Menu global

Certification Jardin pour la biodiversité

Français
Jardin pour la biodiversité
Jardin pour la biodiversité avec logo

Vous aimez vous entourer de fleurs, de verdure et vous sentir près de la nature? Le jardin pour la biodiversité vous encourage à planter une flore diversifiée, à intégrer des espèces indigènes du Québec et à adopter des pratiques de jardinage écologique. Ainsi, vous attirerez une faune utile pour votre jardin.

Quels sont les critères à respecter pour obtenir la certification Jardin pour la biodiversité?

S’il respecte les trois critères ci-dessous, votre jardin est admissible à la certification.

  • Présenter des plantations diversifiées : présence d’arbres, d’arbustes, de conifères, de vivaces et d’annuelles selon l’espace disponible, qui répondent aux besoins d’une variété d’organismes vivants;
  • Être composé de végétaux en fleurs et/ou en fruits tout au long de la saison qui attirent et nourrissent les pollinisateurs, oiseaux et/ou petits mammifères;
  • Être entretenu de manière respectueuse de la biodiversité en suivant les principes de base du jardinage écologique.
La période de certification est maintenant terminée.
De retour à l'automne 2022!

Comment faire un jardin pour la biodiversité?

Rien de plus facile. Pour faire un jardin pour la biodiversité, il faut choisir quelques plantes indigènes, les planter au bon endroit et mettre en place quelques principes de jardinage écologique. Il suffit de suivre ces quelques étapes.

Étape 1 – Jardinez « avec » la nature 

Jardiner « avec » la nature, c’est passionnant et gratifiant. Et si vous travaillez avec les conditions existantes, sans lutter contre elles, tout devient plus simple.

Avant de choisir vos plantes et leur emplacement, prenez bien le temps d’analyser les caractéristiques de votre site. Un exemple? Observez les zones très ensoleillées : des plantes nectarifères placées en plein soleil ont plus de chance d’attirer les pollinisateurs.

Voici quelques questions à vous poser pour dresser le portrait de votre site :

  • Quelle est la taille de l’emplacement que je souhaite aménager?
  • Quelle est l’orientation de mon jardin?
  • De combien d’heures d’ensoleillement bénéficie mon jardin?
  • Quels éléments (clôture, arbre mature, bâtiment voisin) risquent de créer de l’ombre?
  • Quelles sont les caractéristiques du sol (texture, structure, teneur en matière organique, potentiel d'hydrogène (pH))?
  • Dans quelle zone de rusticité se trouve mon jardin? Vérifiez celle de votre région afin de choisir des végétaux adéquats. 
  • Y a-t-il des endroits où l’eau s’accumule sur mon terrain? Des endroits secs? Prenez soin de bien identifier ces milieux et d’y placer des plantes qui y sont adaptées.Des endroits secs? Prenez soin de bien identifier ces milieux et d’y placer des plantes qui y sont adaptées.
  • Mon jardin reçoit-il déjà des visiteurs (oiseaux, pollinisateurs) dont je pourrais encourager la présence par le bon choix de végétaux?
  • Voyez-vous du verdissement à proximité? Si vous êtes les premiers ou premières à jardiner dans les environs, soyez patients, la faune trouvera éventuellement ce nouvel oasis de verdure.
  • Quelle sera la taille des plantes choisies lorsqu’elles arriveront à maturité?

Avec ces données, vous serez fin prêt.e.s pour vous documenter et choisir les plantes qui se plairont dans votre coin de paradis!

Étape 2 - Cultivez la biodiversité

Créer un jardin, c’est donner naissance à un petit monde plein de vie, en reproduisant à petite échelle la richesse des écosystèmes naturels. Il peut nourrir, abriter et faciliter la reproduction des insectes utiles, des oiseaux et d'autres petits animaux. C’est une bonne façon de soutenir une partie de la chaîne alimentaire autour de chez vous.

Des plantes pour se nourrir

Choisissez des plantes nectarifères variées, offrant des floraisons successives. Qu’elles soient vivaces ou annuelles, elles concocteront un « buffet floral » à volonté qui sera convoité par les pollinisateurs tout au long de la saison.

Des plantes pour se loger

Fournissez une foule de « logements » possibles en variant la hauteur des végétaux. Selon l’espace disponible, mélangez les graminées avec les arbustes, les arbres feuillus avec les conifères. S’ils produisent des graines et des fruits, ils feront double-emploi : garde-manger et  logis!

Si l’espace, le temps passé au jardin et votre énergie le permettent, réduisez la surface gazonnée et augmentez la superficie des plates-bandes. Songez aussi à laisser sur place quelques débris végétaux qui serviront de matériaux de construction ou d’abri pour de nombreux visiteurs.

Des plantes pour accueillir 

Comme de bons partenaires, les végétaux indigènes attirent et soutiennent la faune indigène. S’ils sont adaptés aux conditions de votre jardin, n’hésitez pas à les privilégier. Beaucoup d’espèces indigènes sont produites et disponibles en pépinière. Informez-vous évitez surtout de les prélever en milieu naturel.

Avec un peu de chance et beaucoup de patience, certains insectes utiles, oiseaux ou autres petits animaux trouveront dans votre jardin les conditions idéales pour se reproduire. Vous pourriez alors être témoin de la vie qui se renouvelle autour de vous!

Quelques plantes indigènes :

Finalement, soyez curieux et renseignez-vous lors du choix de vos plantes. Veillez à ne pas introduire d’espèces exotiques envahissantes.

Étape 3 – Entretenez le jardin de façon écologique

Pour jardiner de façon harmonieuse avec la nature, suivez les principes de base du jardinage écologique.

Saviez-vous que…

Il faut faire preuve de tolérance et de patience pour attirer la biodiversité dans son jardin. Plantes et animaux ne s’y installeront pas instantanément.

De plus, la présence de ces nouveaux hôtes peut bousculer un peu votre perception du jardin idéal. Les feuilles de vos plantes risquent d’être grignotées par des chenilles, mais vous pourrez plus tard observer des papillons. Des abeilles, comme d’autres pollinisateurs, viendront butiner vos fleurs. Des oiseaux vont fouiller vos plates-bandes pour y trouver des vers et des insectes. Ne voyez pas ces intrusions d’un mauvais œil, mais plutôt comme un signe que vous avez bien fait votre travail : votre jardin devient un espace pour la vie!

Add this

Partager cette page