Blogue

Une richesse insoupçonnée

Cancer irroratus avec Leptasterias polaris et autres invertébrés
Credit: © claudelafondphoto.com
Cancer irroratus avec Leptasterias polaris et autres invertébrés
Une richesse insoupçonnée

Quand on pense à la riche diversité biologique du golfe Saint-Laurent, ce qui nous vient surtout à l’esprit ce sont les baleines, les oiseaux marins et les poissons dont plusieurs se retrouvent sur notre table. Ce qui est moins connu, voire ignoré par beaucoup, c’est que les eaux froides du golfe regorgent d’une multitude d’organismes aux formes et aux couleurs surprenantes. Ces organismes sont des animaux ayant des modes de vie souvent très particuliers. Ils appartiennent au groupe des invertébrés, c'est-à-dire qu’ils n’ont ni colonne vertébrale ni ossature interne pour assurer leur soutien. De façon générale, ces animaux sont moins évolués que les vertébrés, mais leur niveau de complexité varie selon les groupes.

Leur abondance et leur diversité

Les invertébrés du golfe Saint-Laurent regroupent plus de 3000 espèces réparties en 29 embranchements. En comparaison, les poissons de cet écosystème ne comptent que 140 espèces. La grande variété d’habitats qu’ils colonisent explique leur grande diversité et leur abondance. La majorité colonise les fonds marins, certains vivant à la surface des sédiments, d’autres enfouis à l’intérieur. Ce sont entre autres les éponges, anémones de mer, étoiles de mer, oursins, concombres de mer, homards, crabes, crevettes, mollusques à coquille et vers de toutes sortes. Un bon nombre d’autres espèces vivent quant à elles en suspension et dérivent plus ou moins dans la colonne d’eau. On y dénombre les espèces planctoniques comme les méduses, le krill (petites crevettes) et de nombreux petits crustacés microscopiques par exemple les copépodes. Certains invertébrés vivent aussi comme des poissons et nagent activement entre deux eaux. Il s’agit de certains mollusques incluant des céphalopodes tels que les calmars.

À quoi servent les invertébrés en milieu marin?

Les invertébrés jouent plusieurs rôles écologiques au sein des écosystèmes marins comme celui du golfe Saint-Laurent. D’abord, ils nourrissent une multitude d’animaux situés plus haut dans la chaîne alimentaire; autres invertébrés, petits et gros poissons, oiseaux de mer et mammifères marins. Quand on songe qu’une baleine consomme de 2 à 4 tonnes de krill par jour, on comprend vite à quel point ces invertébrés sont essentiels à la vie marine et pourquoi ils doivent être aussi abondants. Plusieurs invertébrés marins, particulièrement ceux qui vivent sur le fond et dans les sédiments, jouent aussi un rôle primordial en contribuant à la décomposition et au recyclage de la matière organique dans l’écosystème. D’autres comme les mollusques filtreurs aident à l’épuration des eaux en prévenant les blooms d’algues microscopiques qui pourraient affecter la qualité des eaux.

Les invertébrés marins au Biodôme?

Le Biodôme a toujours présenté des invertébrés marins dans son écosystème du golfe Saint-Laurent. À compter de l’automne 2014, de nouveaux habitats permettront de présenter aux visiteurs une plus grande diversité de ces organismes et de diffuser plus de connaissances sur leur biologie et leur écologie, aidant ainsi à sensibiliser davantage l’humain à la complexité et à la fragilité de cet écosystème marin.

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous