Blogue

Youri Gagarine, l’homme du cosmos

Youri Gagarine reçoit les encouragements de Sergueï Korolev, responsable du programme soviétique, avant son vol spatial.
Credit: SPUTNIK
Youri Gagarine reçoit les encouragements de Sergueï Korolev.
  • Youri Gagarine reçoit les encouragements de Sergueï Korolev.
  • Youri Gagarine en juillet 1961.
Youri Gagarine, l’homme du cosmos

« Je viens du cosmos ». C’est par ces mots que le cosmonaute Youri Gagarine se serait adressé à une paysanne et sa petite fille effrayées par cette étrange créature accoutrée d’un scaphandre orangé, alors qu’il avançait vers elles.

Cette scène se déroule le 12 avril 1961. Ce matin-là, pour la première fois de l'histoire, un humain est allé dans l’espace et en est revenu sain et sauf. Nous sommes alors en pleine guerre froide et la course à l’espace représente un moyen privilégié pour les protagonistes de dominer leur adversaire américain.

Un homme du peuple

Dans ce contexte, le choix de Youri Gagarine n’est pas anodin.

Il est né en 1934 dans une famille pauvre vivant dans le village de Klouchino, à plus de 150 km à l'ouest de Moscou. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les membres de sa famille ont connu les affres du nazisme.

En 1949, il déménage chez son oncle à Moscou où il apprend le métier de soudeur et s’initie au pilotage dans le club d’aviation amateur de la ville de Saratov. Il s’enrôle ensuite comme cadet à l’école de pilotage militaire en 1955.

Devenir astronaute

Sa vie prend un virage important en 1959 alors que le gouvernement soviétique recrute ses premiers cosmonautes. L’accent est mis sur de jeunes pilotes de petit gabarit. Par chance, Youri ne mesure que 1 m 57. Il sera l’un des 20 candidats retenus.

Gagarine se démarque par son charisme et sa faculté à maîtriser rapidement les différents aspects de la formation de cosmonaute. Il est sélectionné avec deux autres collègues et suit un entraînement intensif pour effectuer le premier vol spatial habité.

Ce sera finalement Gagarine qui sera retenu. Ses origines modestes, qui incarnaient « l’idéal de l’égalité » en Union soviétique ont sûrement joué en sa faveur.

Un vol spatial risqué

Mais un vol spatial habité n’est pas sans risques. Jusqu’au printemps 1961, les vols d’essai du vaisseau Vostok, à bord duquel Gagarine ira dans l’espace, ont connu de nombreux échecs. Les responsables estiment d’ailleurs à 50 % les chances de réussite du vol.

Malgré cela, Gagarine est calme et serein pour cette mission historique. Le lancement a lieu à 9 h 07 du matin, heure de Moscou. Après 11 minutes, le Vostok 1 se détache du troisième étage du lanceur. Youri Gagarine marque l’histoire et devient le premier humain à voyager dans l’espace.

Le vol se déroule normalement et Gagarine admire la beauté de notre planète du haut de sa capsule spatiale.

Après 108 minutes en orbite, les manœuvres de retour sont entamées. Un problème survient alors que la capsule de rentrée, où se trouve le cosmonaute, ne se détache pas du module de service contenant les appareillages de vol devenu inutile. La capsule se met à tourner rapidement sur elle-même, menaçant la vie du cosmonaute. Gagarine reste calme dans son siège. Heureusement, le tout entre dans l’ordre après 10 minutes lorsque la pression atmosphérique sectionne les câbles récalcitrants et expulse le module de service. Le cosmonaute termine son voyage en s’éjectant de la capsule en parachute.

Suite à son vol spatial, le gouvernement soviétique attribuera à Youri Gagarine le titre de héros national, la plus haute distinction en URSS à l’époque.

Youri Gagarine n’effectuera aucun autre vol spatial. Il trouvera la mort en 1968 lors d’un tragique accident d’avion au cours d’un entraînement.

En 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 12 avril « Journée internationale du vol spatial habité », en hommage au vol de Gagarine.

 

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de Monique Landry
Monique Landry

Je me souviens un peu de Valentina Terechkova, la première femme astronaute. Elle me fascinait. Pourrez-vous nous en parler?

Logo
Espace pour la vie

Merci de la suggestion!

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous