Blogue

Les chauves-souris, une réussite de l’évolution

Glossophage de Pallas
Credit: Biodôme de Montréal (Claude Lafond)
Glossophage de Pallas
  • Glossophage de Pallas
  • Glossophage de Pallas
Les chauves-souris, une réussite de l’évolution

Vous est-il déjà arrivé, assis au bord d’un lac un soir d’été, d’observer ces merveilles de l’évolution? Seuls mammifères volants au monde, les chauves-souris habitent sur tous les continents, excepté l’Antarctique, et représentent un cinquième de toutes les espèces de mammifères vivant sur la planète.

Glossophage de Pallas

Au Biodôme, nous avons la chance d’avoir trois espèces de chauves-souris : Artibé de la Jamaïque, Fer-de-lance à lunettes et Glossophage de Pallas. Cette dernière est une petite espèce nectarivore. Elle a le métabolisme le plus rapide jamais enregistré chez les mammifères!

Le vol stationnaire que font les chauves-souris demande énormément d'énergie. Elles comptent sur le nectar trouvé au fond des fleurs pour alimenter près de 80% de leur métabolisme nécessaire à ce vol. Tout en s'alimentant, elles pollinisent alors les fleurs.

Les chauves-souris sont incapables de détecter les couleurs, mais elles peuvent percevoir les ultra-violets, ce qui les aide notamment à repérer les fleurs blanches. On a observé que des fleurs pollinisées par les chauves-souris ont des organes sexuels mâles particulièrement gros qui produisent sept fois plus de pollen que les fleurs destinées aux colibris.

Des langues spécialisées

Lonchophylla robusta, que l’on retrouve aussi en Amérique du Sud et en Amérique centrale, boit l’équivalent de 150% de son poids par nuit, alors que sa langue semble à peine bouger lorsqu’elle se nourrit. Le bout de celle-ci reste immergé dans la fleur. Sa langue possède deux rainures ouvertes qui s’étendent sur les côtés. De minuscules muscles en forme de pompe poussent le nectar dans les rainures. D’autres chauves-souris nectarivores ont plutôt des papilles absorbantes qui agissent comme les poils d’un chiffon.

Un record du monde

Anoura fistulata (Équateur, Bolivie, Colombie et Pérou) ou chauve-souris à lèvres tubulaires possède la langue la plus longue de tous les mammifères par rapport à sa taille! Sa langue de 85 mm est 1,5 fois plus longue que son corps et doit être maintenue dans sa cage thoracique. Elle passe à travers la nuque, entre le cœur et le sternum.

Cette chauve-souris pollinise une seule espèce de fleur : Centropogon nigricans, premier exemple connu de fleur pollinisée par une seule espèce de chauve-souris.

Coévolution de la chauve-souris et des plantes

Les déserts et les régions arides des Amériques sont uniques au monde. Leurs plantes dominantes telles que les cactus et les agaves dépendent des chauves-souris nectarivores pour se reproduire. Aucun autre désert ne possède de tels exemples de mutualisme. Beaucoup de recherches restent toutefois à faire pour bien comprendre ces coévolutions. De quoi nous fasciner encore!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
4 Commentaire(s)
Portrait de Marielle Poirier
Marielle Poirier

je suis folle des animaux. Je regarde tous les émissions au sujet des animaux.
J,aime vos articles.

Logo
Espace pour la vie

Merci beaucoup Marielle, c'est très apprécié!

Nous vous souhaitons un très bon temps des fêtes.

L'équipe du blogue

Portrait de Louise Faille
Louise Faille

J`adore ce magnifique petit animal, si étrange. Malheureusement je n`ai que rarement l`occasion de le voir. Merci pour votre article.

Logo
Espace pour la vie

Merci Louise pour votre commentaire!
Nous sommes très heureux que nos textes de blogue vous intéressent.

Bonne journée!

L'équipe du blogue

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous