Blogue

Espace pour la vie accueille des poissons d’avril impressionnants!

Esturgeon noir
Espace pour la vie accueille des poissons d’avril impressionnants!

Une offre inattendue! - À l’automne 2011, le Biodôme s’est vu offrir des poissons exceptionnels par le Centre marin de recherche Huntsman du Nouveau-Brunswick. Il s’agissait de quatre grands esturgeons noirs mesurant entre 1,8 et 2,4 mètres de longueur et pesant jusqu’à 80 kg. Ces poissons seraient âgés de 30 à 40 ans. Ils avaient été capturés en 1999 dans la rivière Saint-Jean de la Baie de Fundy, pour servir à des programmes de reproduction artificielle et de recherche. Par la suite, placés en exposition pour les visiteurs du Centre marin, ils étaient, avec les années, devenus trop grands pour la taille des bassins.

Un transport adapté à de gros poissons

Transporter des poissons de cette taille sur une distance de quelque 900 km requiert des équipements adaptés et une bonne planification. Le Biodôme a travaillé de concert avec ses aquaristes et un pisciculteur équipé d’un grand bassin de transport isolé et monté sur une remorque. Un système d’oxygénation et de contrôle de la qualité de l’eau permettait d’assurer des conditions de transport stables durant le voyage. Une réserve d’eau accompagnait également les poissons pour parer aux imprévus. Par mesure préventive, deux poissons à la fois ont été transportés, ce qui a nécessité deux voyages en février dernier. Le fait d’effectuer le transport durant l’hiver dans de l’eau très froide a contribué à maintenir les grands poissons calmes durant les 11 à 12 heures de route. À leur arrivée au Biodôme, les esturgeons ont été placés en quarantaine dans un bassin d’isolation de 250 000 litres. Ils seront introduits dans le grand bassin d’exposition du Golfe du Saint-Laurent le 17 avril, et deviendront à coup sûr un point d’intérêt majeur pour les visiteurs.

Quelques traits de personnalité de l’esturgeon noir

L’esturgeon noir est le plus gros poisson que l’on puisse rencontrer en eau douce au Québec. Il peut atteindre 4 mètres de longueur et peser jusqu’à 200 kg. Son squelette est cartilagineux et sa peau n’est pas couverte d’écailles, mais de plaques osseuses. Ce poisson se nourrit d’organismes trouvés sur le fond, qu’il détecte avec ses barbillons (moustaches) à l’avant de la bouche. Il ne possède pas de dents et aspire ses proies avec sa bouche ventrale qui se déploie comme un boyau. Tel le saumon atlantique, il s’agit d’un migrateur anadrome : il vit en mer à partir de l’âge de 4 ans et revient se reproduire dans les rivières. Le fleuve Saint-Laurent et ses tributaires abritent la population la plus nordique d’esturgeons noirs.

L’avenir de l’espèce

L’esturgeon noir est une espèce fragile face à l’exploitation et aux perturbations de son habitat de reproduction par les activités humaines. Sa maturité sexuelle tardive et le fait qu’il se reproduit uniquement tous les 2 à 4 ans en font une espèce susceptible d’être désignée menacée au Québec. Il a d’ailleurs presque disparu du fleuve Saint-Laurent dans les années 70. Autrefois, présent dans une quarantaine de cours d’eau le long du fleuve, on ne le retrouve plus aujourd’hui que dans 25 d’entre eux. C’est donc un privilège de pouvoir présenter de tels poissons aux visiteurs de l’Espace pour la vie.

Vous souhaitez vous impliquer?
Abonnez-vous à l'infolettre À nous d'agir

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
1 Commentaire(s)
Portrait de Garceau René
Garceau René

Félicitations pour votre travail et la sauvegarde de ces magnifiques espèces . Merci de nous faire partager .

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous