Blogue

La question la plus posée au Biodôme : Où est le paresseux?

Femelle paresseux et son petit dans l'habitat des Lents de nature
Credit: Espace pour la vie (Claude Lafond)
Femelle paresseux et son petit
La question la plus posée au Biodôme : Où est le paresseux?

Une autre belle journée commence dans la forêt tropicale chaude et humide du Biodôme. J’explore déjà la canopée du regard, à la recherche d’un animal populaire, mais difficile à observer. Nos premiers visiteurs arrivent et demandent : « Où est le paresseux? » Imaginez leur surprise quand je leur dis qu’il y en a cinq! Ce nombre élevé ne rend pas la recherche plus facile pour autant!

Observer les paresseux de plus près

L’été dernier, nous avons installé deux de nos paresseux (Choloepus didactylus) dans un habitat répondant à leurs besoins pendant l’événement Lents de nature. Des arbres ont été spécifiquement créés pour ce nouvel environnement, qui ne dépassent pas 4 mètres de hauteur et permettent de voir les paresseux de plus près. Quelle merveille! Pour la première fois en 23 ans de carrière au Biodôme, je pouvais observer un paresseux se réveiller! Et ce n’est pas la seule surprise qui m’attendait pendant cet été de rapprochement avec les paresseux.

Nouvelle naissance

L’an dernier, nous avons constaté qu’une des femelles était gestante pendant son séjour dans l’habitat temporaire. À la fin de l’événement, la future mère est retournée dans la forêt tropicale du Biodôme. Nous avons aperçu le petit pour la première fois le 17 décembre, grâce à des images captées par une caméra vidéo dotée de vision nocturne et disposée en hauteur, dans l’écosystème de la forêt tropicale. La gestation avait duré presque onze mois. Déjà, les images captées sur vidéo montraient les bons soins apportés par la mère et l’évolution du petit au fil des semaines.

Examen médical

Après cinq mois et demi, la vétérinaire du Biodôme a procédé à l’examen général du petit et de sa mère. La santé des nouveau-nés étant fragile parce qu’ils ont peu de réserves énergétiques, qu’ils dépendent des soins de leur mère et qu’ils n’ont pas encore développé leur système immunitaire, ce laps de temps était essentiel. Durant l’examen, le petit mangeait avec appétit les morceaux de pommes, de tofu et d'autres aliments préparés pour l’occasion… un signe évident que tout allait bien!

En plus de confirmer la bonne santé de la mère et de son rejeton, nous avons appris qu’il s’agit d’un petit mâle de 2,69 kg!

Soins parentaux à découvrir

Cette année, l’habitat accueillera la mère et son jeune de six mois. Si, l’an dernier, j’ai pris plaisir à observer le réveil du paresseux, cette année, j'espère trouver des réponses aux questions suivantes : Est-ce que j’entendrai des vocalises? La mère allaitera-t-elle encore son petit? Pourrons-nous observer beaucoup d’activités de toilettage entre la mère et le jeune? Lorsqu’elle se déplacera, est-ce que le jeune sera encore confortablement accroché à son ventre? Est-ce qu’il nous fera rire comme tous les petits animaux? À quel âge deviendra-t-il indépendant? À vous de venir découvrir avec moi la vie de notre dixième paresseux né en captivité au Biodôme!

Vous souhaitez vous impliquer?
Abonnez-vous à l'infolettre À nous d'agir

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous