Blogue

Quand les monarques se rassemblent

Rassemblement de monarques (Pointe-Pelée, Ontario)
Credit: Darlene Burgess
Rassemblement de monarques (Pointe-Pelée, Ontario)
  • Rassemblement de monarques (Pointe-Pelée, Ontario)
  • Rassemblement de monarques (Pointe-Pelée, Ontario)
  • Rassemblement de monarques (Pointe-Pelée, Ontario)
Quand les monarques se rassemblent

C’est l’automne et les monarques mettent tranquillement le cap vers le sud. Pendant leur migration, ils font des haltes, parfois en grand nombre. Jetons un coup d’œil sur le phénomène étonnant des rassemblements de monarques.

Pourquoi les monarques se rassemblent-ils?

Contrairement à certains oiseaux migrateurs comme les oies, les monarques migrent en solitaire. Puisque ces papillons volent seulement le jour, ils font escale chaque soir pour repartir le lendemain matin, si la température le permet. Du haut des airs, les monarques repèrent les sites intéressants et, comme ils cherchent tous la même chose, ils sont plusieurs à se retrouver aux mêmes endroits. On les compte alors par dizaines, voire par centaines!

Qu’est-ce qu’une bonne halte migratoire?

D’abord, les monarques recherchent du nectar en abondance. On les observera donc à des endroits riches en plantes nectarifères. Dans l’est du Canada, des plantes comme la verge d’or du Canada et l’aster de Nouvelle-Angleterre les attireront.

Pour passer la nuit, les monarques préfèrent être à l’abri; ils se posent sur les feuilles des arbres, sous le vent. À nos latitudes, on les observe souvent sur les conifères et les érables, dont le feuillage est particulièrement dense. Une halte migratoire de prédilection comprend donc des plantes nectarifères en fleur et des arbres en quantité suffisante pour bloquer le vent.

Où peut-on voir des rassemblements de monarques?

Certains endroits sont connus pour accueillir des monarques en grand nombre chaque année. C’est le cas du parc national de la Pointe-Pelée au sud de l’Ontario, qui agit comme un goulot d’étranglement pour les papillons qui migrent le long du lac Érié. Ils s’y concentrent en attendant un vent favorable pour traverser la grande étendue d’eau.

Toutefois, l’emplacement des haltes migratoires varie aussi selon les années. Le phénomène n’est pas rare, mais il est peu documenté. En effet, si les monarques se posent en fin de journée pour repartir le lendemain matin, il est fort probable qu’ils passent inaperçus! Malgré tout, chaque année, des centaines de rassemblements sont rapportés au Canada et aux États-Unis à des programmes de science participative comme Mission monarque et Journey North. Si vous êtes témoin de ce phénomène, dites-le-nous en partageant vos observations sur le site de Mission monarque!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous