Blogue

Qu'arrive-t-il lorsque le monarque saute un repas?

Chenille de monarque qui mange de l’asclépiade
Credit: Insectarium de Montréal (André Sarrazin)
Monarch caterpillar eating milkweed
  • Monarch caterpillar eating milkweed
  • Monarch caterpillar eating milkweed
Qu'arrive-t-il lorsque le monarque saute un repas?

La chenille du papillon monarque a un appétit vorace. Elle s’alimente uniquement de sa plante hôte, l’asclépiade, qu’elle dévore à une vitesse surprenante. En moins de deux semaines, son poids augmente de 2 700 fois! Mais qu'arrive-t-il lorsqu’elle ne s’alimente pas à sa faim?

L’importance de l’alimentation au stade larvaire

Pour plusieurs insectes, l’alimentation lors du stade larvaire est essentielle au bon développement de la vie adulte. En effet, c’est au cours de ce stade que l’organisme acquiert les ressources alimentaires nécessaires à la formation des tissus adultes1. Chez la chenille du monarque, une quantité insuffisante de nourriture peut affecter la morphologie du papillon.

Les impacts d’un régime minceur

Afin de comprendre les effets du manque de nourriture sur le papillon, un groupe de scientifiques a soumis des chenilles de monarque à un stress alimentaire. Celles qui ont été privées de nourriture pendant 48 heures, une fois adultes, étaient de plus petite taille et possédaient de plus petites ailes que les individus ayant mangé à leur faim.1 Même si le monarque peut compléter son cycle de développement suite à un régime minceur, les impacts ressentis au stade adulte ne sont pas négligeables, surtout, quand vient l’heure de la migration.

La taille des ailes et la migration

Les monarques de la génération migratrice, ceux qui naissent vers la fin août au Québec, doivent parcourir des milliers de kilomètres pour se rendre jusqu’à leur aire d’hivernage au Mexique. Pour cette génération, le développement de caractéristiques permettant un vol optimal est essentiel. Les scientifiques ont observé que les monarques « retardataires », c’est-à-dire ceux qui se déplacent plus lentement dans leur couloir de migration, présentaient des ailes de petite taille 1. Ainsi, les monarques ayant manqué de ressources au stade larvaire semblent progresser plus lentement vers leur aire d’hivernage.

Combien d’asclépiades faut-il pour nourrir une chenille de monarque?

Selon la littérature scientifique, une chenille visiterait en moyenne de 3 à 4 tiges d’asclépiades durant son développement 2. Sur ces tiges, elle préfère consommer les jeunes feuilles, car celles-ci ont des qualités nutritives plus intéressantes 2,3. Il est donc important qu’une chenille ait accès à de nombreux plants d’asclépiades afin de disposer d’une alimentation en qualité et en quantité suffisante.

Pour vous préparer à l’arrivée de ces insectes gourmands et leur donner toutes les chances de se développer pleinement, il est important d’incorporer la plante hôte du monarque et d’autres plantes nectarifères dans votre jardin! N’oubliez pas de rapporter toutes vos observations de monarques et d’asclépiades sur le site Mission monarque. Vous contribuerez ainsi à la conservation de cette espèce emblématique!

Références

  1. Johnson, H. & al. (2014). Effects of Larval Food Stress on Wing Morphology and Color in Monarch Butterflies. PlosOne, 9(4), 1-9. 
  2. Fisher, K.E. & al. (2020). Estimates of common milkweed (Asclepias syriaca) utilization by monarch larvae (Danaus plexippus) and the significance of larval movement. Journal of Insect Conservation, 24 (2), 237-307.
  3. Lavoie, B. & Oberhauser, K.S., Compensatory Feeding in Danaus plexippus (Lepidoptera: Nymphalidae) in Response to Variation in Host Plant Quality, Environmental Entomology, 33 (4), 1062-1069.

Lire aussi :

Pour en découvrir plus sur le rôle essentiel des insectes et arthropodes
Abonnez-vous à l'infolettre Nos voisins les insectes

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous