Blogue

Que se passe-t-il dans l'Ouest?

Monarques
Credit: Insectarium de Montréal (André Sarrazin)
Monarques
Que se passe-t-il dans l'Ouest?

Lorsque l'on parle du papillon monarque, on fait généralement référence à la « population de l'Est » qui s'étend, au Canada, de l'est des Rocheuses jusqu'aux provinces maritimes. Toutefois, l'autre population canadienne, nommée « population de l'Ouest », migre à la fin de l'été comme nos monarques québécois, mais sur une plus courte distance. Malheureusement, cette population canadienne rencontre elle aussi des problèmes depuis quelque temps...

Des individus différents de nos monarques québécois?

En vrai, selon de récentes études génétiques, les monarques de l'Ouest ne sont pas différents de nos monarques québécois. Toutefois, on distingue ces deux groupes par l’endroit où la majorité des individus se rassembleront pendant l’hiver. Au Québec (population de l'Est), les papillons voyageront plus de 4 000 km pour se rendre dans l'état du Michoacán, au centre du Mexique, afin de se reposer dans les forêts de sapins oyamels. Les monarques de l'Ouest, qui vivent au sud de la Colombie-Britannique, entreprendront un voyage plus court - environ 1 000 km - le long de la côte de la californienne, pour trouver des sites intéressants. La plupart des monarques de l'Ouest se rassembleront sur des peuplements d'eucalyptus, un arbre exotique d'Australie. Les peuplements indigènes où les papillons allaient se poser ont presque tous été éliminés avec l'urbanisation de cette région.

Différentes populations, mêmes problèmes

Les monarques de l’Ouest et ceux du Québec sont affectés par des problèmes similaires. Dans les années 80, on estimait que 4,5 millions de papillons monarques allaient hiverner le long de la côte californienne. Au milieu des années 2010, la population a chuté d'environ 97 %, atteignant un niveau dramatique de 27 218 monarques en 2018, le plus bas jamais enregistré à ce jour. La Xerces Society assure la surveillance de cette population en déclin en organisant des décomptes de papillons durant leur période d'hivernage avec l'aide de citoyens bénévoles (comme pour Mission monarque). Celle-ci a dévoilé en janvier dernier les résultats, qui ne sont guère encourageants, de leur décompte de l'Action de grâce : un total de 29 418 monarques. Même si c’est une légère hausse par rapport à 2018, plus de sites ont été visités en 2019. Cela signifie que la population de l'Ouest se trouve toujours à un niveau critique comme en 2018. Ce qui inquiètent les biologistes, car ils estiment qu'une population sous la barre des 30 000 individus court de grands risques de s'effondrer.

Quelles sont les causes d’un tel déclin?

On y retrouve les mêmes causes que dans l'Est : la perte d'habitat. Elle se traduit par moins de sites d'hivernage pour les papillons adultes qui veulent se reposer durant la saison froide et moins de sites propices à la reproduction durant la saison chaude, donc moins d'asclépiades pour les chenilles et moins de plantes nectarifères pour les papillons. Par chance, les monarques de l'Ouest peuvent compter sur l'aide de plusieurs citoyens bénévoles. Ces derniers aident à protéger les habitats nécessaires à la survie de cette population et surveillent rigoureusement leur état en participant à des décomptes de population à des moments clés.

On ne vous le répétera jamais assez souvent : votre rôle est essentiel dans la protection du monarque! Sans vous, il serait impossible d'y arriver. Nous espérons compter sur votre précieuse collaboration cet été lorsque les monarques seront de retour.

Quant à la population de l'Ouest, espérons qu'elle connaîtra un hiver clément, un été prolifique et une migration sans perturbations météorologiques graves.

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
1 Commentaire(s)
Portrait de François Gay
François Gay

Merci pour cette information intéressante comme toujours.
Est-ce que la déforestation sauvage pour la culture d'avocats au Mexique menace les monarques? Merci et bonne journée

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous