Blogue

Livraison d’un trésor céleste

Vue d’artiste de la sonde Hayabusa 2
Credit: Go Miyazaki
Vue d’artiste de la sonde Hayabusa 2
  • Vue d’artiste de la sonde Hayabusa 2
  • Gros plan de l’astéroïde 162173 Ryugu
  • Collecte d’échantillons sur la surface de Ryugu
Livraison d’un trésor céleste

Le 6 décembre 2020, la sonde japonaise Hayabusa 2 reviendra près de la Terre et larguera une capsule dans le désert australien. La capsule renferme un précieux colis : quelques grammes de l’astéroïde Ryugu.

Cette aventure commence le 3 décembre 2014 alors que la JAXA, l’agence spatiale japonaise, lance la sonde d’exploration Hayabusa 2. Destination : l’astéroïde (162173) Ryugu situé à 340 millions de kilomètres de la Terre.

Exploration de Ryugu

En juin 2018, Hayabusa 2 atteint sa cible et débute l’étude approfondie de l’astéroïde. Pendant un an et demi, la sonde scrute Ryugu sous toutes ses coutures. Elle largue même 4 petites capsules qui se posent sur sa surface. Le clou de la mission Hayabusa 2 est de collecter des fragments de l’astéroïde et de les rapporter sur Terre.

Ainsi, en février 2019, la sonde s’est lentement approchée de la surface de l’astéroïde et a lancé un impacteur en tantale pour soulever des fragments de roches. Une partie de ces derniers ont été aspirés par un cornet pour être ensuite stockés dans la capsule de retour.

En avril 2019, une masse de cuivre a été lancée sur la surface en créant un petit cratère sur l’astéroïde. Ensuite, en juillet, la sonde s’est approchée une deuxième fois de l’astéroïde pour collecter des échantillons de sol de l’intérieur du cratère.

Pourquoi rapporter des échantillons sur Terre?

Les planètes comme la Terre se sont formées par agglomération de matière qui s’est transformée au fil du temps. Les astéroïdes se sont formés de la même façon, mais la transformation s’est arrêtée plus tôt. Certains astéroïdes sont même composés de matière ayant peu évolué depuis le début du système solaire. Étudier ces astéroïdes nous permet de comprendre avec quels matériaux s’est formée la Terre. De plus, Ryugu est un type d’astéroïde contenant des composés organiques. Ces composés sont à la base de la vie sur Terre. Étudier ces corps pourrait nous éclairer sur les processus ayant amené la vie à se développer sur notre planète.

Hayabusa 2 a confirmé que la matière formant Ryugu est très friable. Les météorites de ce type d’astéroïde qui entrent dans l’atmosphère terrestre se désintègrent facilement et atteignent rarement le sol, ce qui rend les échantillons rapportés par Hayabusa 2 si précieux.

Nous ne savons pas encore la quantité d’échantillons recueillie par Hayabusa 2. Il faudra attendre le retour de la capsule pour en avoir le cœur net. Mais nul doute que les astronomes japonais ont sûrement hâte de déballer leur cadeau de Noël céleste.

Pour plus d'information sur l'observation de planètes, constellations, et phénomènes astronomiques
Abonnez-vous à l'infolettre À ciel ouvert

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous