Menu global

Le salon littéraire des animaux - Épisode 5 : La grande voyageuse

Français

Au salon littéraire des animaux, la fière Diane, la Sterne arctique est interviewée en direct de l’écosystème des Côtes du Labrador du Biodôme pour présenter sa biographie. À travers le récit de ses incroyables voyages, découvrez son régime alimentaire comme ses techniques de pêche inspirées par les macareux moine.

Transcription

(Ambiance de foule calme avec des spectateurs qui discutent poliment entre eux. Le son de doigts qui tapotent sur un micro se fait entendre et la voix du narrateur MICHEL LANGOUSTINE nous introduit au balado)

MICHEL LANGOUSTINE Mesdames et Messieurs bonjour. Mon nom est MICHEL LANGOUSTINE et je vous souhaite une agréable journée au Biodôme de Montréal pour le Salon littéraire des animaux, le rendez-vous des passionnés de la lecture! Nous sommes aujourd’hui devant l’écosystème des Côtes du Labrador pour rencontrer une invitée bien spéciale… une autrice pour qui j'ai énormément de respect: Diane, la Sterne arctique.

(Applaudissements polis de la foule - chuchotements “mais siiii c’est Diane, la grande voyageuse, tu la connais” “chhuuuuttt” “oh elle est plus petite que j’imaginais”.)

DIANE Merci, merci! Ça me fait plaisir d’être ici. C’est drôle, j’ai exploré un tas d’endroits sur la planète, fait face à de dangereux prédateurs avec confiance et force, mais je suis très nerveuse d’être ici devant les spectateurs.

MICHEL LANGOUSTINE Mais voyons Diane, nos spectateurs sont d’une douceur inégalée, suffit de relaxer un peu et tout ira très bien. (vers les spectateurs) N’est-ce pas les amis?

La foule réagit positivement à la question de Michel… (quelqu’un “DIANE, je t’adore!!”)

DIANE Ça va déjà mieux! Que l’aventure commence!

MICHEL LANGOUSTINE À la bonne heure! Comme vous le savez, Diane est une des grandes exploratrices de notre époque. Elle est venue aujourd'hui nous présenter sa biographie intitulée sobrement: "Moi, voyageuse", disponible dès maintenant. Ma chère Diane, à quoi peut-on s'attendre avec cette biographie?

DIANE De l'aventure! Du rire! De la tension! Ma biographie est pleine d’anecdotes à tomber au bas d’sa chaise! Et c’est moi qui vous le dis!

(on entend des rires dans la foule)

MICHEL LANGOUSTINE (moqueur) N’oubliez pas de vous installer des coussins pour amortir la chute!

DIANE Ouais! Mais plus sérieusement, je suis un oiseau migrateur qui voyage beaucoup : de l’Arctique à l’Antarctique, aller-retour! Ma biographie super excitante présente des histoires que j’avais envie de partager avec les gens. L’idée était de les faire rêver et leur donner la piqûre de l’aventure.

MICHEL LANGOUSTINE Pardonnez mon ignorance, chère Diane, mais en quoi vos voyages sont-ils si extraordinaires en comparaison avec d’autres oiseaux? Je veux dire… vous ressemblez beaucoup à un goéland ou une mouette, et ils sont loin d’être connus pour leurs aventures mythiques.

DIANE Ne jamais juger un livre par la couverture, Michel! Ahaha!. Si la Sterne ressemble au goéland et à la mouette, c’est parce qu’elle fait partie de la même famille. Mais le voyage des sternes est unique en son genre, je vous l’assure.

MICHEL LANGOUSTINE Il s’étale sur plusieurs mois si je ne m'abuse?

DIANE 8 mois en tout, aller-retour, et c’est pas rien ça! Nous passons les deux tiers de l'année à voyager.

MICHEL LANGOUSTINE C’est vrai. Mille excuses, Diane. C’est effectivement un voyage de longue durée.

DIANE Mais, faut être honnête, ce n’est pas sans arrêt, hein. Nous partons de l’Arctique, dans le nord, où nous pondons nos œufs. Direction l’Antarctique, dans le sud pour manger. Et l’année suivante, retour dans le nord pour pondre, puis dans le sud pour profiter de l’été, etc. etc.. Un voyage, un repos, un voyage, un repos, ça garde en forme! Ça reste par contre le plus long rrrtrajet de migration pour les oiseaux. Environ 80 000 km aller-retour, c'est comme faire deux fois le tour de la Terre!

(La foule est impressionnée “hé boboy” “wow” “j’ai mal aux pattes rien que d’y penser”) rrr

MICHEL LANGOUSTINE Mais c'est exceptionnel comme distance! Vu votre petite taille, c'est assez impressionnant à imaginer. Vous ne devez pas peser bien plus qu’une pomme!

DIANE Tout juste, Michel.

MICHEL LANGOUSTINE Je vois bien maintenant qu’un voyage aussi long doit forcément amener son lot de surprises et d’aventures. Votre livre en raconte quelques-unes ...

DIANE Oh oui! Mon chapitre favori décrit ma rencontre avec Sofiane, un macareux moine vivant sur les magnifiques côtes du Labrador. Vous connaissez?

MICHEL LANGOUSTINE Très peu, c'est une sorte de pingouin?

DIANE Humm, en fait les macareux sont une espèce différente, même s’ils sont de la même famille.

MICHEL LANGOUSTINE Comme vous avec les Goélands et les mouettes!

DIANE C’est ça! Le macareux moine, c’est un oiseau marin. Il a un plumage noir, un ventre blanc et un grand bec coloré. C’est pour ça qu’il est parfois surnommé "perroquet de mer". C’est d’ailleurs ce à quoi j’ai pensé lorsque j’ai rencontré Sofiane pour la première fois. Pendant un instant j’ai cru m’être trompée de chemin et que j’étais rendue en Afrique ou en Amazonie….

la foule réagit (rires?)

Mais j’étais bel et bien sur les côtes du Labrador. Ce n’est pas tout à fait le même décor!! (elle éclate de rire) J’ai confondu Sofiane avec un gros perroquet… alors que j’étais en fait en présence d’un Macareux moine. Un super gentil en plus! Il m'a tout de suite offert des poissons.

MICHEL LANGOUSTINE Toute une chance!

DIANE Oh oui! Le macareux moine est un pêcheur naturel hors pair! Mais...je vous dis, il est loin d’être le plus habile quand vient le temps de voler, Rien à voir avec nous, les Sternes. Moi je suis championne d'aviation! Mais les connaissances doivent être partagées. Pour remercier Sofiane de m’avoir nourrie, je lui ai enseigné quelques techniques de vol. Lui m'a montré plusieurs tactiques de pêche. C’était une expérience très enrichissante… et je suis maintenant experte!

MICHEL LANGOUSTINE Ah oui? Dites-nous en plus!

DIANE Hop, je fais un piqué dans l'eau et je capture mes proies avec mon bec, une à la fois. Pas besoin de plonger bien profond pour attraper de succulents poissons. Sinon je profite des gros prédateurs marins, comme les baleines et les phoques. Ils font parfois remonter les poissons à la surface et je n’ai qu'à les ramasser. C’est un peu comme un buffet à volonté!

MICHEL LANGOUSTINE C’est tellement pratique. Et, vous mangez seulement des poissons?

DIANE Ça dépend de l’endroit où je suis dans le monde et de si j’ai des petits à nourrir. Les poissons et les crustacés font toujours un succulent repas, qu’ils viennent de la mer ou des rivières! J’aime aussi les insectes. Et...

MICHEL LANGOUSTINE (l’interrompt) Vous ne mangez pas de langoustines j'espère?

Un silence malaisant règne quelques instants dans l'auditoire.

DIANE(mal à l'aise) Eh...hum...bien non! Il nous arrive parfois, en tout dernier recours, d'avoir à improviser, mais on ne mange jamais de langoustine! Il y a d'ailleurs un chapitre à ce sujet dans mon livre. Je volais tranquillement au-dessus de l'Atlantique avec mes compagnons de voyage quand soudainement le ciel s'est couvert. Une tempête terrible qui a duré plusieurs jours! Des pluies torrentielles et glaciales avec des vents tellement forts qu'on croyait en perdre notre plumage. Je n'ai jamais rien vu de tel, c'était irréel, et bien sûr, la nourriture était difficile à dénicher.

réactions de l’audience “oh la la” “c’est effroyable"

MICHEL LANGOUSTINE Qu'avez-vous fait pour vous en sortir?

DIANE J'ai honte de l'avouer, mais… j'ai eu recours à l'impardonnable. Quand la tempête s’est calmée, je me suis posée sur un rocher ou d’autres oiseaux profitaient du soleil. J’avais tellement faim que je me suis approchée de leurs provisions et...j'ai volé leur nourriture …

(Les spectateurs n'en reviennent pas et font entendre leur mécontentement avec des huées qui forcent Diane à se défendre.)

DIANE (sur la défensive, en réaction) C'était une question de survie!

MICHEL LANGOUSTINE (aux spectateurs) Allons, allons, mes chers amis, qui d'entre nous n'a jamais fait d'erreurs dans sa vie?

(La foule est silencieuse et on entend le son d'un criquet.)

MICHEL LANGOUSTINE Bon vous voyez bien, mis à part le criquet, tout le monde ici est coupable. D’ailleurs, c’est le temps de passer aux questions du public. Un de nos spectateurs avait une question pour vous, je crois.

DIANE Ah oui? J’écoute! Quel est votre nom?

(On entend le son d'une grenouille qui coasse dans l'audience.)

JUAN-MIGUEL (coasse) JUAN-MIGUEL, je suis une grenouille dorée du Panama. (coasse)

DIANE Vous portez bien votre nom, le jaune doré vous va à merveille!

JUAN-MIGUEL Merci c'est gentil, je sais que j’ai une chance en or.

(Les spectateurs rient un peu.)

Je me demandais, Diane, quel est le but d'un si long voyage? (coasse)

DIANE Bonne question,

JUAN-MIGUEL. J’aimerais vous dire que l’aventure est la seule vraie raison, mais en fait, le but principal c’est de se rendre au nord pour trouver un endroit où faire un nid, avec le moins de prédateurs possible. Une place pour se reposer, fonder une famille. Le bon côté de tout ça, c’est que ça me permet de vivre deux étés dans la même année.

MICHEL LANGOUSTINE Deux étés? Mais comment est-ce possible?

DIANE Ça semble compliqué, mais je vous explique. La terre est divisée en deux parties, appelées hémisphères nord et sud. Ils sont séparés par une ligne imaginaire au milieu qu'on appelle l'équateur. Pendant que c'est l'été dans l'hémisphère nord, c'est l'hiver dans l'hémisphère sud, et vice-versa.

(Michel acquiesce doucement et JUAN-MIGUEL coasse.)

Quand l'hiver se pointe le bout du nez dans le nord, hop! je fais mes valises et pars dans le sud où c’est l’été! Je rejoins ainsi des zones près de l’Antarctique. Il y a plusieurs avantages à ça, on est beaucoup moins exposés aux prédateurs. Ça facilite donc la survie. Mais je garde ce sujet pour un prochain livre.

MICHEL LANGOUSTINE Oh! Une primeur au salon littéraire des animaux! C'est une première.

DIANE (rire) C’est ma façon de vous remercier!

MICHEL LANGOUSTINE Quelle générosité! Je crois que ces explications répondent très bien à votre question, JUAN-MIGUEL.

JUAN-MIGUEL Merci Diane. Merci Michel.

MICHEL LANGOUSTINE C'est déjà la fin de notre entretien, j'espère que vous avez aimé. Une séance de photos avec Diane aura lieu dans la prochaine heure où vous êtes tous les bienvenus. Merci à vous public et surtout à vous, très chère Diane.

DIANE Merci à tous les aventuriers et aventurières qui sont venus. N’oubliez pas de passer à la séance de photos.

MICHEL LANGOUSTINE Haha, merci et à la prochaine!

Foule applaudit // “DIANE DIANE DIANE” // “moi je veux une photo” // etc

Add this

Partager cette page