Menu global

Une architecture inspirée par l’astronomie

Français
Planétarium vu de l'extérieur
Crédit photo : Espace pour la vie (Raymond Jalbert)
Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Intérieur du Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Planétarium Rio Tinto Alcan - Éclairage naturel du sous-sol
  • Toit vert du Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Planétarium Rio Tinto Alcan en construction.
  • Intérieur du Planétarium Rio Tinto Alcan

Ouvert en 2013, le Planétarium s’inscrit dans l’orientation de Montréal, métropole culturelle, ville de savoir et UNESCO de design. Il affiche une architecture hautement créative, qui intègre des concepts de pointe en efficacité énergétique et un impressionnant volet environnemental.

La conception du planétarium résulte d’un concours d’architecture international où 61 firmes d’architectes ont déposé un projet. Dans une optique d’excellence, ce concours  est lancé par le comité exécutif de la ville de Montréal en octobre 2008. Les concepts présentés devaient inclure certains critères, dont :

  • Deux théâtres des étoiles 
  • Une superficie brute de 8000 m2
  • La certification LEED visée : PLATINE

L’équipe lauréate, le consortium d'architectes Cardin Ramirez Julien ont eu pour partenaires Aedifica, SNC-Lavalin, Dupras Ledoux ingénieurs et Fauteux Associés Architectes Paysagistes. Cette équipe interdisciplinaire comptait notamment des spécialistes en certification LEED au Québec et elle présentait un intérêt marqué pour des constructions favorisant les énergies renouvelables et le développement durable.

Inspiration des architectes

Initialement, le concept d’un planétarium devait présenter une perspective futuriste, mais en y repensant, les créateurs ont modifié leur approche :

« Pour la plupart d’entre nous, la première rencontre consciente que nous avons eue avec le ciel a été vécue à l’écart des centres urbains, au coeur de la nature, en forêt à l’orée d’une clairière ou sur le bord d’un lac non développé, la nuit. Nous étions conscients que le ciel [est] un immense tableau représentant la grandeur infinie de la voûte céleste, mise en scène par un nombre incalculable d’astres. […] Notre proposition offre pour cette raison un contact privilégié avec la nature : vues développées sur le ciel, vues sur une nouvelle végétation et vues sur un nouveau sol dévoilé. Il est primordial pour nous de lier l’expérience du ciel à la rencontre de la nature. » Cardin Ramirez Julien

Les cônes du bâtiment sont ainsi devenus des métaphores de cette relation avec le ciel, sortes de télescopes géants qui abritent les deux théâtres des étoiles, placés au cœur du projet. Pour fusionner l’expérience de l’astronomie à celle de la nature, une attention particulière a été accordée à la « naturalisation » de l’environnement intérieur et extérieur :

  • L’entrée principale du bâtiment s’ouvre sur une passerelle qui chevauche la cour intérieure, petit havre naturel abritant une plantation d’arbres;
  • Le bois, élément naturel par excellence, a été privilégié et travaillé pour conférer chaleur et poésie à la structure, se liant même au thème, telles les lattes qui rappellent les anneaux de Saturne;
  • Le toit végétalisé invite à une exploration de la nature par ses trois points d’accès.

Intégrer le planétarium au site bétonné existant a présenté plusieurs défis. Profitant cependant de l’achalandage naturel de proximité, la structure s’est développée comme une plissure de la dalle, rehaussée pour former les cônes et le toit, et aplatie pour se fondre à nouveau dans son élément d’origine. Ainsi intégré, le bâtiment devient un point d’intérêt et participe pleinement à l’activité humaine sur le site.

Un bâtiment durable

Le Planétarium s’adresse non seulement aux générations actuelles, mais aussi aux générations futures. Il concrétise l’engagement d’Espace pour la vie envers le développement durable en adhérant aux normes environnementales de la certification LEED® (Leadership in Energy and Environmental Design). Le Planétarium a obtenu le plus haut niveau de distinction : la certification LEED® NC 1.0 – Platine.

Bâtiment écoresponsable, le planétarium utilise une panoplie de systèmes de gestion écologique des ressources à différents niveaux. Voici quelques-unes des stratégies qui ont été implantées :

Réduire la consommation énergétique

À travers tout le bâtiment, la ventilation s’effectue naturellement, par déplacement d’air. L’enveloppe même du bâtiment est dite performante, parce qu’elle offre une résistance thermique élevée. L’effet des variations climatiques est donc réduit avec, pour résultat, une consommation d’énergie minimale par les équipements.

Réduire la consommation d’eau et le rejet des égouts

L’eau grise est acheminée dans un réservoir pour l’usage des appareils sanitaires du planétarium. Des toilettes à faible consommation d’eau ont été installées. Quant à l’eau de pluie, elle est récupérée dans des bassins de rétention et sert à l’irrigation partielle de l’aménagement paysager. Celui-ci intègre des plantes résistantes à la sécheresse et ne nécessitant qu’un arrosage minimal.

Cette stratégie réduit de 60 % le rejet vers les égouts municipaux et de 50 % la consommation en eau potable.

Optimiser l’éclairage

Le concept du bâtiment mise sur un éclairage naturel optimal. À l’extérieur, l’éclairage respecte les normes « Dark Skies » (site Web en anglais), qui visent à réduire la pollution lumineuse.

Créer un toit vert et un aménagement paysager

Une grande partie de la toiture est végétalisée, de façon à permettre l’absorption et l’évapotranspiration de la chaleur, ce qui réduit les îlots de chaleur sur le site. Les visiteurs peuvent déambuler sur cette toiture durant la belle saison et profiter de son aménagement.

Un aménagement paysager intègre des îlots de verdure et la plantation d’arbres.

Récupérer et réutiliser les matériaux

Plus de 75 % des structures existantes ont été récupérées. La majorité du béton de démolition a servi de remblai sur le site; le surplus ainsi que l’acier d’armature ont été acheminés vers des centres de recyclage. Durant les travaux, une gestion écologique des déchets de construction a permis de détourner plus de 95 % des matières des sites d’enfouissement. Aussi, 95 % du bois permanent du projet est certifié FSC (Forest Stewardship Council). L’usage de matériaux recyclés a été favorisé à chaque étape et la grande majorité des matériaux a été achetée localement.

Favoriser le transport en commun et les véhicules hybrides

Le planétarium est situé à proximité des transports en commun. Un stationnement de 30 places accueille les vélos des employés et des visiteurs. Des prises électriques dédiées aux véhicules hybrides sont accessibles dans le stationnement des employés. Aucun espace de stationnement supplémentaire pour les automobiles n’a été ajouté aux places déjà existantes au sous-sol.

Partenaires

Le projet du Planétarium, conçu par Cardin, Ramirez, Julien & Aedifica, SNC Lavalin et Dupras-Ledoux Ingénieurs, a été réalisé grâce à la collaboration de nos précieux partenaires :

  • Parc olympique
  • Ville de Montréal
  • Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie
  • Secrétariat à la région métropolitaine
  • Ministère de la Culture et des Communications
  • Développement économique Canada
  • Rio Tinto Alcan
  • Fondation Espace pour la vie

Add this