Menu global

Carnet horticole et botanique

Entretien d'un terrarium

Français
L'arrosage d'un terrarium doit être fait avec précaution.
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)
L'orchidée Masdevallia caudata 'Janet' AM/AOS dans un terrarium

Voici des conseils pour bien entretenir votre terrarium.

L’arrosage

  • Arrosez le terrarium avec précaution. Une trop grande quantité d’eau risque de provoquer la pourriture des racines, entraînant éventuellement le dépérissement des plantes. Les arrosages seront donc peu fréquents, surtout dans un terrarium fermé.
  • Vérifiez le niveau d’humidité du terreau périodiquement et arrosez selon les besoins des plantes. La fréquence des arrosages dépend de plusieurs facteurs, comme la dimension du contenant, le type de terrarium (ouvert ou fermé), les conditions d’éclairage et de température, la nature du substrat et le type de plantes cultivées.
  • Versez une petite quantité d’eau à la fois, afin d’éviter les excès. Le sol doit être légèrement humide, pas détrempé. De plus, l’eau ne doit pas s’accumuler dans la couche de drainage, sinon celle-ci ne servira à rien.
  • Ajustez le niveau d’humidité au besoin, en contrôlant l’ouverture et la fermeture du terrarium. Il est normal qu’un peu de condensation se forme occasionnellement sur les parois d’un terrarium fermé. Toutefois, une présence constante ou excessive de gouttelettes d’eau indique souvent que l’arrosage a été trop abondant. Il faut alors ouvrir le terrarium pour en évacuer l’excès d’humidité.
  • Arrosez les plantes insectivores avec de l’eau osmosée, de pluie ou distillée, car elles sont très sensibles aux minéraux contenus dans l’eau.

Truc : Si par mégarde vous avez trop arrosé votre terrarium, vous pouvez utiliser une poire à jus pour tenter d’enlever le surplus d’eau.

La fertilisation

  • Fertilisez peu les plantes cultivées en terrarium afin d’éviter qu’elles ne poussent trop rapidement, ce qui entraînerait des tailles fréquentes.
  • Appliquez les engrais seulement en période de croissance active, soit généralement de mars à octobre. Les fertilisants naturels constituent un bon choix. 

Conseils particuliers pour les plantes insectivores

Les plantes insectivores requièrent très peu d’engrais et la fertilisation est même déconseillée chez certaines d’entre elles, par exemple les grassettes (Pinguicula), les droséras (Drosera) et la dionée attrape-mouche (Dionaea muscipula).

N’appliquez jamais de fertilisants au sol, car ils peuvent brûler les racines. D’autre part, l’acidité du substrat rend difficile l’assimilation de certains minéraux. Vaporisez plutôt l’engrais sur les feuilles ou dans les pièges des plantes, en le diluant préalablement au quart de la dose recommandée ou même davantage, selon les espèces.

Vous pouvez offrir à l’occasion de petits insectes à vos plantes, mais cela n’est pas obligatoire. Des insectes séchés sont disponibles dans certains commerces spécialisés. Ne donnez jamais de viande aux plantes insectivores. 

La taille

Taillez ou pincez les plantes qui deviennent trop volumineuses.

Le nettoyage

  • Nettoyez régulièrement les plantes, en enlevant les feuilles ou les tiges mortes afin de prévenir les maladies.
  • Assurez-vous également de maintenir la propreté des parois de verre, afin de ne pas réduire la luminosité dont les plantes ont besoin. Enlevez les saletés avec un linge non pelucheux et de l’eau, idéalement distillée ou déminéralisée.

Add this