche que je lui donne et je ne la retrouve nul part quand je fait des recherches sur la toile comme espesce du québec et ailleurs au canada esque c'est une nouvelle espece ou pas j aimerais avoir de l'info sur cette mante merci et bonne journée et si oui vous la faire parvenir

Logo
Espace pour la vie

Bonjour M. Lépine,

Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie.

En ce qui concerne votre question sur la mante religieuse, nous vous invitons à poser votre question directement à notre service de renseignements entomologiques à l'Insectarium. Ils seront en mesure de répondre adéquatement à vos interrogations.

Bonne journée,
L'équipe d'Espace pour la vie

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous