Menu global

Index seminum du Jardin botanique de Montréal

Français
Tournesol (Helianthus cv.) monté en graine
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Lise Servant)
Helianthus cv.

L'Index seminum du Jardin botanique de Montréal a été publié annuellement de 1936 à 1995. Depuis 1997, il est édité aux deux ans. Aujourd'hui, il est distribué à plus de 600 institutions botaniques et chercheurs à travers le monde.

Les semences offertes proviennent presque exclusivement de récoltes effectuées en milieu naturel au Québec et dans les provinces avoisinantes. Quelques espèces issues de nos propres collections sont parfois incluses dans l'Index en raison de leur rareté en culture.

Des récoltes minutieuses

Les récoltes s'étalent du printemps à l'automne et ciblent la plus grande diversité d'espèces et d'habitats possibles. À moins d'une abondance remarquable sur un site, seules de petites quantités de semences sont prélevées, minimisant ainsi l'impact sur les populations naturelles.

Aucune espèce désignée menacée ou vulnérable au Québec ou au Canada n’est récoltée. Des demandes de permis de récolte et de droits d'accès pour les parcs et terrains privés sont effectuées lorsque nécessaire.

Le Jardin botanique de Montréal ne vend pas ses plantes au public, sauf exceptionnellement parfois lors du Rendez-vous horticole ou auprès de certaines sociétés horticoles spécialisées.

Les étapes de création de l'Index seminum

La première étape consiste à repérer les sites potentiels de récoltes. Aux sites régulièrement fréquentés s’ajoutent, à chaque année d’Index seminum, de nouveaux sites de récoltes.

Les récoltes se font du printemps à la fin de l’automne. Les fruits et graines récoltés sont mis dans des sacs de papier individuels et les données de récolte sont colligées sur le sac: La plante doit être formellement identifiée soit sur le terrain ou plus tard à l’aide d’un spécimen prélevé sur le site.

Le nettoyage et l’enregistrement des semences

De retour au Jardin botanique, les récoltes sont déposées sur des tablettes pour séchage. Quant aux semences intolérantes à la dessiccation, elles sont nettoyées et entreposées dans des conditions humides.La corvée de nettoyage des semences est entamée au cours de l’été, mais se fait surtout à l’automne.

Pour l’exportation , les semences doivent être viables, propres, exemptes de débris, et dépourvues de traces d’insectes ou de maladies.

La publication et la diffusion de l’Index

Les récoltes sont ensuite enregistrées dans notre base de données et l’Index est publié.Vient ensuite l'envoi de l'Index à tous les échangistes. Ceux-ci établiront leurs choix et feront parvenir leurs commandes qui seront remplies et expédiées au fur et à mesure de leur réception.

Ainsi, l'activité d'échange de semences est un processus qui s'étale sur une année entière. Du printemps à l'automne se font les récoltes. À la fin de l’automne, a lieu le nettoyage des semences et la production de l'Index et l'hiver, la réception des commandes et l’envoi par la poste des semences.

Texte adapté de l'article de Denis Barabé et Édith Morin, Quatre-Temps, vol. 17, no. 1.

Add this