Menu global

Karine Béland

Français
Karine Béland, vétérinaire et conseillère scientifique au Biodôme
Crédit photo : Marco Langlois
Karine Béland, vétérinaire et conseillère scientifique au Biodôme
  • Karine Béland, vétérinaire et conseillère scientifique au Biodôme
  • Karine Béland tient dans ses bras une martre au réveil.
  • Karine Béland lors d'un travail sur le terrain.

Domaines de recherche et d'expertise

  • Recherche clinique visant à approfondir nos connaissances en santé et en bien-être animal
  • Implication dans la gestion de la faune urbaine de la Ville de Montréal

Formation

Doctorat - Médecine vétérinaire, 2016
Université de Montréal

Études en médecine zoologique
Internat de perfectionnement en sciences appliquées vétérinaires (IPSAV), 2017
Diplôme d’études spécialisées (DÉS) en sciences cliniques vétérinaires, 2020
Université de Montréal

Maîtrise en sciences cliniques vétérinaires - Médecine du comportement (en cours)
Université de Montréal

À propos de mon travail

En tant que vétérinaire et conseillère scientifique, mon travail se divise en deux mandats principaux. Le premier consiste, avec ma collègue vétérinaire, à m’assurer que les animaux hébergés au Biodôme demeurent en bonne santé physique et mentale. Cet aspect occupe environ la moitié de mon temps.

Mon second mandat consiste à effectuer de la recherche clinique portant sur la santé et le bien-être animal. Dans le cadre de ce second mandat, je participe également, de près ou de loin, à la gestion de la faune urbaine et périurbaine sur l’île de Montréal.

Combiner la recherche et le soin des animaux

Les sujets que j’affectionne tout particulièrement incluent la médecine et la conservation des narvals, des poissons, des amphibiens et des reptiles, la cardiologie aviaire, l’impact du développement industriel sur la santé et le comportement de la faune, de même que la gestion de la faune urbaine et périurbaine.

Ce que je préfère dans mon travail? Les journées se suivent, mais ne se ressemblent jamais! Que ce soit préparer un projet de recherche, faire une chirurgie sur une perchaude, vacciner un lynx, faire des radiographies à un manchot papou ou examiner un homard, je ne m’ennuie à aucun moment, en plus de devoir être constamment créative.

Pourquoi j’aime la recherche

J’aime la recherche clinique, car elle est très concrète. En prime, chaque projet de recherche me donne l’impression de mener une petite enquête biologique et j’adore cela!

En plus d’améliorer nos connaissances scientifiques, la recherche permet l’amélioration constante des soins offerts aux animaux sous notre responsabilité. Elle permet également un partage de connaissances inestimable avec d’autres scientifiques, en formation ou bien établis, de même qu’avec le public, valorisant ainsi l’une des missions premières des institutions zoologiques accréditées par l’Association of Zoos and Aquariums (AZA).

Add this

Partager cette page