Blogue

Halte au gaspillage alimentaire

Une des solutions est de faire la promotion des légumes « moches » (déformés) en les soldant.
Credit: Espace pour la vie (Isabelle Paquin)
Récolte
Halte au gaspillage alimentaire

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le tiers des aliments produits dans le monde est gaspillé chaque année. Au Canada, 40 % des denrées n'aboutissent jamais dans l'assiette des consommateurs, soit l’équivalent de 183 kg d’aliments par personne.

Le gaspillage se produit à toutes les étapes de la chaîne alimentaire, de la production, en passant par la transformation et la commercialisation, jusqu’aux ménages. Nous sommes, en tant que consommateurs, responsables de la majeure partie du gaspillage, soit 51 % contre 49 % pour les autres acteurs de la chaîne.

Actions collectives

De plus en plus d’actions concrètes sont mises en branle par les entreprises et les organismes à but non lucratif. C’est le cas notamment d’Intermarché, une chaîne de supermarchés français, qui fait la promotion des légumes « moches » (déformés) en les soldant. Plus près de nous, la Table de Concertation sur la Faim et le Développement Social de l’Outaouais récupère les surplus agricoles et les invendus pour alimenter les banques alimentaires et les popotes roulantes. D’autres organismes ont mis en place des plateformes Web de mise en marché où le consommateur peut faire l’acquisition de denrées en voie d’être périmées à partir de son téléphone intelligent. Zéro-Gâchis en France est un bon exemple de cette approche.

Les gouvernements se mettent également de la partie. Le 6 juillet dernier, le Parlement européen votait une résolution demandant aux états membres d’agir pour que les grandes surfaces cèdent leurs invendus à des associations caritatives, plutôt que de les détruire.

Actions individuelles

À part la consommation de produits déclassés ou périmés, que peut-on faire, en tant que consommateur, pour améliorer la situation? Il faut surtout apprendre à mieux gérer nos achats et notre frigo. Voici quelques suggestions.

  • Planifiez les repas de la semaine et faites une liste d’épicerie : on évite ainsi les achats impulsifs et de revenir à la maison avec trop d’aliments pour nos besoins.
  • Attention aux grands formats : s’ils permettent des économies, les quantités dépassent souvent nos besoins. Pour éviter le gaspillage, il est possible d’en transformer une partie en vue de les conserver à plus long terme (mise en conserve, congélation).
  • Faites régulièrement le ménage et l’inventaire du réfrigérateur : vérifiez l'état des produits frais et les dates de péremption.
  • Consommez en premier les aliments qui se conservent le moins longtemps.
  • Congelez les restes dans des boîtes individuelles pour les repas du midi!
  • Identifiez les aliments du congélateur avec la date de congélation : soyez conscient que la durée de conservation des aliments varie de trois à six mois.
  • Conservez les restes dans des contenants transparents : on oublie moins facilement les restes lorsqu’on voit ce qu’il y a à l’intérieur du contenant.
  • Apprenez à cuisiner les restes : pour trouver des recettes, consultez des sites tels que Le bruit du frigo et la section Cuisino’frigo de Cuisinorama.

Lien intéressant

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous