Blog

Les Perséides sont de retour!

Une étoile filante captée au-dessus de l'Observatoire du Mont-Cosmos, en Beauce, © Philippe Moussette
Les Perséides sont de retour!

Pour les astronomes amateurs et professionnels – et de plus en plus de gens bien au fait des choses célestes –, le mois d’août marque le retour des Perséides, la célèbre pluie annuelle d’étoiles filantes.

Un nuage de poussière

Les Perséides sont une pluie d’étoiles filantes qui revient d’année en année à la mi-août. À cette période de l’année, la Terre croise sur son orbite un nuage de poussières laissées là par les passages répétés de la comète Swift-Tuttle à proximité du Soleil. Durant quelques jours, la Terre se trouve donc littéralement « bombardée » par des particules de la taille de grains de poussière pour les plus petits, ou de pois chiches pour les plus gros. Ces particules pénètrent dans l’atmosphère terrestre à grande vitesse – plus de 200 000 km/h – et se vaporisent au contact de l’air. Ce grand dégagement de chaleur fait briller l’air autour de la trajectoire du projectile et c’est cette colonne d’air brillant que nous apercevons sous la forme d’une traînée lumineuse, une étoile filante.

Les Perséides en 2012

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas toujours en ce qui concerne les Perséides. La lumière de la Lune nous a souvent joués de vilains tours en voilant la pâle lueur des étoiles filantes. Ce ne devrait pas être le cas cette année : la Lune décroissante sera essentiellement absente du ciel jusqu’au milieu des nuits du 11 au 12 et du 12 au 13 août, autour du maximum de la pluie prévu le matin du 12 août. Même levée, la relative brillance du croissant lunaire ne devrait pas changer radicalement les conditions d’observation pour la plupart des amateurs.

L’observation

L’observation des Perséides est d’une simplicité enfantine : couchez-vous sur le dos au milieu d’un endroit bien dégagé et laissez votre regard dériver sur le ciel en attendant que s’allument les éphémères étoiles filantes. Idéalement, choisissez un site d’observation loin de toutes sources de pollution lumineuse. Protégez-vous de l’humidité des nuits du mois d’août en vous étendant sur un matelas isolant et en apportant des couvertures. Un thermos de café et des biscuits font également partie de l’arsenal de tout chasseur d’étoiles filantes. Il ne reste plus qu’à se souhaiter une météo clémente pour bien profiter du spectacle!

Pour plus d'information sur l'observation de planètes, constellations, et phénomènes astronomiques
Abonnez-vous à l'infolettre À ciel ouvert

Share this page

Follow us!

Subscribe to receive by email:
Add new comment
Anonymous's picture