Menu global

Carnet horticole et botanique

Fleurs comestibles

Français
Souci (Calendula officinalis) – une fleur comestible
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)
Calendula officinalis.

Manger des fleurs n'est pas vraiment une nouveauté.

En effet, au fil des siècles, utilisées fraîches, séchées ou sous forme de poudre, elles ont agrémenté et parfumé différents mets. Certaines sont appréciées depuis l'antiquité grecque.

Les Romains vénéraient la bourrache et le souci pour leurs vertus gastronomiques.

Au Moyen Âge, les roses tenaient une place importante sur les tables des rois.

En Extrême-Orient, plus particulièrement au Japon, pays de toutes les surprises culinaires, un grand nombre de délices repose encore sur l'utilisation des fleurs.

L'introduction de la réfrigération et la grande variété d'aliments disponibles éliminèrent progressivement les fleurs des menus.

Récemment, les chefs cuisiniers ont recommencé à les employer comme garniture et, de plus en plus, leur consommation est à la page de la fine cuisine.

Les fleurs comestibles offrent aux amateurs une nouvelle palette de couleurs, de formes, de textures, de fragrances et de saveurs. Ainsi, bien que l'on cultive des fleurs pratiquement à tous les coins de rues, elles ne se retrouvent pas pour autant dans les assiettes.

Chaque espèce possède une saveur différente, à vous de les découvrir..., mais attention, toutes ne sont pas comestibles.

Le saviez-vous?

Dans notre alimentation actuelle, on utilise déjà plusieurs produits issus des fleurs.

  • Le clou de girofle n'est autre que le bouton floral séché du giroflier, un arbre originaire d'une île des Philippines.
  • Le précieux safran est produit avec les minuscules stigmates séchés d'une fleur de crocus (Crocus sativus). Le pigment jaune naturel des fleurs de tagètes et de soucis en fait des substituts très économiques au safran.
  • L'eau de rose occupe une place d'honneur dans la cuisine turque où elle sert à parfumer les desserts et les boissons. En Tunisie, on fabrique une eau similaire à base de fleur de géranium (Pelargonium).
  • Les boutons de capucines marinés remplacent les câpres et les graines mûres, séchées et moulues sont un substitut du poivre. Le brocoli et l'artichaut sont des inflorescences en boutons.

Add this

Partager cette page