Menu global

Carnet horticole et botanique

La protection hivernale

Les plantes des régions tempérées sont adaptées aux changements saisonniers de température. Elles déclenchent des mécanismes d’endurcissement (aoûtement) pour se protéger du froid dès que les journées se refroidissent et raccourcissent. Les plantes ligneuses cessent de croître et accumulent des sucres solubles; les jeunes pousses se lignifient. Les plantes à feuillage décidu perdent leurs feuilles et entrent en dormance. Les conifères entreprennent également un processus d’endurcissement, mais continuent, durant l’hiver, à faire de la photosynthèse à un rythme très lent. Les vivaces herbacées accumulent des réserves nutritives dans leurs parties souterraines avant d’entrer en dormance, ce qui leur permet de produire de nouvelles tiges et de nouvelles feuilles au printemps.

On protège habituellement les nouvelles plantations et les végétaux qui ne sont pas résistants au froid. Il faut, par ailleurs, protéger les plantes exposées aux embruns salins et aux sels de déglaçage, aux chutes de neige et de glace provenant des toitures, de même que les végétaux qui risquent de recevoir de la neige projetée par une souffleuse.

On peut également protéger les plantes moins rustiques du soleil et des vents qui assèchent le feuillage ou induisent le craquèlement de l’écorce.

Add this