Langues

Blogue

Quand des artistes conjuguent science et émotion

L’œuvre d’art évoquant le continent de plastique
Quand des artistes conjuguent science et émotion

Ça y est, le grand public peut maintenant faire escale au Camp de base de la mission 1 000 jours pour la planète au Jardin botanique de Montréal. Le collectif « Vous êtes ici » en signe la création et la conception. L’écocommunicatrice K et la scénographe Mélanie Crespin, ont mis à profit les talents et l’ingéniosité d’artisans québécois pour donner à ce lieu une âme empreinte de beauté, de sérénité et d’une conscience environnementale.

Matériau de base : la vidéo

Le Sedna IV vogue à la rencontre de chercheurs et de spécialistes qui contribuent à la sauvegarde et à la conservation de différentes espèces. Ces images, par leur beauté, et les histoires qu’elles racontent, sont la matière première du Camp de base. La vidéaste Valérie Galarneau a ajouté un volet local en dressant le portrait de différents chercheurs d’ici et de leurs actions entreprises pour la biodiversité. Chaque vidéo est présentée dans un décor particulier. Un exemple? Les phragmites ou roseaux ont voyagé sur de grandes distances au Québec par les fossés longeant les autoroutes. Bien assis dans une banquette d’auto et entouré de ces hautes herbes, le visiteur peut découvrir les travaux de Jacques Brisson, le chercheur de l’Université de Montréal qui consacre beaucoup d’énergie à contrer cette espèce envahissante.

Une école et une grange transformées en Espace expédition

Les rendez-vous quotidiens avec l’équipage du Sedna IV se font dans un décor chaleureux où le bois des murs, des gradins et des bancs provient d’une école de rang et d’une grange du Témiscouata vouées à la destruction. Si on lève les yeux vers les ampoules servant à éclairer cette zone, on découvre qu’elles sont habillées par d’anciens cordages du Sedna IV. Quant aux voiles de cette même époque, elles ont pris la forme de différents coussins.

Une œuvre d’art collective pour sensibiliser à la pollution dans les océans

En construisant une énorme œuvre d’art composée de 3000 bouchons et petits objets de plastique retenus par des fils de guitare, l’artiste Chloé B. Fortin nous sensibilise à l’impact des déchets de plastique qui finissent leur vie dans d’énormes continents de plastique dans les océans. Un appel public pour ramasser des milliers de bouchons de plastique a permis d’expliquer ce phénomène. La sensibilisation se poursuit maintenant que l’œuvre est érigée au-dessus de la tête des visiteurs. La page Web consacrée au Camp de base de la mission permet de connaître tous les artistes et les artisans qui ont collaboré au projet. De belles rencontres!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous