Menu global

Jardin botanique

Français

Le projet Second souffle

Les plantes ont la faculté de nettoyer les sols et de faire renaître la vie là où elle avait disparu. On appelle ce phénomène la phytoremédiation.

Née d’une rencontre inspirante entre l’art et la science, Second souffle est une œuvre d’art contemporain numérique en développement qui raconte la régénération d’une parcelle du Jardin botanique. À travers cette installation lumineuse et sonore, elle rend tangibles des données abstraites recueillies par des capteurs et des caméras.

L’art donne vie au travail invisible, mais essentiel des plantes.

Parcelle

À l’extérieur, au nord du Jardin botanique, une vitrine pour la phytoremédiation a été créée sur une parcelle de terre. Ces sols contiennent des teneurs relativement faibles de contaminants dont des éléments-traces métalliques. Le métal le plus abondant est le cuivre. Des capteurs ont été installés afin de suivre le travail de décontamination des plantes. Ces derniers sont connectés à l’installation artistique se trouvant dans le Centre sur la biodiversité.

Capteurs et données

De la vigueur de l’aulne aux échanges gazeux entre le sol et l’air, en passant par l’humidité de la terre, plusieurs indicateurs révèlent la régénération de la parcelle, au rythme des espèces qui y grandissent.

En continu, un ensemble de capteurs mesure sa progression, pendant que d’autres enregistrent l’état de la météo et le passage du temps. La neutralisation des contaminants se quantifie par des analyses ponctuelles d’échantillons de terre. La résurgence d’une certaine biodiversité s’observe notamment par le retour des papillons, des abeilles, des lombrics, des oiseaux et de petits mammifères.

Les données ainsi recueillies servent autant la recherche scientifique que la création artistique. Elles sont le fondement de l’œuvre, qui s’en nourrit sans cesse pour offrir une représentation impressionniste de la renaissance de la parcelle.

Communauté végétale

Plantes à fleurs, graminées et saules forment un ensemble vivant qui, de concert, épure la terre. Absorbés par les racines, les polluants peuvent remonter dans les tiges et les feuilles, lesquelles, l’automne venu, sont fauchées et détruites de façon sécuritaire. D’été en été, cette communauté végétale se bonifie par l’apparition d’une végétation spontanée. Elle embellit le paysage tout en créant un environnement de plus en plus hospitalier.

Une rencontre entre l’art et la science

L'installation artistique, créée grâce à une étroite collaboration entre les artistes Alexandre Burton et Mélanie Crespin ainsi que la chercheuse du Jardin botanique Joan Laur, se compose notamment d’un mobile fabriqué à partir de bioplastiques produits avec la matière issue de récoltes sur la parcelle. L’éclairage est modulé en fonction des données numériques. Celles-ci sont présentées sur un écran et animent l'œuvre selon deux modes d’opération : «en direct» où les données sont affichées et mises à jour en temps réel et «cyclique» où les données d’archives sont accélérées, rendant perceptible l’évolution de processus autrement très lents.

Ce projet est une coproduction d’Espace pour la vie et de l'Office national du film du Canada.

Français

FRISSONS D’HALLOWEEN

Montréal, le 13 septembre 2022 - 

Au moment d'Halloween, les frimas pointent le bout de leur nez, les feuilles rougissent et les frontières entre les mondes s’effacent. L’Ensorceleur Kalbacius en a profité pour les franchir et a installé son refuge et ses créatures fantaisistes dans la Grande serre du Jardin botanique!

Espace pour la vie invite les enfants (et leurs parents!), du 1er au 31 octobre, à venir en aide à Kalbacius. Il doit en effet retourner dans son monde avant le 31 octobre à minuit! Une longue quête l’attend et toute aide est la bienvenue.

Le refuge de l’Ensorceleur
La Grande serre - Tous les jours de 9 h à 21 h
Animation entre 9 h et 17 h.
La Grande serre est sens dessus dessous! L’Ensorceleur Kalbacius l’a transformée pour y installer ses pénates et son bestiaire de créatures uniques. Le tunnel des vargouilles donne le frisson, le potager et son étrange épouvantail végétal donnent envie de rester bien sage, la toile des charaignées surprend! Et c’est sans compter les folles cucurbaticées, le spectaculaire Arbre-fantôme et Kalbacius lui-même!

L’atelier de potions
Serre d'accueil - Tous les jours de 9 h a 17 h
Pour aider Kalbacius, il faut maîtriser l’art des potions! Le cours d’ensorcellement végétal permet d’expérimenter des potions avec des végétaux qui ont de drôles de réactions!

Frisson l’écureuil et la course aux bonbons – pour les 4 à 8 ans
Pièce de théâtre - Auditorium - Du 1er au 14 octobre
Lundi au vendredi : 11 h 30 | Samedi et dimanche : 11 h 30 et 13 h 30
À partir du 17 octobre, tous les jours à 11 h 30 et 13 h 30
Frisson l’écureuil, créé par l’autrice Mélanie Watt, s’inquiète: comment se préparer à la fête la plus effrayante de l’année quand on a peur de tout? Sera-t-il prêt pour la course aux bonbons? Grâce à ses ami.e.s les enfants, peut-être!
Laissez-passer disponible au Comptoir d’accueil. Réservations recommandées pour les groupes (514-868-3000).

Activités extérieures
De 10h à 21h
Sans animation à partir de 17 h
Courges poivrées, courges musquées, gourdes, citrouilles, pâtissons et potirons : les cucurbitacées forment une grande famille aux couleurs et aux formes variées, parfois drôles, parfois surprenantes. Au comptoir des courges, on s'intéresse au cycle de vie et de “mort’’ des courges avec nos animateurs et animatrices scientifiques. Où s’arrête la vie d’une citrouille? Que se passe-t-il quand elle pourrit? C’est aussi une autre occasion d’aider Kalbacius en récoltant une foule d’informations!

Nos jeunes visiteurs et visiteuses, papier et crayon à la main, pourront participer à la chasse aux ensorcelés dans le Jardin pour retrouver les créatures qui se sont échappées des mains de Kalbacius et ont pris la poudre d’escampette ! Mais avant, il faudra que les apprentis chasseurs et chasseuses développent leur agilité dans le Parcours des pas sorciers.

Dans le Jardin japonais
Il existe d’autres univers que celui de Kalbacius au Jardin botanique! Venez découvrir les personnages qui peuplent l’imaginaire japonais grâce au théâtre de papier.
KOWAI ! Des histoires à faire peur… – pour les 4 à 8 ans
Pavillon japonais — lundi au vendredi, 10 h 30 et 12 h 30 ; samedi et dimanche, 12 h 30 et 13 h 30
Le folklore japonais regorge de personnages effrayants : ogres, sorcières, esprits et démons. Serez-vous assez brave pour écouter le récit de leurs méfaits? Succombez au charme et au pouvoir évocateur du kamishibaï, le théâtre de papier japonais. Votre imagination fera le reste !

Concours virtuel de citrouilles décorées
Le concours virtuel de citrouilles décorées du Jardin botanique est de retour!
Pour participer, il vous suffit d’utiliser n’importe quel membre de l’étonnante famille des cucurbitacées et de le transformer selon votre imagination.
Participez au concours du 26 septembre au 26 octobre prochain.

La Presse et Les Amis du Jardin botanique, partenaires de l’événement Frissons d’Halloween.
Billetterie et horaire

Deux pour un!

Jardins de lumière se poursuit jusqu’au 31 octobre. Profitez de votre visite pour combiner deux événements magiques du Jardin botanique.

Les billets pour Jardins de lumière donnent en effet accès aux jardins extérieurs ainsi qu'aux serres toute la journée.
La visite pour Jardins de lumière se fait à l’heure indiquée sur vos billets.

Billetterie

- 30 -
Français

JARDINS DE LUMIÈRE

Montréal, le 11 août 2022 - 

Espace pour la vie est très fier de souligner les 30 ans de créativité, de passion et de motivation de ses équipes qui, année après année, trouvent toujours le moyen de nous époustoufler lors de cet événement incontournable qu’est Jardins de lumière.
En 1992, le Jardin botanique installait, en effet, ses premières lanternes au Jardin de Chine. Qui aurait pu penser que 30 ans plus tard, cet événement serait non seulement un rendez-vous, mais qu’il aurait pris l’ampleur qu’on lui connaît aujourd'hui; mettant en valeur les trois jardins culturels du Jardin botanique?

Retrouvez Une ode à la Lune du 2 septembre au 31 octobre prochain et (re)découvrez ce parcours magique, présenté pour la première fois en 2021, avec une touche toute particulière dans le Jardin de Chine afin de souligner cet anniversaire lumineux.

Une ode à la Lune
Phare universel qui guide les êtres humains depuis la nuit des temps, la Lune est la lumière qui accompagne les visiteuses et visiteurs tout au long de leur découverte des Jardins de lumière. Alors qu’ils et elles déambulent, guidé.e.s par l’astre de la nuit, les passant.e.s sont invité.e.s à hurler à la lune et voir apparaître les loups. Chœur de loup se veut un dialogue entre l’humain et la nature.

Le Jardin japonais se transforme en vaste toile sur laquelle l’automne vient se déposer; alors que le Jardin des Premières-Nations emporte les passant.e.s dans un voyage immersif et poétique au cœur des saisons de la vie, accompagné.e.s des esprits de la rivière, du feu, de la forêt et du vent. Et enfin, comme une dernière pirouette, le Jardin de Chine s’illumine, faisant de l’ombre à sa rivale lunaire. Ses centaines de lanternes chuchotent alors aux passant.e.s la légende de Pangu, le géant qui créa le monde. Attendez-vous à une édition fabuleuse où les lanternes sont mises en valeur dans un spectacle multimédia et aquatique sur le Lac du Rêve. Une nouvelle expérience immersive et un Jardin de Chine comme vous ne l’avez encore jamais vu !

Au Jardin japonais
Le cycle des saisons

Au Japon, il y a une grande sensibilité au moment présent et aux multiples manifestations des changements de saison. L’impermanence des choses les rendent d’autant plus précieux. Le Jardin japonais illuminé se vit ainsi comme une œuvre vivante où les végétaux, leur structure, leurs coloris, mais aussi les éléments d’aménagement, sont mis en valeur.


Au Jardin des Premières-Nations
Le rythme de la vie

Au cœur du cercle où se succèdent, dans un mouvement perpétuel, les saisons de la vie, la Lune marque le temps et rythme la vie. Habité par ces grands principes que partagent les peuples autochtones et porté par les mots de la poétesse innue Joséphine Bacon, le parcours illuminé du Jardin des Premières-Nations propose un voyage immersif et poétique au cœur du cercle de la vie.


Au Jardin de Chine
La légende de Pangu, le géant qui créa le monde

Avant que le monde ne soit monde, la légende raconte que l’Univers ressemblait à un grand œuf où se mêlaient le Ciel et la Terre. Pangu y dormait profondément. Après 18 000 ans, il en émergea, brisant les parois dans un coup de tonnerre. Il lui fallut 18 000 autres années pour remettre en place les formes brisées. À sa mort, son corps devint le sol fertile, son sang, les fleuves, sa sueur, la pluie, ses cheveux, les arbres et les plantes, ses yeux, le Soleil et la Lune, son souffle, le vent, sa voix, le tonnerre et ses poux et puces… les humains. Ses membres formèrent les quatre points cardinaux où règnent les animaux mythiques chinois : le dragon azur, l‘oiseau vermillon, la tortue noire et le tigre blanc.

Billets à heure fixe
Le succès ne se démentant pas, la formule de réservation de billet à heure fixe est de retour. Pour profiter pleinement du parcours, vous devrez réserver une heure fixe de visite au moment d’acheter vos billets. Vous pourrez ainsi déambuler librement dans les trois jardins culturels du Jardin botanique. Le billet donne aussi accès au Jardin botanique qui peut être visité à n’importe quelle heure au cours de la même journée.

Billetterie et horaire : espacepourlavie.ca/billetterie

Jardins de lumière est financé en partie dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec.

La Presse, partenaire de l’événement Jardins de lumière

#JardinsDeLumière

- 30 -
Français

Joan Laur

Au Jardin botanique, je contribue avec mes étudiant.e.s au déploiement intégré des phytotechnologies. Touche-à-tout de la biologie végétale appliquée, je pense volontiers qu’une multitude de solutions innovantes sont à portée de main pour assurer le succès de la transition.

  • Botaniste, Jardin botanique de Montréal
  • Responsable scientifique du Parcours des phytotechnologies du Jardin
  • Chercheuse à l’Institut de recherche en biologie végétale, responsable de la plateforme de phytotechnologie de l’Institut
  • Professeure associée au Département de Sciences biologiques de l'Université de Montréal
  • Voir ses publications sur sa page web : laur.bio

Domaines des recherche et d'expertise

  • Relations hydriques des végétaux et mouvement des contaminants
  • Valorisation des plantes indigènes en phytotechnologie
  • Résilience des terroirs et agrobiodiversité

Formation

Postdoctorat - Phytotechnologies, 2019
Université de Montréal

Postdoctorat - Phytologie et phytoprotection, 2018
Université Laval

Doctorat - Biologie de la forêt et gestion durable, 2014
Université de l’Alberta

Maîtrise - Biosciences végétales, 2010
Université de Toulouse

Baccalauréat - Microbiologie, agrobiosciences, bioinformatiques et biologie des Systèmes, 2010
Université de Toulouse

À propos de mon travail

Mes travaux et ceux de mon équipe d’étudiants-chercheurs et d’étudiantes-chercheuses portent sur le développement de technologies simples pour faire face aux grands défis environnementaux du 21e siècle. Nous combinons les outils de biologie moléculaire et de physiologie végétale pour étudier l’interaction des plantes avec leur environnement.

Mieux comprendre les processus naturels qui régissent nos écosystèmes, c’est aussi les utiliser pour développer une agriculture résiliente qui saura faire face aux changements climatiques, réduire la production de gaz à effet de serre ou encore dépolluer les sols, l’eau et l’air.

Pourquoi j’aime la recherche

Tout au long de mon parcours, j’ai eu des mentors qui aimaient résoudre les problématiques posées en expérimentant. C’est avec cette même démarche que mes étudiants conçoivent leurs projets de recherche : ils se lancent des défis, définissent des objectifs et les méthodologies adéquates pour trouver une solution ingénieuse.

Travailler au Jardin botanique, c’est aussi pour nous l’occasion d’entreprendre des actions concrètes en concertation avec les différentes équipes afin que nos travaux soient rapidement accessibles aux communautés.

Français

L’IMMENSE SERRE VOLANTE DE L’EXPÉDITION VÉGÉTALE A ATTERRI AU JARDIN BOTANIQUE DE MONTRÉAL LA NUIT DERNIÈRE !

Montréal, le 18 juillet 2022 - 

Espace pour la vie a eu toute une surprise ce matin ! L’immense serre volante de l’équipe française de L’Expédition végétale a atterri sur le site du Jardin botanique la nuit dernière !

La direction du Jardin a appris qu’une équipe de chercheurs bien particulière, celle des « scientifiques » de L’Expédition végétale, s’intéresse aux plantes indigènes ainsi qu’à leurs propriétés phytovoltaïques (capacité à produire de l’énergie) et souhaite mener des recherches sur le site du Jardin botanique cet été.

Ces aventuriers de la compagnie La Machine parcourent le monde à bord de leur aéronef mythique, l’Aéroflorale II, une structure haute de 4 étages et propulsée par l’électricité produite par les plantes à son bord. Lors de leur escale à Montréal, l’équipe devra y entreprendre une série d’expérimentations sur la richesse de la biodiversité de la ville et de ses environs.

Mission Grand Nord
Après une longue escale dans le Grand Nord où les « chercheurs » étudiaient notamment dans le pergélisol des pollens anciens de fleurs de tournesol d’une variété encore inconnue, voilà que l’équipage a mis le cap sur l’Amérique, pour la première fois de son histoire. Depuis sa dernière escale en septembre 2019 à Calais, dans le détroit de la Manche, L’Expédition végétale a repris la voie des airs, le 12 mars dernier, pour son nouvel ordre de mission en direction du Québec et de la métropole. Ses membres doivent entreprendre une série d’expérimentations sur la diversité et la capacité des espèces endémiques du Québec à produire la fameuse énergie phytovoltaïque.

« Nous sommes très honorés que le Jardin botanique de Montréal soit la première escale nord-américaine de L’Expédition végétale, a déclaré Anne Charpentier, directrice du Jardin botanique. Les recherches que mènent cette équipe de « scientifiques » hors de l’ordinaire nous donnent l’occasion d’aborder la question de l’importance du verdissement en ville d’une manière très originale. »

« Au nom de l’équipage de l’Expédition Végétale, je tiens à remercier chaleureusement le Jardin Botanique qui nous a permis d'atterrir avec l’Aéroflorale II. La faculté qu’ont les plantes à produire de l’électricité est au cœur de nos recherches. Nous allons donc explorer le Jardin Botanique et tenter de repérer les plantes endémiques à fort rendement phytovoltaïque » a précisé F.D., le commandant de bord de l’Aéroflorale II.

Le Jardin botanique ouvert plus tard
Toute l’équipe de L’Expédition végétale saura vous faire part de leurs travaux et ne manquera pas de partager quelques-unes de leurs expériences avec les visiteurs et visiteuses du Jardin botanique entre 10 h et 22 h (dernier accès au site à 21 h), jusqu’à la fin de leur mission le 31 juillet. Après cette date, ils mettront le cap sur leur prochaine destination. Notez que l’équipage fera relâche les 20, 21, 26 et 27 juillet.

À propos d’Espace pour la vie
Espace pour la vie regroupe le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces cinq institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles amorcent un mouvement audacieux, créatif et urbain, où se repense le lien entre l’humain et la nature, et où se cultive une nouvelle façon de vivre.

- 30 -
Français

UN JARDIN À CROQUER

Montréal, le 5 juillet 2022 - 

Espace pour la vie vous promet un mois d’août haut en saveur au Jardin botanique. Du 1er au 27 août, laissez-vous entraîner dans une savoureuse exploration du monde végétal comestible en parcourant les stations gourmandes d’Un jardin à croquer, où vous pourrez goûter des aliments moins connus et parfois surprenants.

STATIONS GOURMANDES
Des traditions culinaires de la Chine, du Japon et des Premières nations du Québec seront présentées dans ces trois jardins culturels. De plus, la Maison de l'arbre Frédéric-Back mettra à l'honneur des produits issus des arbres et arbustes indigènes du Québec. Joignez-vous à nous pour découvrir toute la richesse de la biodiversité végétale.

Tous les jours, de 13 h à 16 h.

DÉCOUVERTE PRÉSENTÉE PAR UN.E INVITÉ.E. SPÉCIAL.E
Chaque jour, un.e invité.e spécial.e présentera une gourmandise laquelle sera suivie d’une petite dégustation.

Une thématique différente sera proposée chaque semaine :
1er au 6 août : Semaine des produits de l’arbre du Québec (présentée à la Maison de l'arbre Frédéric-Back)
8 au 13 août : Semaine des Premières-Nations (présentée au Chapiteau événementiel)
15 au 20 août : Semaine du Japon (présentée au Chapiteau événementiel)
22 au 27 août : Semaine de la Chine (présentée au Chapiteau événementiel)

Du lundi au samedi, de 13 h à 16 h.

TOUJOURS UN PETIT CREUX?
Poursuivez votre visite au restaurant ou au café-terrasse du Jardin botanique où vous découvrirez des menus préparés à base d’aliments locaux de qualité avec une touche d’originalité.

RÉSERVEZ VOS BILLETS EN LIGNE

  • L’achat de billets en ligne est fortement recommandé avant de vous déplacer.
  • Le billet régulier du Jardin botanique de Montréal donne accès à cette activité.
  • Vous détenez un passeport Espace pour la vie? Réservez votre entrée gratuite!

INFO-STATIONNEMENT

Stationnement payant. Priorisez le transport en commun (la station de métro Pie-IX est située à cinq minutes de marche du site) ou le covoiturage! Les personnes en voiture pourront utiliser le stationnement payant P1 du Jardin botanique (4101, rue Sherbrooke Est).

- 30 -
Français
S'abonner à RSS - Jardin botanique