Menu global

Georges Brossard

Français
Georges Brossard, fondateur de l'Insectarium de Montréal, avec Lycosa tarentula.
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)
Georges Brossard.

Montréal doit la fondation de son Insectarium à un entomologiste autodidacte. Par sa passion et sa persévérance, Georges Brossard (1940-2019) a réussi à faire de son rêve une réalité. Ce grand voyageur a contribué à faire découvrir les insectes, à mieux comprendre les rôles qu’ils jouent dans les écosystèmes et leur importance pour la préservation de la biodiversité.

Un intérêt pour les insectes remontant à l’enfance

Né sur la Rive sud, dans la région de Montréal, Georges Brossard a grandi sur une ferme, à la campagne. Dès l’enfance, il développe un intérêt pour les insectes et commence une première collection.

Plus tard, il envisage de faire une thèse de doctorat sur les abeilles, mais choisit plutôt le notariat. À 25 ans, il ouvre un bureau, où il pratiquera pendant 13 ans comme notaire.

Des voyages motivés par l'entomologie

Son amour des insectes, des sciences naturelles et de l'environnement pousse Georges Brossard à laisser la pratique notariale en 1978, à l'âge de 38 ans. Sa compagne, Suzanne, quitte elle aussi son travail d’assistante en chirurgie dentaire pour l’accompagner dans ses aventures.

Rentier, Brossard décide de parcourir le monde. En 1979, lors d’un voyage en Thaïlande, la passion qui l’animait pendant son enfance reprend vie. Dès lors, il part à la recherche de milliers d’espèces sur tous les continents afin d’enrichir sa collection.

Alors que sa collection s'agrandit, il rêve qu’un jour soit créé un véritable temple à la mémoire des insectes. Cet insectarium aurait des objectifs éducatifs, scientifiques, culturels et touristiques.

Fonder un insectarium

Dans les années 1980, Georges Brossard montre au public québécois sa collection lors d’expositions. Devant le succès obtenu, il réalise qu’un musée portant sur les insectes pourrait attirer les foules. Son rêve de partager son trésor suscite l’engouement.

Pour arriver à créer un insectarium, Brossard prend rendez-vous avec Jean Drapeau, le maire de Montréal. Il donne alors à la Ville son impressionnante collection d’environ 250 000 spécimens provenant d’une centaine de pays.

Le maire Drapeau épouse le projet et met l’entomologiste en contact avec Pierre Bourque, le directeur du Jardin botanique. Ce dernier adhère aussi à l'idée.

Après une campagne de financement populaire, le projet rêvé par Georges se met en branle. D’autres donateurs viennent aussi enrichir la collection du musée. L’Insectarium de Montréal ouvre ses portes le 7 février 1990.

Un amoureux des insectes qui a marqué son époque

Au cours de sa vie, Georges Brossard cherche à faire connaître les insectes au grand public. Il anime des séries télévisées éducatives et donne des centaines de conférences.

Ses actions ne se limitent pas au Québec. Dans les années 1990 et 2000, il contribue à la création d’autres insectariums, notamment à celui de Shanghaï.

Le fondateur de l’Insectarium a été une source d’inspiration pour de nombreux entomologistes. Sensible à la protection de l’environnement, il avait réalisé que les insectes étaient menacés et qu’il fallait apprendre à mieux les valoriser. Une stèle-hommage souligne son apport dans le Jardin des pollinisateurs du musée.

Add this