Blogue

Faut-il avoir peur de l’araignée Cheiracanthium mildei?

Faut-il avoir peur de l’araignée Cheiracanthium mildei, cette petite araignée verdâtre ou jaunâtre?
Credit: Espace pour la vie (Laurent Desaulniers)
Faut-il avoir peur de l’araignée Cheiracanthium mildei, cette petite araignée verdâtre ou jaunâtre?
Faut-il avoir peur de l’araignée Cheiracanthium mildei?

Rédigé le 23 octobre 2017

Cheiracanthium mildei ou en français, la cheiracanthe, est une petite araignée verdâtre ou jaunâtre. Dans nos maisons, on l’observe dans les coins supérieurs des pièces, à la jointure des murs et du plafond où elle se fabrique de petits abris de soie. Une croyance veut que cette araignée morde pendant notre sommeil et que sa morsure entraîne des lésions nécrotiques sévères. Qu’en est-il vraiment?

Une morsure de cheiracanthe provoque-t-elle véritablement une nécrose?

Le genre Cheiracanthium regroupe 200 espèces décrites dans le monde et, selon la littérature scientifique, moins de 10 espèces seraient capables de mordre les humains. En 2006, des chercheurs ont étudié les morsures de ces araignées afin de démêler le vrai du faux. Pour ce faire, ils ont étudié les faits associés à 20 morsures vérifiéesde Cheiracanthium, dont C. mildei, en Australie et aux États-Unis. Ils ont aussi répertorié 39 cas publiés dans des journaux médicaux internationaux. Résultats: les réactions aux morsures sont mineures et localisées. Elles varient d’une simple rougeur à une enflure et des démangeaisons.  En outre, un seul cas a entraîné une plaie qui, après quelques jours, avait disparu. Il s’agissait notamment d’un cas associé à l’araignée C. punctorium, une araignée absente du territoire québécois. En 2014, une seconde étude, incluant 10 cas de morsures par C. mildei en Oregon, en arrivait aux mêmes conclusions. D’autres études démontrent enfin que les phospholipases D, considérées comme les agents responsables du développement d’une nécrose après une morsure d’araignée, sont absentes des venins des espèces de Cheiracanthium.

La cheiracanthe cherche-t-elle à mordre lorsque l’on dort?

C. mildei est une espèce discrète qui comme toutes les araignées est un prédateur d'autres arthropodes. De plus, comme chez toutes les araignées, son venin a évolué pour immobiliser les proies afin d’acquérir des nutriments sans qu’elles puissent s’enfuir. La cheiracanthe, tout comme les autres araignées, ne cherche absolument pas à mordre l’être humain et aucun cas de morsure n’a été répertorié au Québec. Certes, il peut arriver qu’une araignée morde lorsqu’elle se sent coincée ou menacée. Toutefois, nous pouvons dormir tranquilles, car, qu’on le croie ou non, c’est seulement dans les films que les araignées mordent l'être humain intentionnellement!

Pour en savoir plus


1Un cas vérifié de morsure d'araignée exige que tous les critères suivants soient respectés :
1) lors de la morsure, des réactions cliniques sont observées
2) l'araignée est capturée immédiatement au moment de la morsure
3) l'araignée est identifiée par un expert.

Pour en découvrir plus sur le rôle essentiel des insectes et arthropodes
Abonnez-vous à l'infolettre Nos voisins les insectes

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
6 Commentaire(s)
Portrait de Stéphane Landry
Stéphane Landry

Et bien, semblerait que je suis le premier cas. Je viens de me faire mordre, couché dans mon hamac, par une petite araignée verdâtre puis une petite plaque, un peu comme un moustique, est apparue.
Je dirais de façon très affirmative que oui il existe une araignée au Québec qui mord.

Logo
Espace pour la vie

Bonjour Stéphane, comme mentionné dans l'article, ces araignées ne sont pas à craindre.

Portrait de Aude
Aude

Un écrivain français a raconté sa mauvaise rencontre avec cette araignée. Il témoigne notamment dans le journal (en plus de son livre) : taper "La Roche-sur-Yon. Mordu par une araignée, la vie de Thierry a basculé" dans le moteur de recherches (c'est le titre de l'article).
Bonne journée

Portrait de Sandra
Sandra

Bonjour,

J'en au beaucoup dans ma vieille maison mais comme elles restent généralement au plafond elles ne me dérangent pas trop. Sauf si parfois il y en a trop alors je sors l'aspirateur. Par contre je ne suis toujours demandé d'où elles viennent? De l'extérieur ou des matériaux de construction qui sont maintenant centenaires?

Portrait de Marion
Marion

Bonjour, très peu de temoignages et de blog sur le sujet des piqures d'araignées des maisons à part pour lire " elles n attaquent pas l'homme," voir "leurs petits crochets sont incapables de percer la peau humaine ou encore il n'existe quasi pas d'araignées en France capable de mordre l'homme. Je témoigne donc sur ce site québécois pour nuancer ces infos. J'habite en appartement en France dans une des plus grosses villes, en centre ville et nous sommes début janvier donc en plein hiver. Très peu d'espaces verts autour de moi. Je me suis faites mordre une nuit à 5 reprises sur le visage dont une sur la paupière il y a 5 jours. Un gros mal de tête m'a réveillée et la moitié du visage enflé pendant 2 jours. J'ai craint une infection ou une cellulite, j ai même crue être tombée ou m être très fortement cognée la tête dans mon sommeil... mais de vraies "piqures" ont fini par apparaître rouges, au milieu de mes œdèmes le lendemain matin. Plutôt rassurée sur l'orgine expliquée de mon état de maux de tête et de gonflement du visage, je désinfecte régulièrement, soupçonnant une araignée en cette saison. J'avais entendu dire que leurs morsures pouvaient s'infecter et j ai bien fait. J'avais déjà été piquée par des moustiques, des guêpes, des taons, des punaises de lits, y compris sur le visage mais aucun insecte ne m'avait donné de tels œdèmes. Hier je trouve enfin la coupable. Difficile à identifier a 100% mais je penche pour une araignée jaune ou une jeune tegenere, mais elle était bien jaune, voir vert pâle. Seule bestiole retrouvée dans mon appartement depuis des jours. Je l'ai quand même relâchée dehors car je respecte les araignées et ne l'ai pas tuée. J'ai dégonflé et surveille les morsures qui restent rouges mais évoluent moins bien que de simples piqûres d insecte. Je confirme donc que ces araignées jaunes peuvent tout à fait se déplacer dans un lit, sur un oreiller et sur le visage et le corps des personnes endormies et les mordre, à plusieurs reprises et delivrant du venin a chaque fois, et continuer à se balader tranquillement. Je déconseille de les laisser dans les pièces de vie, même si les morsures sont bénignes à terme.

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous